WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des communications modernes et traditionnelles sur les relations sociales dans le secteur Gisenyi (1998-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Pascal BIZIMANA
Université libre de Kigali campus de Gisenyi - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.2.7. La communication traditionnelle

La culture traditionnelle rwandaise est liée à celle des populations de l'Afrique des grands lacs. La structure de la royauté ancestrale a impressionné les premiers colons par son organisation sophistiquée qu'ils n'arrivaient pas à attribuer à un peuple africain. La croyance traditionnelle en un seul Dieu unique, Imana, sensible à leur condition, les récits oraux, la langue, les proverbes, les chants, les tambours et la danse sont autant d'éléments qui ont caractérisé cette culture et qui ont joué un rôle important dans sa transmission.

I.2.7.1. Le tambour

Souvent nommé à tort gong ou tamtam, le tambour est le support favori de l'information pour tout africain. Comme le dit Del Perugia «le tambour représente une source de joie et d'émotion perpétuelle». Mais au Rwanda, sa fonction était réellement haussée au sacré et politique. En effet, d'après son battement, le tambour véhiculait une information. L'imminence d'une guerre était annoncée par le tambour d'alarme «Impuruza» dont tous les Rwandais connaissaient le rythme régulier et monocorde (MINEPRISEC, 1987 :45).

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net