WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dans quelle mesure le modèle de l'économie collaborative et participative s'applique-t-il au marketing b2b ?


par Kévin Meszczynski
Institut Français des Affaires - Master Manager du marketing et de la communication intégrée 2016
  

précédent sommaire suivant

1.2 Un business model prenant en compte la confiance

Nous avons vu 3 stratégies permettant aux sociétés traditionnelles B2B d'intégrer l'économie collaborative dans leur business. Si l'entreprise choisi de développer sa propre start-up interne ou filiale (incubateur). Elle doit intégrer la valeur confiance dans son business model comme nous avons pu le voir précédemment. Cette valeur est primordiale pour attirer et fidéliser une clientèle qui ne peut rencontrer physiquement son interlocuteur. Nous allons voir comment créer cette confiance. Selon la revue « Comment peut-on se faire confiance sans se voir ? le cas du développement des logiciels libres »79 de Thomas Loilier et Albéric Tellier, nous allons mettre en exergue 9 paramètres à prendre en compte pour créer de la confiance. Ces 9 paramètres peuvent être réutilisés pour l'économie collaborative B2B.

- La création d'une communauté dans laquelle les acteurs se comprennent et ont un

intérêt commun. À travers ce groupe d'appartenance les acteurs vont se rencontrer et se faire confiance plus aisément.

- Mettre en relation les personnes qui se connaissent déjà, un peu à l'image des réseaux
sociaux qui proposent des suggestions d'amitié. Une personne aura plus facilement confiance en un tiers qu'elle connaît déjà, que d'un inconnu.

- Fixer des objectifs pour la communauté afin que la communauté puisse s'autoévaluer
vis à vis de ses objectifs.

- Mettre en place des outils de contact (messagerie privée et instantanée, visioconférence, ...).

- Mettre en place des tutoriels et laisser la possibilité à la communauté de proposer les
siens.

- Mettre en place une charte qui définit les droits et les obligations des utilisateurs.

79 Comment peut-on se faire confiance sans se voir ? le cas du développement des logiciels libres - Thomas Loilier et Albéric Tellier - M@n@gement Vol. 7 N°3 - 2011

Utilisateur de Microsoft Office

56

- Intégrer une équipe d'administrateurs et de modérateurs pour gérer les conflits, les

abus, ... Ils peuvent aussi également mettre des sanctions

- Mettre en place des sanctions en cas de non-respect de la charte. Si un utilisateur de
la plateforme se risque à ne pas respecter la charte, sa sanction imposée (exclusion provisoire, définitive, ...) sera proportionnelle à son infraction. Les membres peuvent se faire davantage confiance lorsqu'ils savent que l'interlocuteur peut être sanctionné s'il sort du cercle de confiance.

- Mettre en place un système de notation, d'avis après chaque interaction.

Le modèle d'affaires de la plateforme doit impérativement intégrer le facteur confiance pour fonctionner. La confiance peut se créer via différents outils, règles mais peut aussi se générer grâce au soutien d'influenceurs comme l'Etat. L'Etat peut apporter de la crédibilité à l'économie collaborative en sortant un cadre législatif, en finançant son développement (subventions, ...).

précédent sommaire suivant