WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Essai d'évaluation de la politique laitière en perspective de l'adhésion de lAlgérie à l'Organisation Mondiale du Commerce et à la Zone de Libre Echange avec l'Union Européenne


par KHERZAT Bahidja
Institut National Agronomique -ELHARRACH- - magister en sciences agronomiques 2007
  

précédent sommaire suivant

III.- CONCLUSION DE LA PARTIE I :

L'étude de la filière lait indique que la satisfaction des besoins de la population pour ce produit n'a pas encore été atteinte. La production locale est encore largement dépendante des besoins d'affouragement du cheptel laitier, peu disponibles du fait des insuffisances en eau de manière générale et par voie de conséquence des terres irriguées destinées à la production du vert.

La production locale de lait est fortement concurrencée sur les fourrages par la production de viande dont le prix est beaucoup plus rémunérateur d'une part et l'importante disponibilité en poudre de lait sur le marché international d'autre part.

La destination des fourrages se fait souvent au détriment du bovin laitier. La réservation des terres irriguées reçoit plus souvent des cultures à forte plus value plutôt que le fourrage vert. L'évolution du cheptel laitier en nombre et en couverture des espaces agricoles est restée limitée.

Les quelques sursauts observés ne sont dus qu'aux effets d'importations ponctuelles non planifiées. Jusqu'à l'année 1999, l'extension des surfaces irriguées propices au développement du bovin laitier est très faible (40 m² luzerne par vache laitière) et reflète les insuffisances observées dans ce domaine d'activité.

Les efforts consentis en matière d'incitations et aides pour l'élévation du taux d'intégration de la production locale dans les circuits de la transformation, restent peu convaincants et n'ont pas d'effet significatif. (Mezani H). Le niveau des 10% de collecte indique que les prix du lait cru pratiqués par les circuits ordinaires ne sont pas rémunérateurs, devant un besoin considérable à la consommation. Il indique aussi, que la capacité de transfert pour la transformation en vue d'une disponibilité au niveau urbain reste encore très insuffisante.

Toute tentative d'expansion de l'industrie de transformation du lait liée au degré d'urbanisation et de modernisation de la société, reste sous la dépendance de l'approvisionnement de l'extérieur du pays en matières premières et équipements.

Dans le contexte actuel du développement de la transformation, le constat montre que la pression suscitée par les besoins de consommation de la population conduit inévitablement à l'ouverture de plus en plus large aux produits laitiers transformés (lait infantiles et poudre de lait de consommation), directement consommables, à partir de l'importation.

La stratégie de développement de l'élevage laitier a montré ses limites. Il est utile de souligner que la consommation du lait et de ses dérivés (lben, smen...) est une tradition ancestrale en milieu rural. L'élevage du bovin pour le lait et la viande fait partie intégrante de l'activité des agriculteurs nationaux. Il est certain que c'est avec eux qu'il faudra composer, au niveau local, pour une éventuelle amélioration durable de la disponibilité en lait.

Figure n°08 : Représentation schématique des zones de concentration du bovin laitier dans le Nord de l'Algérie (2005)

NB : Le cheptel présent dans les Wilayas du Sud (Béchar, Ghardaia, El Oued et Ouargla ne figure pas ici : 3312 têtes.

ANNABA

MEDITERRANEE SKIKDA

ALGER

BEDJAIA

MOSTAGANEM

ORAN

MEDEA

SETIF

CONSTANTINE

TLEMCEN TIARET BATNA

DJELFA

NAAMA Tiaret, Djelfa, Laghouat, Naama, El Bayed

Oran, Ain Témouchent, Tlemcen, SBA, Saida, Mascara

Mostaganem, Relizane, Chlef, Ain Defla, Tissemsilt

Tipaza, Alger, Blida, Médéa, Bouira, Boumerdes, Tizi Ouzou

Bédjaia, Jijel, B. B A, Sétif, Mila

Skikda, Annaba, El Taarf, Gelma, Constantine, Souk Ahras

M'Sila, Biskra, Batna, Khenchela, Tébessa GHARDAIA NORD DE L'ALGERIE

118424

236987

173477

80660

67447

51446

80217

précédent sommaire suivant