WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des communications modernes et traditionnelles sur les relations sociales dans le secteur Gisenyi (1998-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Pascal BIZIMANA
Université libre de Kigali campus de Gisenyi - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

2.9.2. Impact économique

La façon dont les sociétés entretiennent des rapports, font leurs affaires, s'engagent sur la voie de la concurrence aux marchés internationaux, élaborent leurs programmes de développement dépend des progrès qu'ils ont réalisé dans le domaine des nouvelles techniques de l'information et de communication.

A cette ère de la mondialisation, l'accès à la technologie est l'un des problèmes les plus cruciaux et controversés aux quels les sociétés de l'information fait face. Bien que l'accès soit encore limité dans la plus part des pays du monde où n'est pas du tout assuré, certains pays comme Rwanda, avec l'appui du gouvernement, la politique et les plans de l'ICT sont en train de prendre racine dans la plus part des pays.

Les ICT fournissent à notre pays une ouverture à l'étape d'industrialisation et à la transformation de notre économie basée sur l'agriculture, en économie axée sur l'information et les connaissances. Cela se traduit par l'engagement ferme pris par le gouvernement, le secteur public et privé à embrasser l'ICT.

La mise en place et l'utilisation de l'ICT dans différents secteurs de l'économie nationale permettront au Rwanda de s'attaquer aux défis du développement tels que :

§ Amélioration de la qualité de l'éducation et des soins de santé

§ Amélioration de la gouvernance

§ Créer une économie susceptible de créer de nouveaux emplois et à nourrir sa population

§ Augmentation des atouts de concurrence du Rwanda au marché mondial

§ Assurer le développement durable à travers les projets de réduction de la pauvreté et leur permettre de tenir la concurrence au marché mondial.

Le gouvernement reste convenu que la concurrence et la privatisation dans le domaine des télécommunications est indispensable en ce qu'elles permettent la libération du secteur des télécommunications a été accélérée et l'on se trouve à la dernière phrase de privation de Rwandatel l'unique entreprise publique. ( http://www.rwandagateay.org /article/ communication. Php3 ? id-article. Le 26/11/2009).

précédent sommaire suivant