WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de la mobilité urbaine et de l'insécurité routière à dakar: le cas des accidents des usagers de deux roues-motorisées

( Télécharger le fichier original )
par Stephen Elmer SANGALA
Ecole Supérieure d'Economie Appliquée (ESEA, ex-ENEA) de Dakar au Sénégal - Master 1 en Aménagement du territoire, Environnement et Gestion Urbaine 2015
  

précédent sommaire suivant

6.2.RECHERCHE DOCUMENTAIRE

Pour mieux cerner la problématique de la sécurité routière, une recherche documentaire a été faite afin d'avoir à priori une certaine compréhension des causes d'accidents de la route. Cette revue documentaire nous a conduits vers différents centres de documentation détenteurs d'oeuvres, d'études et de rapports focalisés sur ce thème, à savoir la bibliothèque de l'ENEA où nous avons tout d'abord exploité le mémoire d'Alassane DAOU (2011) sur `'Le rôle des engins à deux-roues dans la mobilité et dans l'insécurité routière dans la commune III du district de Bamako au MALI'. Et également l'ouvrage de Xavier GODARD et Pierre TEURNIER (1992) sur `'Les transports urbains en Afrique à l'heure de l'ajustement : redéfinir le service public''.

Ensuite, Nous avons consulté la bibliothèque de l'IST (Institut Supérieure de Transport) et avons exploité :

Le mémoire de Master 1 en Transport et Logistique d'Ayawa Enyonam AGBOATI (2011) sur `'la mobilité dans le transport public de voyageurs sur l'axe Dakar-Pikine''.

Le mémoire de Master 1 en Transport et Logistique Cheikh Ahmed Tidjane DIENG (2012) :''Analyse du système de transport à Dakar : cas de Dakar Dem Dikk''.

Le mémoire de Master 1 en Transport et Logistique d'Arnold Stephen Nouanissa MBAKOU (2012) sur `'Analyse de l'impact du transport urbain sur l'environnement : cas de Dakar Dem Dikk.

En plus, nous sommes allés à la bibliothèque de l'UCAD et avons consulté :

L'ouvrage de Gérar BRUN (2013) sur `'Ville et mobilité. Nouveau regards.''

Le mémoire de Michel NDOUR (2002) ; `'Etude de la mobilité dans la région de Dakar : mise en place d'un système d'information géographique pour gestion des transports et services urbains''.

Aussi, nous avons exploité les Magazines et rapports, à savoir :

Les Magazines de la NPRS : `'Spécial deux-roues motorisée (Décembre 2014)'' et `'Les jeunes et la sécurité routière (Mai 2015)''.

Le Magazine de la BNSP `'Soldat du feu (N°06 Avril 2015)'' ;Et également leur rapport sur `'les statistiques des interventions en 2014''.

Celui du CETUD (2012) sur `'La réforme des transports urbains à Dakar : bilan et perspectives, après 15 ans d'activité''.

Le Magazine Panafricain des Transports et des Routes (N°44-Juillet-Août 2014) :''Le SENEGAL en route vers le développement''.

Enfin, nous avons consulté les articles parus dans les journaux tels que :

SENENEWS.com, (Mai 2015) : `'Enquête sur la mobilité urbaine : 9 millions de déplacements par jour à Dakar''.

Seneweb.com, (Mai 2015) : `'Semaine de la prévention routière : 25% des victimes des accidents sont des jeunes''.

REWMI quotidien (2014) : `'Le transport urbain à Dakar : un véritable calvaire pour les usagers''.

Faits divers (2010) : `'Semaine de la prévention routière :80% des accidents causé par l'homme''.

Le soleil.sn, (23 Mai 2012) : `'Nouvelle prévention routière : « le Sénégal entend réduire les accidents de 35% d'ici dix ans » selon le Ministre des transports.''

Toutefois, rappelons aussi que l'interneta été d'une importance capitale pendant cette phase. Grâce à son moteur de recherche google, nous a avons pu recueillir beaucoup d'informations sur les écrits relatifs aux accidents de la route au Sénégal, en Afrique, en France et dans le monde.Tous ces documents sont un apport dans le cadre de ce travail car cela nous a permis d'avoir une idée sur l'objet de notre travail et de l'articuler autour de trois étapes à savoir : tout d'abord la Mobilité urbaine à Dakar ; ensuite l'offre de transport ; Enfin es accidents de la route et notamment pour les 2RM.

6.3. LES CIBLES D'ENQUETES

Il est question de préciser les populations à étudier dans le cadre de ce travail. Notre étude porte sur les accidents de la route de deux roues-motorisées. Par conséquent, nous avons procédé par une enquête dans la ville de Dakar afin d'obtenir les données primaires utiles pour ce travail. De plus, nous avons conçu un questionnaire destiné aux usagers de deux-roues motorisées à Dakar plateau.

En plus, nous avonsélaboré un guide d'entretien et avons rencontré les personnes ressources, àsavoir :

F La mairie de la commune de Dakar-plateau : Monsieur Chérif AIDARA, chef du recensement.73(*)

F NPRS :Monsieur Mactar FAYE, Directeur exécutif.74(*)

F La DTR : Monsieur Modou Kane DIAW, chef de la Division des politiques. planification, chargé de la sécurité routière.75(*)

F CETUD : Monsieur Ababacar FALL, chef de la division Suivi-évaluation des transports publics.76(*)

F BNSP :Monsieur Abdoulaye COLY, chef de la division prévention routière.77(*)

F RESOUDR : Monsieur Mamadou NDIAYE, président de cette association.78(*)

F Commissariat central de Dakar : Monsieur Jules Bernard FAYE, chef de la section. Prétention routière et accidents.79(*)

Enfin, nous conçu un autre guide d'entretien destiné aux non conducteurs des 2RM pour avoir le point de vue des citoyens sur les 2RM et également leur accident.

6.4. LES OUTILS DE COLLECTE DES DONNEES

Apres avoir identifié la population cible, les outils de collecte des données retenus sont les suivants : le questionnaire ; le guide d'entretien ; l'observation directe ; et les entretiens informels.

§ Le questionnaire

S'agissant du questionnaire, il est administré aux usagers de deux-roues motorisées.En effet, l'architecture de notre questionnaire tient compte des objectifs spécifiques que nous sommes fixés dans le cadre opératoire :Tout d'abord, `'Caractériser les usagers des 2 roues motorisées''. Ensuite, `'Etudier les déterminants du choix de ce mode de transport à Dakar''. Puis, `'Etudier les facteurs explicatifs des accidents des deux-roues motorisées à Dakar''. Enfin, `'Evaluer l'efficacité des stratégies mises en oeuvres pour réduire les risques d'accidents des deux-roues''.

De ce fait, ce questionnaire s'articule autour de quatre parties. La première partie intitulée `'Identification'' nous renseigne sur le conducteur de deux-roues en cherchant à connaître son âge, son sexe, sa situation matrimoniale, son niveau d'instruction, son lieu de résidence et sa profession. La deuxième partie porte sur `'le choix modal'' et nous permet de comprendre les raisons qui poussent les gens à utiliser les 2RM. Ainsi, on s'intéresse aux coûts moyens dépensés par semaine avec un 2RM et avec un véhicule (taxi, VP, TC) ; la durée de trajet avec un 2RM et avec un véhicule (taxi, VP, TC, MAP). Quant à la troisième partie titrée `'Accidents'', elle nous permet de cerner les facteurs explicatifs des causes d'accidents des 2RM. De ce fait, on se focalise sur la possession des permis de permis et leur durée, les équipements de protection, les accidents de la route, et niveau de d'information des usagers de 2RM sur les accidents de la route. Enfin, la quatrième partie concerne les `'stratégies mises en oeuvres pour réduire les accidents de la route''. Elle nous permet d'évaluer ces stratégies afin d'avoir un aperçu sur leur impact.

Ainsi, la conception de ce questionnaire s'est faite grâce au logiciel Sphinx plus2.

§ Le guide d'entretien

Concernant les guides d'entretien, ils sont destinés aux structures impliquées dans le transport terrestre et la sécurité routièreà savoir, la DTR, le CETUD, la NPRS, la BNSP.

§ L'observation directe

C'est une méthode de collecte d'informations fiables, simples et faciles à interpréter. Il nous a permis de compléter nos informations en analysant notre zone d'étude et de vérifier sur le terrain si les usagers de deux-roues portent les équipements de protection, et respectent le code de la route. Aussi, il nous permis de voir l'état des motos qu'ils utilisent et également de savoir si les casques qu'ils portent sont homologués ou pas en regardant à travers l'étiquette figurant dans la jugulaire du casque.

§ L'entretien informel

S'agissant des entretiens informels, ils ont étépris en compte car ils nous permis de compléter les informations lors de nos guides entretiens administrés aux structures impliquées dans le transport terrestre et la sécurité routière, à savoir la DTR, le CETUD, la NPRS, la BNSP.Ainsi, nous avons questionné de manière informelle et implicite les sous-chefs et représentants hiérarchiques pour le complément d'information que nous n'avons pas pu obtenir. C'est le cas par exemple à la BNSP, et au CETUD.

* 73 Rencontré le mardi 18 août 2015 lors de notre guide d'entretien administré à la commune de Dakar plateau.

* 74 Rencontré le lundi 17 août 2015 lors de notre guide d'entretien administré à la NPRS.

* 75 Rencontré le lundi 17 août 2015 lors de notre guide d'entretien administré à la DTR.

* 76 Rencontré le mardi 18 août 2015 lors de notre guide d'entretien administré au CETUD.

* 77 Rencontré le lundi 17 août 2015 lors de notre guide d'entretien administré à la BNSP.

* 78 Guide d'entretien administré le 25 août 2015 au président de l'association RESOUDR (Réseau Sénégalais des Organisations d'Usagers de Deux-Roues).

* 79 Rencontré le jeudi 3 septembre 2015 lors de notre guide d'entretien administré à la police centrale de Dakar.

précédent sommaire suivant