WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Participation des populations au processus d'élaboration et de mise en œuvre du plan de développement de la commune de Dogbo

( Télécharger le fichier original )
par François ZINSOU
Université d'Abomey-Calavi ( Bénin) - Maàtrise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II- LIMITES DE LA PARTICIPATION DES POPULATIONS A LA REALISATION DU PDC

Plusieurs éléments ont été identifiés comme base de la faible participation des populations au processus d'élaboration et de mise en oeuvre du PDC de Dogbo. L'analyse des éléments a amené à constituer quatre groupes de facteurs: les facteurs organisationnels, les facteurs socio culturels, les facteurs économiques et les facteurs politiques et administratifs.

2.1 FACTEURS ORGANISATIONNELS

2.1.1 Niveau d'organisation des activités d'élaboration du PDC et critères de choix des participants

Le niveau choisi pour abriter les ateliers dans le cadre de l'élaboration du PDC est déterminant pour la participation des populations. Dans le cas de la commune de Dogbo, c'est le chef-lieu de la commune qui a servi de cadre pour accueillir les participants aux différents ateliers. Cela répond, certes, au besoin de respect du niveau de décentralisation admis au Bénin. Mais il ne répond pas aux stratégies de mobilisation d'un grand nombre de population afin d'enrichir les idées, la liste de proposition des besoins. Le choix de ce niveau a obligé les organisateurs à limiter le nombre de participants à 70 par atelier.

Par ailleurs, les participants aux ateliers ont été identifiés à partir des critères suivants: autorité locale, cadre ressortissant, opérateur économique, femmes leaders, association/ONG, étudiants et paysan. Ainsi, plus de 50 chefs de village et quartiers de ville sur 70, ont pris part l'élaboration du PDC, les autres paysans se répartissant les 20 places restantes.

Au total, l'atelier au niveau communal a connu une faible participation numérique des paysans. Les réflexions en atelier au niveau de la commune sont restées un peu général et ont constitué une difficulté au moment de la localisation des actions retenues. Cela a eu des influences sur la mise en oeuvre des actions du PDC.

Le constat aujourd'hui est que l'élan qui a animé tous les acteurs ayant pris part au processus de planification semble de moins en moins ralenti au cours de sa mise en oeuvre. Plusieurs raisons expliquent cette situation qui n'est pas de nature à permettre la réalisation des objectifs planifiés.

2.1.2 Contexte biaisé

Plusieurs acteurs au niveau local avaient pensé que l'élaboration du PDC est un moyen pour drainer les financements extérieurs vers la commune. Ainsi les besoins ont été surestimés par rapport à la réalité et les priorités souvent définies en fonction des domaines d'intervention des partenaires externes. Le coût total du PDC sur les 5 ans est évalué 4951.610.901 F CFA contre un budget annuel d'environ 60.000.000 F CFA en 1999. Le contexte de la décentralisation est beaucoup plus présenté et vu comme une occasion pour mieux capter le financement externe que pour mobiliser les ressources endogènes.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net