WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Participation des populations au processus d'élaboration et de mise en œuvre du plan de développement de la commune de Dogbo

( Télécharger le fichier original )
par François ZINSOU
Université d'Abomey-Calavi ( Bénin) - Maàtrise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.1.3 Absence de coordination des actions communales

Le PDC avait prévu la mise en place de certaines structures (Forum des acteurs de développement et le comité technique opérationnel). Le Forum des Acteurs au Développement qui est un cadre de concertation de tous les intervenants (nationaux et internationaux à Dogbo) pour appuyer et évaluer la mise en oeuvre du processus de développement dans la Commune. C'est aussi un cadre de réflexion pour le développement de la commune. Pour qu'il en soit ainsi, il faudra coupler le souci de participation populaire avec un souci d'efficacité. Car, le suivi-évaluation du plan devra se faire, non seulement au regard des considérations socio-politiques, mais aussi en s'appuyant sur les normes techniques et scientifiques.

La mise en oeuvre du plan doit être impulsée, pilotée, coordonnée, suivie et évaluée. Il ne sera pas efficace de confier une telle mission à une structure "généraliste", chargée par ailleurs d'autres missions. Il a été convenu de créer une structure spécifique mandatée pour cela. C'est le Comité Technique Opérationnel (CTO) qui est donc un organe exécutif. Il devra être une structure légère, composée de deux ou trois cadres détachés ou recrutés exclusivement pour animer et coordonner la mise en oeuvre du plan. Placée sous l'autorité directe du Maire, il a été prévu que le CTO sera dirigé par un Coordonnateur désigné parmi ses trois membres.

Dans la réalité, ces structures (FAD et CTO) n'ont pas véritablement pas fonctionné. Ce qui a rendu difficile l'organisation des concertations et la coordination des actions du PDC. Il s'en suit un faible niveau d'appropriation du PDC par les membres de l'organe décisionnel. Car, les ressources humaines de l'administration locale sont insuffisantes avec un niveau relativement faible. La commune chargée de l'élaboration et de la gestion du PDC semble méconnaître son rôle en laissant les acteurs continuer à agir de façon éparse. En conséquence, l'on assiste à des doublons sur le terrain. C'est le cas survenu en 2OO5 à Déguihoué, lorsqu'à la remise de site pour la réalisation d'un puits, l'équipe de la mairie découvre à moins de cent mètres le matériel d'une autre entreprise qui venait d'obtenir un marché de puits directement avec le Ministère de l'Energie et des Mines.

Ces genres de situation sont fréquentes et poussent les acteurs et les populations à une sorte de désenchantement vis-à-vis de la décentralisation. En effet, certaines populations accusant les élus locaux de s'obstiner à les aider dans la mise en place de certaines services sociaux de base ont réalisé leur souhait en discutant avec des services déconcentrés de lEtat. Mais en dehors des causes relatives à la conception même du PDC, il y a d'autres facteurs qui ont beaucoup influencé la mise en oeuvre du PDC.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net