WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de changement et variabilité climatique sur le régime pluviométrique de la ville province de Kinshasa. De 1961-2006(Profil et perspective à  l'horizon 2050)


par Xavier BANGABUTU DJIKAMBA
Université de Kinshasa - Ingénieur agronome (licence) 2007
  

précédent sommaire suivant

0.3. OBJECTIFS

Les objectifs poursuivis dans ce travail sont :

§ Décrire le régime pluviométrique pendant les périodes de croissance (hauteur des pluies, nombre de jours des pluies, journées sèches, fréquence des pluies, bilan hydrique) ;

§ Déterminer le début, la fin et la durée des périodes de croissance et de la période sèche ;

§ Evaluer l'impact de la variabilité climatique et du changement climatique sur le régime pluviométrique et sur le début, la fin et la durée des périodes de croissance et de la période sèche ;

§ Prédire le profil des paramètres d'intérêts à l'horizon 2050.

 

0.4. BUT

Ce travail aura pour but de déterminer l'impact de la variabilité et du changement climatique sur un facteur déterminant de la sécurité alimentaire à savoir le régime pluviométrique.

0.5. INTERET DU SUJET

Cette étude a un intérêt majeur pour les différents acteurs du secteur agricole. Elle leur permet de :

§ Actualiser le calendrier de leurs activités et pratiques agricoles en les adaptant aux modifications entraînées par la variabilité et le changement climatique ;

§ Prédire le rendement des cultures.

L'étude du régime pluviométrique est souvent considérée comme étape importante des études préliminaires à l'aménagement agricole et à l'utilisation efficiente des ressources en eau disponibles. La gestion de la contrainte pluviométrique nécessite tout d'abord la caractérisation de cette contrainte qui pose une limite supérieure à la productivité des cultures. L'augmentation et la stabilisation des rendements sont basées sur l'application de techniques qui permettent l'augmentation de l'efficience d'utilisation de l'eau.

De même elle permet au gouvernement d'adapter les politiques agricoles en fonction des modifications observées, elle peut aussi servir d'un document de base pour les négociations au niveau international dans le domaine de la sécurité alimentaire et le changement climatique. 

0.6. CANEVAS DU SUJET

Ce travail comprendra en dehors de l'introduction et de la conclusion quatre chapitres. Le premier chapitre présente les généralités, le deuxième chapitre montre le milieu d'étude et la méthodologie poursuivie, le troisième présente les résultats et le quatrième chapitre discute les résultats.

CHAPITRE 1. GENERALITES

1.0. INTRODUCTION

On reconnaît généralement que le changement climatique est le résultat de l'activité humaine et en particulier de l'activité industrielle, des gaz d'échappement des voitures et du déboisement. Ces types d'activité contribuent à l'augmentation des concentrations de dioxyde de carbone, de méthane, d'oxyde nitreux et d'autres gaz à effet de serre dans l'atmosphère (GIEC, 2001). Si la tendance actuelle en matière d'émission de carbone se maintient, les températures augmentent d'environ 1°C d'ici 2030 et de 2°C d'ici le prochain siècle. Cette augmentation, toutefois, aura des impacts différents selon les régions. L'impact sur l'agriculture, par exemple, sera plus négatif dans les zones tropicales que dans les zones tempérées. Dans l'ensemble, les pays développés en tireront profit, puisque les projections indiquent que la productivité céréalière augmentera au Canada, en Europe du Nord et dans certaines parties de la Russie. En revanche, nombre de pays en développement parmi les plus pauvres en souffriront vraisemblablement au cours des 50 à 100 prochaines années, avec une réduction des superficies cultivées et de la productivité potentielle des terres arables. La région la plus affectée sera l'Afrique subsaharienne, incapable de s'adapter à ce changement en se procurant les ressources nécessaires ou en important davantage les denrées alimentaires.

précédent sommaire suivant