WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

PARAGRAPHE 2 : Organisation du circuit pétrolier nigérian et acteurs principaux.

A- Organisation contractuelle de l'industrie pétrolière au Nigéria :

L'industrie pétrolière au Nigéria est profondément influencée par son statut de pays membre de l'OPEP. L'adhésion du plus grand producteur de pétrole d'Afrique à ce lobby énergétique, lui permet d'assurer une certaine originalité à sa filière extractive. Il en tire des bénéfices importants puisqu'il se classe dans une catégorie à part, parmi les pays pétroliers africains, avec un captage des revenus générés par les multinationales allant de 50 à 70%.116Contrairement à d'autres Etats membres de l'organisation,117 le Nigéria n'a pas nationalisé son pétrole. L'Etat fédéral est néan-

110 -Idem.

111 -Ibid.

112 -Voir Benoit Paraut, Le pétrole au Nigéria, un instrument au service de quel développement ? L'Harmattan, 2009, p.93

113 - Voir Philippe Copinschi, « Rente pétrolière, géopolitique et conflit.», in Questions internationales n°2, juil-let-aout 2003, p.42.

114 - Voir à cet effet la tragédie de la localité de Bodo, dans le Delta pétrolier. Amnesty international, CEHRD, La vraie « tragédie ». Retards et incapacité à stopper les fuites de pétrole dans le Delta du Niger, Amnesty international, nov. 2011, 54p.

115 -Il vaut au 14 septembre 2012, un peu plus de 100 dollars américains.

116 - Ian Garry et Terry Lynn Karl, Le fond du baril. Boom pétrolier et pauvreté en Afrique, catholic relief services, Juin 2003, p.25.

117 -Arabie Saoudite, Qatar, Venezuela, Mexique entre autres.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 27

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

moins le principal actionnaire des différents projets pétroliers et intervient sur le terrain par l'entremise d'une compagnie pétrolière nationale. Celle-ci est le principal interlocuteur des multinationales et permet à l'Etat, par ses nombreuses filiales, d'être présent à tous les segments de l'industrie pétrolière.

On distingue principalement deux types de contrats pétroliers au Nigéria. Le plus répandu est le contrat de joint-venture, qui représente plus de 90% de la production nationale.118 L'extraction pétrolière se fait alors dans le cadre d'au moins six joint-ventures sur une base de 60 % pour l'Etat et 40% pour les compagnies pétrolières internationales.119 L'évolution des parts de l'Etat dans les contrats pétroliers s'est faite progressivement au cours des années. De 35% en 1971, elles sont passées à 60% en 1979.120 Toutefois, le manque de moyens financiers ne permet pas toujours à l'Etat de remplir ses obligations contractuelles, laissant ainsi une marge de manoeuvre considérable à ses partenaires.121 Le second type de contrats est le contrat de partage de production. Introduit dans les années 1990 pour encourager l'exploration en eaux profondes, diversifier les acteurs commerciaux de la filière et éviter les écueils des appels de fonds, il représentait en 2008 une production quotidienne de 595 000 barils.122 Ce type de contrats, introduit à cause de l'incapacité de l'Etat à supporter les exigences financières de l'industrie pétrolière, l'expose aux manoeuvres géostratégiques des grandes puissances. La souveraineté du Nigéria, sur son pétrole, est remise en question par les mécanismes de ce type de contrats qui éloigne l'Etat des champs d'exploration.123

précédent sommaire suivant