WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de la mobilité urbaine et de l'insécurité routière à dakar: le cas des accidents des usagers de deux roues-motorisées


par Stephen Elmer SANGALA
Ecole Supérieure d'Economie Appliquée (ESEA, ex-ENEA) de Dakar au Sénégal - Master 1 en Aménagement du territoire, Environnement et Gestion Urbaine 2015
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 11 : RECOMMANDATIONS

Les résultats de l'étude ont révélé un certain nombre de problèmes qui expliquent les causes des accidents des 2RM. Ils ont aussi permis de faire ressortir les insuffisances dans la qualité des stratégies existantes dans la sécurité routière. Ainsi, les recommandations qui seront formulées tiennent compte des différents points de vue provenant aussi bien des usagers de 2RM que des structures impliquées dans la sécurité routière et la mobilité urbaine et également ceux des piétons. Ces recommandations s'inscrivent dans la perspective d'apporter des solutions durables à tous les problèmes observés dans l'analyse des résultats de l'étude afin de réduire les accidents de la route et plus particulièrement ceux des usagers de 2RM à Dakar. Cependant, elles sont de deux catégories : les recommandations générales et celles spécifiques.

11.1. RECOMMANDATIONS GENERALES

11.1.1. Aux autorités (ministère des transports et des travaux publics, ministère del'éducation nationale, ministère de la communication,ministère de la sécurité intérieure, ministère de la santé, police municipale):

F Adopter une politique nationale de sécurité routière.

F Faire de la sécurité routière une priorité par la construction de voies réservée aux deux-roues, par la signalisation continue des routes, par une plus grande rigueur dans la délivrance des permis de conduire.

F Publier périodiquement des statistiques sur les AVP100(*) en vue d'informer la population sur la gravité de ces accidents.

F Appuyer le secteur privé tels que les auto-écoles, les associations et les ONG car leurs actions apporteraient des effets positifs sur la réduction des victimes potentielles d'accident de 2RM.

F Donner la responsabilité au guide religieux pour mieux sensibiliser les populations sur la sécurité routière.

F Régler la question du financement de la sécurité routière.

F Exiger le port obligatoire de casques homologués et des autres équipements de protection afin de diminuer les conséquences liées aux AVP.

F Améliorer les secours d'urgence et la prise en charge des victimes.

F La police municipale doit mener des actions préventives et répressives pour lutter contre l'insécurité routière. Elle doit également faire des opérations `'coud de points101(*)'' pour faire un contrôle stricte des usagers de voiture et de 2RM.

F S'inspirer de l'expérience d'insécurité routière au plan mondial afin de découvrir les différents programmes de sécurité routière mis sur pied pour y remédier.

11.1.2. Aux conducteurs d'engins :

F Connaître le code de la route

F Respecter les lois et réglementations en matière de la sécurité routière.

11.1.3. Au grand public (Piétons)

F Respecter scrupuleusement le code de la route.

F Se déplacer uniquement sur des passages réservés aux piétons et sur les trottoirs.

11.2. RECOMMANDATIONS SPECIFIQUES

RS1 :L'Etat doit garantir la qualité des procédures d'obtention du permis de conduire

Tableau 24 : Programmation de la RS1

Acteurs

Objectifs

Actions

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

§ Etat

§ Formateurs des auto-écoles

Tous les candidats à l'examen du permis de conduire reçoivent une

formation préalable de niveau équivalent et bénéficient des mêmes

conditions de passage et d'obtention de l'examen du permis de conduire d'ici

10 ans.

1. Renforcer l'examen théorique et pratique du permis

 
 
 
 
 

§ § § Appliquer l'obligation de passer par une auto-école pour tous les candidats

X

 
 
 
 

§ § § Diffuser les manuels existants en français et langues nationales

X

X

 
 
 

§ § § Améliorer l'épreuve pratique du permis

 
 
 
 
 

2. Harmoniser la performance des auto-écoles

 
 
 
 
 

§ § § Renforcer le système d'agrément des auto-écoles

X

 
 
 
 

§ § § Recruter et former des contrôleurs

 

X

 
 
 

3. Améliorer le statut de chauffeur

professionnel

 
 
 
 
 

§ § § Restructurer le centre de formation

professionnelle

 

X

X

 
 

4. Sécuriser les permis de conduire

 

X

 
 
 

RS2 : L'Etat doit introduire l'éducation en Milieu Scolaire

Tableau 24 : Programmation de la RS2

Acteurs

Objectifs

Actions

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

§ Etat

§ Formateurs

§ Professeurs

§ Parents d'élèves

Tous les élèves du premier et du second cycle bénéficient d'au moins 50 heures d'enseignement de la sécurité routière par an d'ici la fin du plan de sécurité routière.

Rendre l'éducation routière obligatoire en

premier et second cycle

X

 
 
 
 

Reproduire et diffuser les Manuels

X

X

 
 
 

Intervention de professionnels dans les

écoles

 
 

X

X

X

Source : Stephen Elmer SANGALA ; Mémoire 2015

RS3 : L'information et la sensibilisation

Tableau 25 : Programmation de la RS3

Acteurs

Objectifs

Actions

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

§ Etat

§ Compagnies d'assurance (NPRS102(*))

§ ONG

§ RESOUDR103(*)

Rendre continuelle les campagnes d'information et de sensibilisation d'ici 10 ans.

Programmer et organiser des campagnes

ciblées

 

X

X

X

X

Evaluation des campagnes

 
 

X

 

X

Initiation aux premiers secours

 

X

X

X

X

Source : Stephen Elmer SANGALA

RS4 : Tenir compte de la Sécurité Routière dans les Infrastructures

Tableau 26 : Programmation de la RS4

Acteurs

Objectifs

Actions

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

Année 5

§ ETAT

§ DTR

§ AGEROUTE104(*)

Avoir des routes plus sûres par une meilleure prise en compte de la sécurité routière dans les infrastructures d'ici la fin du plan de sécurité routière.

Réaliser des travaux de sécurité routière

de première nécessité

X

X

 
 
 

Aménager des voies pour les 2R uniquement

 
 

X

 

X

Intégrer la sécurité routière aux activités de l'AGEROUTE

X

 
 
 
 

Initier et développer une méthode et des

procédures pour l'identification et le

traitement des points noirs105(*)

 
 

X

X

 

Source : Stephen Elmer SANGALA ; Mémoire 2015

* 100 AVP : Accident de la Voie Publique

* 101C'est une opération policière qui consiste à faire un contrôle stricte des usagers de voitures et de 2RM. De ce fait, la police s'installe dans les carrefours stratégies comme parexemple les 3 voies principales d'entrée à Dakar plateau. Par conséquent, l'engin qui ne sera pas en règle ira en fourrière et ne sera libéré que si la personne présente des documents et les papiers de l'engin. (voir l'annexe 5 à la page 161 surles opérations `'coup de points'' des policiers).

* 102Nouvelle Prévention Routière du Sénégal

* 103Réseau Sénégalais des Organisations d'Usagers de Deux-Roues

* 104 Agence des Travaux et de Gestion des Routes - Sénégal

* 105Un point noir routier désigne généralement un endroit où la circulation routière est rendue difficile par la configuration des lieux. Certains points noirs peuvent être particulièrement accidentogènes.

précédent sommaire suivant