WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Participation des populations au processus d'élaboration et de mise en œuvre du plan de développement de la commune de Dogbo

( Télécharger le fichier original )
par François ZINSOU
Université d'Abomey-Calavi ( Bénin) - Maàtrise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3- FACTEURS ECONOMIQUES

2.3.1- Potentialités propres de la commune de Dogbo

L'une des caractéristiques principales de la commune de Dogbo est la pression foncière, une pression foncière excessive qui contraste avec l'activité principale de la population qu'est l'agriculture. En effet, la pauvreté des terres a pour conséquences entre autres les rendements agricoles limités.

En dehors de l'arrondissement de Dévé où l'on rencontre du sable et du gravier, et le marché de Tota, qui sont les principales sources de revenus de la commune, la fiscalité locale qui permet de mobiliser des ressources propres est confrontée à toute forme de résistance de la part des contribuables.

Cette résistance se manifeste par des refus délibérés de payer les taxes, la dissimulation de produits amenés sur le marché, la complicité avec les agents collecteurs, le placement de faux tickets de droit de place, etc. Tout cela se traduit par l'incivisme fiscal de la part des contribuables et constitue des freins la mobilisation des ressources internes pour la mise en oeuvre des actions planifiées dans le PDC.

Dans ce contexte, la commune a un pouvoir économique très limité pour l'exécution de son PDC d'un coût estimé à cinq milliards environ pour cinq ans. Il faut alors compter sur la coopération des partenaires au développement tels que les ONG, les institutions internationales et les autres formes de partenariats.

2.3.2- Conditionnalités de la coopération décentralisée

La commune de Dogbo est en partenariat avec une commune des Pays-Bas du nom de Ridderkeck. A travers cette coopération des équipes de la mairie de Dogbo conduites par le maire ont effectué des voyages en vue de la négociation et du jumelage des deux communes. Les résultats des négociations ont abouti au choix de trois domaines d'appui assortis des conditionnalités. Il s'agit de l'appui à l'aménagement du marché central de Dogbo, de la mise en réseau de la commune et enfin le lotissement de la ville de Dogbo-Tota.

Les difficultés de la mise en oeuvre des actions de la coopération par la commune de Dogbo sont liées aux exigences de la commune soeur :

· Par rapport à l'aménagement du marché, il est recommandé le déguerpissement des habitations érigées à l'intérieur du marché. Cela suppose l'aménagement au préalable d'un site d'accueil des populations à déguerpir assorti de dédommagement.

· La mise en réseau de la mairie suppose le recrutement d'un ingénieur des NTIC pour la conception, la réalisation et la maintenance du système. Ce qui demande des moyens financiers mais aussi la disponibilité de techniciens pour l'actualisation, la mise à jour des données et l'entretien régulier du site. Là encore faudra-t-il que le besoin réponde aux aspirations des populations.

En général, les partenaires d'appui au développement local, de par leurs interventions, sont appelées à renforcer les capacités des communautés et des collectivités locales pour améliorer les conditions de vie des populations.

La commune de Dogbo a bénéficié de l'appui de certaines structures de développement pour l'élaboration de son PDC, notamment la SNV qui a apporté un appui technique et financier. A la mise en oeuvre du PDC, les partenaires se sont élargis avec RTI, Plan Bénin, HAADI-Sud, PNDCC. C'est la difficulté la plus rencontrée au niveau des ONG, des projets et organisations internationales où chacun intervient suivant des conditions qui lui particulières. L'on peut à titre d'exemples citer la SNV, RTI, Plan Bénin, HAADI-Sud, PNDCC. Chacun de ses acteurs à ses conditions fixées en fonction de ses objectifs, sources de financiers, planification, etc. qui transposées dans le contexte communal et communautaire se confrontent avec les réalités du milieu et du temps.

En conséquence, implicitement ou explicitement les difficultés de mobilisation sociale et financière à temps sont traduites à tort ou à raison comme des indicateurs objectivement vérifiables de non participation des populations à l'exécution des projets planifiés dans le PDC. cette participation est souvent d'ordre financier.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net