WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Participation des populations au processus d'élaboration et de mise en œuvre du plan de développement de la commune de Dogbo

( Télécharger le fichier original )
par François ZINSOU
Université d'Abomey-Calavi ( Bénin) - Maàtrise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

V- DIFFICULTES RENCONTREES

Les difficultés rencontrées sont liées à l'indisponibilité des personnes ciblées pour se prêter à nos entretiens. En effet à plusieurs reprises des rendez-vous ont été reportés.

L'autre difficulté importante est liée à la mobilité des membres du comité de pilotage du plan ou comité de management du plan (CMP) du fait de l'affectation de la plupart de ses membres pour des raisons de profession. En effet, il n'est pas garanti que leurs successeurs aient une connaissance parfaite du déroulement du processus.

Enfin, la disponibilité de peu de document sur le processus de suivi en matière de participation des différents acteurs à l'élaboration et la mise en oeuvre du plan de développement à été un handicap pour une bonne appréciation de l'implication des populations au processus.

Toutefois ces difficultés ont pu être surmontées ou contournées. Des dispositions ont été prises donc pour renforcer les entretiens sur les aspects concernés et les résultats attendus de notre travail ont été globalement satisfaisants.

En somme, les outils méthodologiques de la recherche élaborés ont facilité la conduite des entretiens et le dépouillement des informations recueillies et leur traitement. Les résultats ont été traités manuellement et à l'aide de l'outil informatique puis soumis à l'analyse des informations.

TROISIEME PARTIE :

RESULTATS ET ANALYSE DES DONNEES

I- PARTICIPATION A LA GESTION DU PDC

1.1 PARTICIPATION DES ACTEURS A L'ELABORATION DU PDC

La prise en charge par les populations elles-mêmes du développement de leur localité constitue l'un des objectifs majeurs de la décentralisation. Cette approche de développement exige que les acteurs participent au processus d'élaboration du PDC à travers la détermination des priorités et des objectifs, la formulation des stratégies et leur planification, le financement, l'exécution et l'évaluation des actions. Pour ce faire, l'approche participative a été l'un des principes de base pour l'élaboration du PDC de Dogbo. Cette initiative d'élaborer le PDC avant la mise en place du conseil communal consacré par les élections communales de décembre 2002 est à l'actif des cadres ressortissants de Dogbo avec l'appui de l'Organisation Néerlandaise de Développement (SNV). La démarche participative a été assurée à travers un mécanisme de concertation et de dialogue.

Ainsi, deux "accords-cadres", l'un avec les acteurs du développement de la commune pour impliquer tous les ressortissants et les autres acteurs du développement et l'autre avec les différents pôles de pouvoirs et leaders d'opinion (politique, économique et traditionnel) ont été signés le 30 mars 1998 avant le démarrage du processus d'élaboration du plan. Par la suite, trois ateliers de soixante dix participants environ chacun ont eu lieu dans le processus d'élaboration du plan :

Le premier atelier (9 au 11 juillet 1998), dénommé "atelier paysan", a permis aux représentants des acteurs primaires locaux d'analyser les principaux problèmes qui freinent le développement de Dogbo et de préciser les acquis ou expériences locales face à ces problèmes ;

Le deuxième atelier (21 au 24 juillet 1998), dénommé : "atelier de balayage" ou "Scoping workshop" a regroupé les ressortissants de la commune résidant à Cotonou et ailleurs, les ONG, les Associations de Développement, les Organisations Paysannes (USPP, CLCAM, GF) et les services techniques déconcentrés de l'Etat. Il a précisé et complété l'analyse des fonctions de l'environnement (tendances et impacts), l'analyse des problèmes majeurs et des potentialités de Dogbo suivant les dimensions prioritaires du développement durable ;

Le troisième atelier (24 au 26 septembre 1998) était celui de la restitution et de la validation des résultats issus des premiers ateliers et de la programmation des actions. Cet atelier a eu le privilège d'accueillir des participants qui ont assisté chacun à au moins un des deux premiers ateliers.

Enfin un atelier de validation du plan de développement par la population a rassemblé tous les participants aux trois ateliers précédents pour valider le plan de Développement en Octobre 1999.

Ces dispositions prises dès le début du processus visent à garantir une bonne participation des différents acteurs au processus d'élaboration du PDC d'une part, et faciliter son appropriation par eux d'autres part. A cet effet, elles ont été des occasions de forte mobilisation des différents acteurs pour produire le document de PDC qui prend en compte les aspirations des différentes couches sociales. De ce point de vue, la participation au PDC a requis l'enthousiasme des cadres ressortissants et des populations résidentes. Cette perception enthousiaste s'explique en trois points : la fin de l'approche de développement "par le haut", la préparation de l'outil de gestion du développement pour le conseil communal, le soutien d'une structure extérieure.

1.1.1. La fin de l'approche de développement "par le haut"

L'élaboration du PDC a été d'abord vue par les différents acteurs sociaux comme une volonté nationale de finir avec les politiques de développement top down, c'est-à-dire par le seul Etat central. Les collectivités locales élues apparaissent comme des leviers d'une nouvelle politique qui vise la promotion du développement par la base. Il va sans dire que les richesses produites par la commune seront réinvesties dans la commune. Le développement communal signifie donc la mobilisation des acteurs locaux et extérieurs pour la mise en valeur des potentialités de la commune. Cette perception du PDC explique l'engouement de départ autour du projet d'élaboration qui a mobilisé des cadres, opérateurs économiques, paysans et ONG.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net