WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de la mobilité urbaine et de l'insécurité routière à dakar: le cas des accidents des usagers de deux roues-motorisées

( Télécharger le fichier original )
par Stephen Elmer SANGALA
Ecole Supérieure d'Economie Appliquée (ESEA, ex-ENEA) de Dakar au Sénégal - Master 1 en Aménagement du territoire, Environnement et Gestion Urbaine 2015
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 6: METHODOLOGIE DE RECHERCHE

Cette étude porte sur la sécurité routière des usagers de deux-roues à Dakar, car de plus en plus on assiste à des accidents de la route dans lesquels ils sont impliqués. La fonction de cette recherche est de comprendre la récurrence des accidents de la route des 2RM. Ainsi, le niveau de la recherche a une portée explication/compréhension en répondant à la question `'pourquoi'' afin de faire voir comment le phénomène se présente. De ce fait, le mode d'investigation que nous allons adopter est l'approche mixte (quantitatif et qualitatif) afin de maîtriser le phénomène dans toutes ses `'dimensions''. Par conséquent, cette étude est de type descriptif.

De ce fait, la méthodologie de recherche est fondamentale dans tout travail qui se veut scientifique. Dans le cas de cette étude, une démarche méthodologique a été adoptée conformément aux exigences de la recherche en sciences sociales.

Ainsi, notre approche méthodologique s'articule autour de 7 phases, à savoir :

§ Le choix du sujet ;

§ Recherche documentaire ;

§ Les cibles d'enquêtes ;

§ Les outils de collectes de données ;

§ L'échantillonnage ;

§ L'exploitation et l'analyse des données collectées ;

§ Enfin, les difficultés rencontrées lors de l'étude.

6.1.CHOIX DU SUJET

Dakar concentre la majeure partie des équipements et des infrastructures. De ce fait, on note une pression démographique et la problématique de la mobilité quotidienne due à l'insuffisance du réseau routier et à l'augmentation du parc automobile. Par conséquent, les populations sont attirées par les deux roues pour plus de rapidité et de commodité. Cependant, depuis 2013, les interventions des sapeurs-pompiers ont concerné majoritairement les accidents de la route. De plus, dans les Hôpitaux, à l'exemple de l'hôpital général de Grand yoff dans la section orthopédie et traumatologie, on note une nette croissance du phénomène des accidents de deux-roues. Et selon les statistiques de la Brigade Nationale des Sapeurs-Pompiers, le nombre d'accident de 2RM s'élevait à 1 333 dont 1 735 victimes et 22 morts. Et 2014, on a enregistré 1 827 accidents avec 30 morts et 2 262 blessés à Dakar sur un total régional de 5 653 accidents de a circulation.72(*)

Tous ces accidents ont un coût financier pour les soins et les décès. Or, nous savons que la force d'un pays c'est sa population (surtout les jeunes) et qu'il faut la préserver. Mais il y a une légère négligence et une banalisation de ces accidents alors que ces victimes sont généralement les jeunes et particulièrement les hommes.

C'est dans ce contexte que nous avons choisi le sujet portant sur les accidents de la route des usagers de deux-roues ; car il ne se passe un jour sans qu'un accident ne se produise dans nos quartiers ou sur nos routes. Ce sujet a un intérêt de sécuritaire et également une portée sociale, car la vie est précieuse. Par conséquent, avec notre profil d'ingénieur, nous allons nous focaliser sur ce sujet en cernant les contours de la problématique et de proposer des pistes de solutions qui pourraient contribuer à la réduction des accidents de la route à Dakar, notamment les 2RM.

Afin de mieux cerner la problématique de l'insécurité routière des usagers de deux roues à Dakar, nous nous sommes rendus à la Brigade Nationale des Sapeurs-pompiers sisevers l'Avenue Malick SY. Ensuite, nous avons consulté leur registre d'intervention pour localiser le nombre d'accident enregistrés. Selon leurs interventions, Dakar plateau est la zone qui rencontre le plus de cas d'accidents de deux roues motorisées. Ceci peut s'expliquer par le fait que c'est une zone convergente car c'est le centre-ville et il y a la concentration de l'activité économique et la plupart des institutions. On note aussi la commune de Médina, de par sa proximité à la zone centre.

Ainsi, pour mieux caractériser les usagers des 2 roues motorisées et analyser les choix modaux dans le système de transport, nous avons défini deux axes, à savoir de l'Avenue Malick SY (Rond-point de la RTS1 jusqu'à l'échangeur proche de la base de la Brigade Nationale des sapeurs-pompiers), et l'Avenue Blaise DIAGNE (Du ronds point de poste Médina jusqu'à Sandaga).

* 72 Magazine SOLDAT DU FEU : Revue semestrielle de la BNSP-N°06 Avril 2015 ; Page 8

précédent sommaire suivant