WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le cadre juridique de la protection des savoirs traditionnels africains associés aux ressources génétiques sur l'agriculture et l'alimentation dans l'espace OAPI


par Thierry Sourou WHANNOU
Institut de Droit Communautaire & Université de Bouaké - Master 2 en Droit Communautaire Africain 2010
  

précédent sommaire suivant

TABLE DES MATIERES

AVERTISSEMENT............................................................................................................................... i

DEDICACE ......................................................................................................................................... ii

REMERCIEMENTS .......................................................................................................................... iii

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS....................................................................................... iv

SOMMAIRE .......................................................................................................................................... v

RESUME .............................................................................................................................................. 1

INTRODUCTION................................................................................................................................ 2

PREMIÈRE PARTIE: DE LA RECONNAISSANCE JURIDIQUE À LA PROTECTION DES SAVOIRS TRADITIONNELS AFRICAINS ASSOCIÉS AUX RESSOURCES GÉNÉTIQUES

DANS L'AGRICULTURE ET DANS L'ALIMENTATION............................................................. 28

CHAPITRE 1ER : LA RECONNAISSANCE DES DROITS SUR LES SAVOIRS TRADITIONNELS AU SEIN DES INSTRUMENTS JURIDIQUES INTERNATIONAUX : L'AVÈNEMENT D'UN CADRE

JURIDIQUE DE PROTECTION ...................................................................................................... 30

SECTION 1ÈRE: L'AVÈNEMENT DE GRANDS TEXTES INTERNATIONAUX RELATIFS À LA BIODIVERSITÉ ET À AU COMMERCE : LA CDB ET L'AADPIC........................................................ 31

Paragraphe 1er : La Convention sur la Diversité Biologique (CDB): une consécration au plan universel des droits sur les savoirs traditionnels associés. ........................................................................ 32

A -La reconnaissance du principe de la souveraineté des pays sur leurs ressources : l'apport fondamental de la CDB.......................................................................................................................... 33

1-Valeur juridique et validité du principe de la souveraineté des pays sur leurs ressources naturelles dans la CDB...................................................................................................................... 34

2- Applicabilité du principe : controverse autour de la rétroactivité des normes de la CD ....37

B -La prise en compte des savoirs traditionnels dans les dispositions de la CDB.......................... 41

1- Les principes et droits sur les ST. ................................................................................................41

2- Quelles dispositions pour une mise en oeuvre des droits reconnus sur les ST dans la CDB?.................................................................................................................................................... 43


·Le Groupe de Travail Spécial sur l'article 8.j ........................................................................ 44


·le Consentement Éclairé Préalable (CEP)............................................................................. 45


·Le Partage juste et Équitable des Bénéfices (PEB).............................................................. 46

3- Le protocole de NAGOYA: Un instrument de consolidation des principes de la CDB... 46

Paragraphe 2 : L'Accord de l'OMC sur les Aspects des Droits de Propriété Intellectuelle touchant au Commerce (AADPIC) : des enjeux commerciaux face aux enjeux environnementaux des ST.......... 49

A - L'Accord ADPIC, un accord essentiellement commercial : Quel rapport avec la protection des savoirs traditionnels associés aux ressources génétiques?............................................................ 51

1-L'article 27.3(b) et les STARG : la problématique de la brevetabilité du vivant................... 51

2-La Convention de l'UPOV : un instrument en concordance avec l'AADPIC..................... 55

B- La Savoirs traditionnels dans le cadre de l'Accord ADPIC : des intérêts conflictuels face à la CDB?.......................................................................................................................................................... 59

1- La possible synergie de la CDB et de l'Accord ADPIC......................................................... 62

2- La nécessaire révision de l'article 27.3(b).................................................................................. 65

SECTION 2: UN INSTRUMENT TYPIQUE DE RECONNAISSANCE : LE TRAITÉ INTERNATIONAL SUR LES RESSOURCES PHYTOGÉNÉTIQUES POUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE (TIRPAA, TIRPG OU TIRPGAA)................................................................................................................. .69

Paragraphe 1er : Le TIRPAA : un instrument international de reconnaissance et de protection des droits des agriculteurs...................................................................................................................................... 70

A-Objectifs et innovations du TIRPAA. ............................................................................................. 71

B- Les relations entre le TIRPAA et autres instruments Internationaux touchant aux RPG : la CDB, l'Accord ADPIC. .......................................................................................................................... 74

1- Le TIRPAA et la CDB : deux accord harmonisés.................................................................... 74

2- Conflits potentiels entre le TIRPAA et l'AADPIC : les conséquences des dispositions du TIRPAA relatives aux DPI............................................................................................................... 75

Paragraphe 2 : Les droits des agriculteurs résultants du TIRPAA : Une contribution pour la protection juridique des savoirs traditionnels. ........................................................................................... 77

A- La protection des connaissances traditionnelles. .......................................................................... 79

B- Les conséquences de la protection des savoirs traditionnels dans le TIRPAA : les autres droits corolaires................................................................................................................................................... 81

1- Le droit au partage des avantages découlant de l'utilisation des RPG................................... 82

2- Participation au processus décisionnel sur la conservation et l'utilisation des ressources.. 83

3 - La non limitation des droits....................................................................................................... 84

CHAPITRE 2 : LES INSTRUMENTS JURIDIQUES DE PROTECTION AU PLAN RÉGIONAL ET SOUS RÉGIONAL AFRICAIN : CAS DE L'OAPI.......................................................................................... 87

SECTION 1ÈRE: ÉTAT DES LIEUX DE LA RÈGLEMENTATION AU PLAN AFRICAIN: LES DIFFÉRENTS INSTRUMENTS JURIDIQUES AFRICAINS RELATIFS AUX SAVOIRS TRADITIONNELS ASSOCIÉS AUX RESSOURCES GÉNÉTIQUES............................................................................................................ 88

Paragraphe 1er : Répertoire (inventaire) des textes relatifs à la protection des STARG sur le continent africain.............................................................................................................................................................. 89

1- Au plan régional africain : la «Loi Modèle» de l'OUA sur l'accès aux ressources biologiques et les droits des communautés locales. .......................................................................................... 90

2- Au plan sous régional, Afrique de l'Ouest et du Centre : l'Accord relatif à la protection des savoirs traditionnels, additif à l'Accord de Bangui révisé (ABR).............................................. 90

3- Au plan sous régional, Afrique australe, orientale et du centre : le «Swakopmund Protocol on the protection of traditional knowledge and expressions of folklore»............................... 90

Paragraphe 2 : Étude de la «Loi cadre» de l'OUA pour la protection des droits des communautés locales, des agriculteurs et éleveurs, et pour la règlementation de l'accès aux ressources biologiques........................................................................................................................................................ 92

A- Présentation globale du contenu de la législation type : les droits et principes retenus .......... 94

1- L'accès aux ressources biologiques et aux savoirs traditionnels associés.............................. 94

?L'accord préalable de l'État et le Consentement préalable donné en connaissance de causes par la ou les communautés concernées....................................................................... 96

?Le partage des bénéfices comme condition à l'accès.......................................................... 96

2- La non brevetabilité du vivant..................................................................................................... 97

3- Les droits des communautés locales et autochtones................................................................ 97

4- Les droits des agriculteurs. .......................................................................................................... 99

5- Les droits des sélectionneurs.................................................................................................... 100

B- Les mécanismes et procédures de mise oeuvre des différents droits et les dispositions institutionnelles....................................................................................................................................... 102

1- Les dispositions institutionnelles dans la législation modèle................................................ 102

2- La procédure d'accès aux ressources biologiques : De la demande à l'accord de l'autorisation. ....................................................................................................;.............................. 104

3- Le mécanisme du partage des bénéfices................................................................................. 105

4- Procédure et formalités relatives au droit d'obtenteur : de la demande à la révocation... 107

SECTION 2 : LA RÈGLEMENTATION SPÉCIFIQUE DE L'ORGANISATION AFRICAINE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (OAPI) RELATIVE À LA PROTECTION DES SAVOIRS TRADITIONNELS......................................................................................................................... 108

Paragraphe 1er : Le système juridique de l'Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI)............................................................................................................................................................ 109

A- Le droit de l'OAPI : L'Accord de Bangui et ses différentes annexes........................................ 110

1- Le contenu de l'Accord proprement dit................................................................................... 110

2- Les annexes à l'Accord de Bangui Révisé (ABR).................................................................... 111

B- L'organisation institutionnelle de l'OAPI...................................................................................... 112

1- Le Conseil d'Administration..................................................................................................... 112

2- La Commission Supérieure de Recours.................................................................................... 113

3- La Direction Générale................................................................................................................. 113

Paragraphe 2 : Étude de l'Accord relatif à la Protection des Savoirs Traditionnels, additif à l'Accord de Bangui révisé............................................................................................................................................ 114

A- Des dispositions indépendantes des DPI...................................................................................... 116

B- Un mécanisme de protection inhérent au système des DPI....................................................... 117

PARTIE 2. : LA MISE EN oeUVRE DE LA PROTECTION DES SAVOIRS TRADITIONNELS ASSOCIÉS SUR L'ALIMENTATION ET L'AGRICULTURE : RÉGIMES JURIDIQUES APPLICABLES (EXISTANTS ET ENVISAGEABLES) ................................................................. 118

CHAPITRE 1ER : LE RÉGIME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE CLASSIQUE: L'APPLICATION CONTROVERSÉE DES DPI TRADITIONNELS DANS LA PROTECTION DES STARG. .......... 121

SECTION 1ÈRE: APPLICABILITÉ DES DROITS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE AUX SAVOIRS TRADITIONNELS ASSOCIÉS AUX RESSOURCES GÉNÉTIQUES (STARG)........................................ 123

Paragraphe 1er : Objectifs, objet, et forme de la protection des ST dans le cadre de la propriété intellectuelle.................................................................................................................................................. 123

A- objectifs de la protection par les DPI.......................................................................................... 124

1- Les objectifs généraux de la protection des savoirs traditionnels....................................... 125

2- Objectifs spécifiques à la protection des ST par la propriété intellectuelle.........................125

B- Forme de la protection : protection défensive ou positive?...................................................... 126

1- Protection défensive.................................................................................................................... 127

2- Protection positive....................................................................................................................... 129

Paragraphe 2 : Réflexion sur l'applicabilité du régime de propriété intellectuelle traditionnelle à la protection des STARG................................................................................................................................ 130

A- La nature collective et la fonction sociale des ST a priori antinomiques aux DPI? ................ 131

1- La nature collective des savoirs traditionnels : obstacle à l'application de droits individualistes de propriété intellectuelle?..................................................................................... 132

2- Le monopôle des DPI n'empêche t'il pas l'accomplissement de la fonction sociale des savoirs traditionnels?.........................................................................................................................135

B- Les difficultés d'ordre culturel et financier.....................................................................................137

1- Les difficultés d'ordre culturel et éthique..................................................................................137

2- Les difficultés financières. ..........................................................................................................139

SECTION 2 : LE BREVET COMME DPI POUR LA PROTECTION DES STARG DANS LE DROIT OAPI : L'APPLICATION CONTROVERSÉE DES CONDITIONS CLASSIQUES DE BREVETABILITÉ AUX STARG...................................................................................................................................................................141

Paragraphe 1er : La condition primitive de brevetabilité: une invention à caractère industriel...........145

A- Les inventions susceptibles d'être brevetables...............................................................................145

1- L'exigence d'une invention à proprement parler.....................................................................145

a.) Notion d'invention : ............................................................................................................145

b.) Les différentes inventions brevetables : ...........................................................................147

2- Les exclusions de la brevetabilité par la loi...............................................................................147

a.) Les inventions contraires à l'ordre public et aux bonnes moeurs..................................148

b.) Les inventions ayant pour objet les variétés végétales et les races animales, et les procédés d'obtention des végétaux ou d'animaux................................................................149

c.) Les méthodes de traitement du corps humain ou animal par la chirurgie ou la thérapie ainsi que les méthodes de diagnostic.......................................................................................150

B- L'exigence d'une application industrielle : le caractère industriel des STARG........................151

1- La portée du critère d'application industrielle.........................................................................151

2- Le caractère industriel des STARG...........................................................................................152

Paragraphe 2: Les conditions qualitatives de brevetabilité: la nouveauté et l'exigence du caractère inventif............................................................................................................................................................154

A- La condition de nouveauté.............................................................................................................155

1- L'antériorité destructrice de nouveauté....................................................................................156

a.) L'état de la technique. .........................................................................................................156

b.) Une antériorité certaine. .....................................................................................................157

c.) Une antériorité constitué de toute pièce. ..........................................................................157

2. La divulgation destructrice de nouveauté..................................................................................157

3. La nouveauté d'un STARG.........................................................................................................158

B- L'exigence d'une activité inventive: le caractère inventif des STARG.......................................161

1- L'évidence de l'invention fondée sur un STARG..................................................................162

2- L'état de la technique et l'homme du métier dans l'appréciation de «la non évidence» du savoir traditionnel..............................................................................................................................163

CHAPITRE 2 : LA PROTECTION PAR UN RÉGIME SUI GENERIS DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE OU PAR UN RÉGIME SUI GENERIS DISTINCT................................ 168

SECTION 1ÈRE: RÉGIME DE PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE SUI GENERIS: QUELLES OPTIONS POSSIBLES?...................................................................................................................................169

Paragraphe 1er : La protection des STARG par le DOV dans le système de l'OAPI : un régime de propriété intellectuelle sui generis préexistant. ...........................................................................................170

A- Le DOV dans le régime UPOV - OAPI......................................................................................172

1- Deux conditions qualitatives : la nouveauté et le caractère distinct de la variété................173

2- Deux caractères substantiels : les critères d'homogénéité et de stabilité..............................174

B - Quelles modifications au DOV pour une protection plus adaptée des STARG?................. 175

1- Les modifications dans le cadre du régime UPOV................................................................175

2- La version Union Africaine du droit d'obtenteur : un régime sui generis de propriété intellectuelle pour une protection défensive des savoirs traditionnels......................................176

a. Les limites au droit d'obtenteur.............................................................................................176

b- Restrictions dans l'exercice du droit d'obtenteur..............................................................177

Paragraphe 2 : Protection par des mécanismes de DPI classiques adaptés sans création d'un régime nouveau............................................................................................................................................................178

A- Les Appellations d'Origine Contrôlée (AOC) : l'indication géographique envisageable pour la protection des RG et des STA..............................................................................................................179

1- En quoi consiste l'appellation d'origine contrôlée (AOC)?..................................................179

2- Les atouts de l'AOC pour une protection adéquate des produits des communautés locales et autochtones et de leurs savoirs associés.....................................................................................180

3- L'enregistrement des marques collectives de certification pour la protection des indications géographiques.....................................................................................................................................181

B- Les éléments sui generis pouvant rendre le brevet adaptable. .......................................................182

1- L'introduction dans la classification internationale des brevets de catégories ou sous-catégories distinctes pour les savoirs traditionnels.......................................................................182

2- L'Obligation de divulgation de la source (OBS) dans le système du brevet : un mécanisme de DPI sui generis envisagé pour la protection des STARG.........................................................183

SECTION 2 : LE CHOIX D'UN RÉGIME SUI GENERIS DISTINCT..................................................... 186

précédent sommaire suivant