WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des paramètres de croissance de l'essai d'irvingia wombolu vermoesen (irvingiaceae)


par Patrick Bustrel Choungo N.
Higher Institute of Environmental Sciences (HIES) - Licence en Agroforesterie 2015
  

précédent sommaire suivant

5.2.2.2-Diamètre de la couronne

Le diamètre de la couronne des individus de Irvingia wombolu a été mesuré en faisant des projections. Les deux bords des couronnes ont été respectivement projetés au niveau du sol à l'aide d'un baisser sur un bord (A) de la couronne puis l'autre bord (B) (Figure 6). Puis on mesurera la longueur de l'axe d'un bord à l'autre (bords opposés de manière à faire un croisement) à l'aide d'un ruban forestier MacDicken, (1991). Cette dimension se prend 2 fois (sur lignes perpendiculaires).Et le diamètre (D) était trouvé en utilisant la formule ci-dessous :

Ou A et B= Longueur des axes

Figure 6: Mesure de la couronne d'un arbre agroforestier

5.2.2.3-Diamètre au collet

Le diamètre au collet a été réalisé à l'aide d'unruban forestier où la mesure a été effectuée à 0,3 m au-dessus du sol.

Photo : ICRAF, 2015

Figure 7:Mesure au collet d'un pied deI. wombolu

5.2.2.4-Diamètre à hauteur de poitrine (DBH)

C'est une mesure standard du diamètre du tronc d'un arbre. Pour se faire, il suffit de se placer à 1,3 mètre du sol, puis, accrocher le crochet de métal du ruban dans une fente de l'écorce de l'arbre et de faire le tour de ce dernier. Il est important de maintenir une ligne perpendiculaire à l'inclinaison du tronc afin d'obtenir une mesure le plus proche possible de la réalité. Lorsque le tour complet a été effectué, il suffit de regarder l'endroit que le début du ruban croise l'autre partie (Figure 8).

Figure 8: Différentes positions pour la mesure du DBH

Source: Manuel de terrain du 2éInventaire forestier national en Allemagne (BMELV, 2007).

5.2.2.5- Nombre de branches principales et secondaires

Il a été question d'inventorier et de compter toutes les branches (principales et secondaires) sur les pieds de Irvingia wombolu installés dans le parc à bois de Mbalmayo.

5.2.3-Evaluation de la phénologie

5.2.3.1- Fructification et floraison

Les arbres ont été suivis tout au long de la saison de fructification (Janvier- Mars) sur une base hebdomadaire. Le record suivant la présence ou l'absence de fruit a été relevé. Les indications suivantes ont été établies : arbre en fruits =1 ; arbre sans fruits = 0et ces fruits étaient comptés à l'état mature.

Pour évaluer la floraison des individus nous nous sommes rassurés que les données de la parcelle étaient prises chaque semaine pendant la saison adéquate. Ainsi les indications suivantes étaient notées : Arbre avec les fleurs =1 et arbre sans fleurs =0

5.2.3.2-Evaluation de la productivité et procédure de collecte

Afin d'évaluer la productivité, un nombre total de fruits matures ont été comptés tout au long de la saison de fructification. Au cours de notre exercice, il s'est agi de compter les fruits déjà en état matures.

Une quantité de 30 fruits était ainsi prélevée de manière aléatoire sur chaque arbre à un pic de maturité de l'individu. Après cela, ils sont collectés dans des sacs bien définis et des identifications sont portées sur ces sacs afin d'éviter la perte d'identité et la confusion des fruits. Les fruits seront ensuite transportés à la pépinière d'ICRAF à Nkolbisson ou la caractérisation va se suivre dans les trois (3) prochains jours.

précédent sommaire suivant