WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

B- Pétrole et clientélisme politique au Nigéria :

L'argent du pétrole est souvent utilisé, par les autorités politiques, dans des stratégies destinées à leur assurer une importante clientèle politique. En effet, « [...] le développement d'une économie de la corruption et la multiplication des Etats et des gouvernements locaux ont permis à l'Etat fédéral d'asseoir et de développer un réseau complexe de clientèles politiques. ».264De nombreux hommes politiques

257 -Op.cit

258 - Cf. Ukoha Ukiwo, « Le delta du Niger face à la démocratie virtuelle du Nigéria », in Politique Africaine n°106, « le Nigéria sous Obasanjo. Violence et démocratie, Karthala, juin 2007, PP.128-147.

259- Voir Alexandra Gillies, « Réformer la corruption de l'or noir nigérian ? Première partie : cartographie des risques de corruption dans la gouvernance de la filière pétrole. », in U4 brief n°23, septembre 2009. Consul-table sur le site www.u4.no

260 -Op.cit.

261-Politique Africaine n°106, « le Nigéria sous Obasanjo. Violence et démocratie, Karthala, juin 2007, P.26

262 -Cf. la brève du Golfe de Guinée, n°002, oct. Nov. Déc. 2010.

263

- cf. « Nigéria » Microsoft® Encarta® 2009. [DVD]. Microsoft Corporation, 2008.

264 - cf. Politique Africaine n°106, « le Nigéria sous Obasanjo. Violence et démocratie, Karthala, juin 2007, P.25

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 59

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

s'assurent, pendant les élections, les suffrages des électeurs par l'achat de voix ou la corruption des autorités locales. L'argent apparait comme un moyen de s'assurer le soutien populaire, mais aussi de se créer une caste d'obligés. Les fonctionnaires du pétrole nommés par le chef de l'Etat et gracieusement rémunérés lui sont redevables et, quelquefois, travaillent pour lui, plutôt que pour le peuple. L'arrivée de personnalités originaires du delta du Niger à des postes de responsabilité au niveau fédéral, relève souvent de manoeuvres politiciennes.265L'usage de l'argent du pétrole à des fins politiques est une cause majeure d'insécurité. En effet, par ce procédé, les responsables politiques détournent les revenus pétroliers de leur fonction première, et réduisent ainsi leur impact social. Les populations vivant dans une pauvreté inacceptable sont alors promptes à la révolte.

Le pétrole est un véritable enjeu de puissance pour les hommes politiques nigérians. Il leur permet de s'enrichir et de se constituer une caste de thuriféraires. La collusion qui existe entre les responsables politiques et les multinationales du pétrole a pour clé de voûte le partage des recettes pétrolières, au détriment des populations. L'Etat, qui veut rester maître du circuit pétrolier, est doublé par ses alliés mieux avisés et surtout stratégiquement et financièrement supérieurs. En effet, les majors profitent de l'incapacité de l'Etat nigérian à assurer nombre des ses missions dans l'industrie pétrolière266pour en prendre progressivement le contrôle et réaliser des bénéfices considérables.

L'individualisme et l'immaturité géostratégique dont font preuve les hommes politiques nigérians, dans la gestion de la filière pétrolière, constituent une source potentielle d'insécurité. L'incapacité de l'industrie pétrolière à lutter contre la pauvreté de nombre de nigérians fait planer sur le pays l'éminence d'une crise sociale généralisée. La volonté de l'Etat de supprimer ou de réduire les subventions aux prix du pétrole (encouragé en cela par les institutions financières internationales et les agences de notation267), a ouvert une brèche supplémentaire dans l'équilibre de la société nigériane. La dépendance aux revenus pétroliers, quant à elle, réduit considérablement l'indépendance stratégique du pays. Les grands consommateurs peuvent ainsi se servir de leurs compagnies pétrolières pour réaliser leurs projets géostratégiques dans le pays. Le manque de résultats sociaux de la gestion du secteur pétrolier, à la fois par les autorités fédérales et les multinationales, constitue alors les ferments du militantisme dans le delta du Niger.

Paragraphe 3 : L'exploitation pétrolière au Nigéria à l'épreuve de la contestation populaire et des revendications autonomistes.

précédent sommaire suivant