WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Histoire de la production du coton dans les cercles de la moyenne vallée du fleuve Sénégal de 1920à  1960.


par Insa BA
Cheikh Anta DIOP - Master 2 2014
  

précédent sommaire suivant

II.2 Fleur et Fruit du Cotonnier

La fleur apparait sur les ramifications sous formes de petites structures vertes pyramidales appelées « squares ». Elle est hermaphrodite. Son mode de production dominant est l'autogamie. Son taux d'autogamie peut atteindre 30% dans certaines localités en fonction des insectes polinisateurs.

Le fruit est une capsule qui comprend un péricarpe de la paroi de l'ovaire. La forme est la grosseur des capsules sont caractéristiques d'un cultivar. A l'intérieur, se développent les graines sur les lesquelles croisent les fibres .Les graines au nombre de 6 à 12 par loge sont assez volumineuses .Elles sont de formes ovoïdes ou piriformes, fixées à un placenta par le hile. Le cycle est très divers selon les localités et les zones de culture : « Le cycle de la plante diffère selon les espèces et le type de culture, pérenne ou annuelle, pluviale ou irriguée, de 4 mois en Inde à 8 mois en Egypte. Voyons le cas de l'espèce introduite en Afrique, Gossypium hirsutum, à laquelle appartiennent la plus part des variétés cultivées dans le monde en mode pluvial. Ces variétés, ont un cycle de 5à 8mois, plus bref dans les régions sèches et biens ensoleillées, plus long dans les zones humides. Celui-ci commence dès les premières pluies abondantes avec le semis durant 6 à 7 mois : la plante demande en effet beaucoup d'eau pendant les premiers mois, période de sa croissance, et au contraire une sécheresse absolue pour la maturation et l'éclosion »98(*)

La germination et la levée sont l'affaire de quelques jours : 8 à 12. La croissance est longue : 14 à 15 semaines. La floraison commence bien avant la pleine croissance de l'arbuste (7 à 9 semaines après le semis) et se gradue sur 6 à 8 semaines, débutant à la base de la plante et allant jusqu'à la tête : elle atteint son maximum lorsque les cotonniers ont leur taille adulte et peut se poursuivre pendant un mois.

Le cycle est souvent perturbé par manque d'eau : « Le cycle est souvent interrompu par l'arrêt des pluies en fin de saison : toutes les capsules sommitales se dessèchent entrainant un manque à gagner plus ou moins important, compensé partiellement par le fait que celles de la base sont les plus grosses et donnent le meilleur coton.99(*)

Concernant son fruit, le cotonnier est renfermé dans une capsule contenant des boulettes blanchâtres et duveteuses qui se fleurissent au fur et à mesure de son éclosion et se détachent d'elles-mêmes lorsque le fruit est mûr. La fibre du coton et les graines forment ces boulettes.100(*)

La fibre du coton encore appelée 'soie'' ou 'Lint'', présente des caractéristiques différentes selon les variétés et les conditions de la culture .Elle est généralement blanchâtre, mais peut être certainement colorée, verte ou brune. Les fibres des variétés cultivées anciennement pour l'usage artisanal, étaient courtes et souvent grossières, mais solides.

Les graines sont plus ou moins abondantes et grosses selon les variétés : 25 à 30. Dans les variétés antiques, elles étaient plus nombreuses et représentaient un poids intéressant. Les graines ont un aspect très différent selon les variétés : elles peuvent être nues ou lisses, ce qui facilite le semis et l'égrainage.

* 98 Levrat, (R.,), le coton en Afrique Occidentale et Centrale avant 1950 : un exemple de la politique coloniale de la Franc, Paris, l'harmattan, 2009, p. 10.

* 99 Levrat, (R.,) Op., Cit., pp 14-15.

* 100 Sément, (G.,) « Le cotonnier en Afrique tropicale, 1986

précédent sommaire suivant