WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Essai d'évaluation de la politique laitière en perspective de l'adhésion de lAlgérie à l'Organisation Mondiale du Commerce et à la Zone de Libre Echange avec l'Union Européenne


par KHERZAT Bahidja
Institut National Agronomique -ELHARRACH- - magister en sciences agronomiques 2007
  

précédent sommaire suivant

3.- Le niveau des prix attendu sur le marché local dans le contexte du libre échange :

Actuellement le prix de cession du lait à la porte de l'usine locale étant de 23, 35 DA le litre avec un prix de revient calculé de 22,59 DA le litre, alors qu'au plan international le prix équivalent de cession est de 35 DA le litre avec un prix de revient de 22, 82 DA le litre. Le maintien de l'activité de l'usine locale impliquerait la nécessité d'autoriser une marge bénéficiaire de l'ordre de 35 - 22.59 = 12.71 DA par litre au même titre que celle prélevée au niveau international. Toutefois, il serait contraignant de faire supporter par la consommation de manière brutale, le poids du retard accumulé dans la gestion du pouvoir d'achat de la population.

Dans une situation intermédiaire, la réduction totale de la taxation au niveau local pour ce produit, permettrait toutes choses égales par ailleurs une marge bénéficiaire de l'ordre de 2,69 DA par litre au profit de l'usine, soit 11,52 %. La concrétisation de cette situation permettrait à la transformation de maintenir son activité et d'assurer en partie la régulation du marché durant une période transitoire de nivellement des prix sur l'index du marché international.

précédent sommaire suivant