WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Histoire de la production du coton dans les cercles de la moyenne vallée du fleuve Sénégal de 1920à  1960.


par Insa BA
Cheikh Anta DIOP - Master 2 2014
  

précédent sommaire suivant

III. 2 : Pauvreté et coercition

Les indigènes partout dans la vallée du fleuve, correspondaient à ceux qui étaient enrôlés par l'administration coloniale esclaves du blanc. Les conditions de vie dans la vallée étaient sévères. Surtout avant 1946, l'administration du projet n'hésitait pas d'exiger ses directives de manière contraignante. Des moniteurs pouvaient carillonner une cloche ou aller de porte en porte pour faire partir aux champs tous les paysans. Des gardes cercles contrôlaient les routes pour éviter les fuites des indigènes et de la récolte. Les activités secondaires telles que la pêche, le tissage ou le jardinage étaient aussi restreints. Cependant, ces limitations n'étaient pas appliquées uniformément .Certains moniteurs étaient plus dévoués que d'autres et pendant la saison sèche quand la récolte était terminée, les paysans avaient plus de liberté.

Après 1946, les outils pour contrôler les cultivateurs ont changé. L'administration a autorisé les inspecteurs et instructeurs de tenir des auditions sur les infractions du règlement d'irrigation.112(*) Les sanctions étaient de 50 à 500 f et ou un emprisonnement de six jours à un mois.

En plus, le gouverneur du Soudan avait commencé à demander aux Commandants de Cercle de la vallée, le renvoi de colons, donnant comme raison la fainéantise, le refus de payer les impôts et le manque de capacité de travail .Entre 1946 et 1955, le gouverneur113(*) a autorisé l'expulsion de 156 colons des 440 demandés par les commandants des cercles de la vallée.

L'administration coloniale cherchait à présenter le projet de la colonisation indigène comme une amélioration de la vie paysanne. Plusieurs fois dans les années 1930 et 1940, il y'a eu des pénuries de nourriture parmi les colons, et l'administration était obligée de distribuer des céréales aux paysans. Apparemment ces pénuries ont été dues au fait que trop peu de terres dans les zones cotonnières étaient allouées à la production du mil .Une irrigation inadéquate était aussi une cause de mauvaise récolte. Parfois certaines régions étaient inondées tandis que d'autres pouvaient manquer d'eau.

Avec le temps, les anciens champs ont commencé à perdre leur fertilité. Le riz sauvage et d'autres mauvaises herbes ont envahi les champs .En 1945, certains champs avaient des rendements de 100 ou de 1200Kg par hectare .Dans les années 1950, le problème était tellement grave que les rendements pouvaient être négatifs. Plusieurs fois les colons n'avaient pas suffisamment de grains pour ensemencer leurs champs.

Les rendements réduisant les charges élevées, ont mené à l'endettement des colons. Pendant plusieurs années l'administration coloniale de la vallée considérait les redevances impayées comme le problème le plus grave.

* 112 Henri ((L), op. cit. p248.

* 113 Le Gouverneur général exerce une action coercitive et de régulatrice respectueuse b d'une sage décentralisation que les gouverneurs généraux s'attachent à appliquer scrupuleusement.

précédent sommaire suivant