WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des paramètres de croissance de l'essai d'irvingia wombolu vermoesen (irvingiaceae)


par Patrick Bustrel Choungo N.
Higher Institute of Environmental Sciences (HIES) - Licence en Agroforesterie 2015
  

précédent sommaire suivant

4.1.2-Importance des PFNL

La reconnaissance de l'implication des PFNL dans les revenus des ménages a fortement été relevée ces dernières années (Tchatat et Ndoye, 2006 ; Ndoye et al., 1997 & 1998; Jiofack, 2014 ). Ces PFNL constituent donc une véritable source de revenus dans l'amélioration du pouvoir d'achat des ménages. Ils sont d'origine forestière et sont récoltés par les petits paysans dans les zones rurales et locales. Hors mis les arbres que l'on retrouve dans cette forêt, il existe d'autres produits notammentDacryodes edulis, Gnetum africanum, Tetracarpidium conophorum, Irvingia spp etc. L'importance de ces ressources naturelles est perçue à travers les rôles sociaux, économiques et même culturels que ces PFNL d'origine végétale (PFNLov) remplissent dans la vie quotidienne des populations. Sur le plan alimentaire, ils constituent une source de premier ordre, dans les régions où l'agriculture n'est pas développée. Dans les zones reculées, les populations nécessitent la présence de personnel de santé prompt mais dû à la distance qui les sépare de la ville elles sont obligées d'utiliser les produits pharmaceutiques issus des plantes médicinales.

4.1.3-Contraintes de développement du secteur des PFNL dans le Bassin du Congo

Tata et Awono,(2014) pensent que l'une des grandes faiblesses des PFNL réside dans le fait qu'ils soient très peu connus. Car les consommateurs connaissent très mal les espèces indigènes. Le manque de politique de valorisation et l'ignorance au sujet des PFNL fait qu'un PFNL alimentaire peut être considéré comme plante médicinale dans une province donnée à cause du manque d'une politique de vulgarisation de ces derniers; ou bien compte tenu de la diversité culturelle et des habitudes culinaires à l'échelle nationale.

Les menaces sur les PFNL ont deux causes principales: l'exploitation commerciale de la ressource et l'exploitation industrielle de bois d'oeuvre (Tchatat et al., 2006).En effet, le prélèvement anarchique de l'écorce de certains arbres qui produisent les PFNL est destructeur. C'est le cas deRicinodendron heudelotii où on prélève parfois toute l'écorce, ce qui va causer la mort de l'essence.D'un autre angle, Prunus africana, Garcinia lucida et Annickia chlorantha sont des espèces médicinales dont les écorces sont également fortement commercialisées et exploitées (Guedje et Fankap, 2001). A cela s'ajoute Scorodoplhoeus zenkeri dont les écorces sont condimentaires et fortement commercialisées dans le Sud du Cameroun (Mbouwe et al., In press). Les techniquesde cueillette pratiquées exposent les plantes aux maladies et attaques d'insectes ravageurs (criquets, termites, chenilles, etc.), ce qui provoque parfois la destruction de leurs organes ou même de la plante entière. Il est évident que cette exploitation non contrôlée entraine des soucis de disponibilité de la ressource.

Les sources d'approvisionnement en PFNL sont nettement éloignées de la capitale, occasionnant ainsi des coûts exorbitants de transport qui se répercutent sur le prix de vente (Nyimi, 2008 inNguenaye, 2009).

précédent sommaire suivant