WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

B- Le développement endogène comme solution à la dépendance stratégique du

Nigéria :

Théorisé à la fin des années 1950 par John FRIEDMANN et Walter STOHR, le développement endogène est « une approche volontariste, axée sur un territoire restreint, qui conçoit le développement comme une démarche partant du bas, privilégiant les ressources endogènes. ».376 Il fait appel aux traditions industrielles locales et insiste sur la prise en compte des valeurs culturelles et sur le recours à des modalités coopératives.377 Le développement endogène est une des solutions au paradoxe de l'abondance que connait le Nigéria, par sa volonté de rendre à l'échelon locale la prééminence sur les projets et initiatives de développement. Son adoption par les autorités politiques du pays permettrait de rendre le fédéralisme nigérian plus efficace, par une autonomisation économique réelle des collectivités locales. Elle réduirait, en outre, considérablement le mécontentement dans les régions pétrolières378 et rapprocherait les populations des décisions pétrolières. Il est vrai qu'aucun développement local n'est possible sans un assainissement préalable des moeurs dans le pays. L'indépendance économique des gouvernements locaux devrait être accompagnée d'un contrôle strict des autorités fédérales. Le développement endogène permettrait également, aux populations autochtones du delta du Niger, de prendre en main leur destin économique. Elles seront libres de leurs choix économiques, et pourront faire valoir la diversité des potentialités de leur région ; ce qui est quasiment

372 -Op.cit.

373 - Cf. supra

374 -Op.cit.

375 -Cf. blog.wikimémoires.com/tag/développement endogène, consulté le vendredi 26 octobre 2012.

376 -Idem.

377 -Ibid.

378 -Op.cit.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 88

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

impossible avec le modèle de développement actuel, très extravertie et soumis aux désirs des partenaires extérieurs du Nigéria. Il nous semble alors nécessaire que le pays fonde ses politiques de développement endogène sur son émancipation stratégique préalable.

En effet, l'industrie pétrolière au Nigéria est entièrement tournée vers l'extérieur. Le pays est un des premiers clients des Etats-Unis, dont la sécurité énergétique passe par l'Afrique, et tend à affermir ses relations pétrolières avec « l'ogre » chinois. Les deux premiers consommateurs de pétrole au monde développement au Nigéria une géostratégie des hydrocarbures, qui ne prend en compte que la satisfaction de leurs propres intérêts.379Le pays en sort profondément diminué et surtout stratégiquement dominé. L'arrivée dans le pays de partenaires étrangers, de plus en plus nombreux et aux intérêts diamétralement opposés,380 laisse augurer une perte de contrôle plus importante du Nigéria sur son industrie pétrolière. L'émancipation stratégique du premier producteur de pétrole pourrait venir inverser cette tendance. Le Nigéria doit reconquérir le leadership sur son secteur pétrolier. Les choix en matière de politique pétrolière devraient avoir une origine interne, plutôt qu'externe. En ce sens, le développement endogène, qui doit être privilégié au Nigéria, est en parfaite relation avec la géostratégie pétrolière. Cette dernière accorde au pays une indépendance stratégique et lui permet de privilégier l'échelon local dans ses projets de développement. L'émancipation stratégique du Nigéria est un préalable à toute politique de développement local. Si le pays réussi à se départir de la tutelle des grands consommateurs de pétrole, il aura plus d'aisance à prendre en considération les intérêts des populations dans l'élaboration de sa politique pétrolière.

Le développement endogène apparait alors, non pas comme la panacée nécessaire à la fin du marasme économique et social du Nigéria, mais comme un pas de plus vers son indépendance stratégique. Les populations du Delta du Niger, qui se plaignent de ne pas être suffisamment mêlées à la gestion du pétrole tiré de leur sous-sol, trouveront en lui une occasion de prendre en main leur destin économique. L'industrie pétrolière constituera une chance de développement pour le Nigéria, à condition qu'il se réapproprie la décision pétrolière. Les projets de forage seront alors réalisés en fonction des besoins économiques et énergétiques des nigérians, et l'Etat se faisant un devoir d'assurer une exploitation pétrolière respectueuse de l'environnement et des conditions de vie des populations. L'alimentation des populations en énergie en sera certainement améliorée.

379 -Op.cit.

380 - Les partenaires pétroliers du Nigéria sont souvent des adversaires géostratégiques et géopolitiques importants. Le pays souhaite par exemple intensifier sa coopération pétrolière avec les Etats -Unis, mais ouvre aussi ses portes à la Chine, principal adversaire stratégique et économique des Etats-Unis, et à l'Iran. Cette grande permissivité de l'industrie pétrolière Nigériane pourrait alors lui être défavorable en déplaçant sur son terri-toire la bataille entre ces nations ennemies.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 89

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

Paragraphe 3 : Richesse pétrolière et dépendance énergétique: le Nigéria au coeur d'un paradoxe africain.

A- Le pétrole dans l'approvisionnement énergétique mondial :

Le pétrole est aujourd'hui une des sources d'énergie les plus utilisées au monde. Au cours du siècle dernier, il a progressivement supplanté le charbon comme « première source énergétique, indispensable à un mode de développement économique alliant industrialisation, urbanisation et explosion des échanges. ».381 Le pétrole représente près de la moitié de la fourniture de l'énergie primaire, loin devant le charbon, le gaz et le nucléaire. Il est impossible d'envisager, à court terme, un renversement de tendance en matière d'approvisionnement énergétique mondial.

La place du pétrole dans l'approvisionnement énergétique en Afrique est tout aussi importante. Même si la consommation annuelle par habitant y est faible, comparativement à d'autres régions du monde (0,3 tep en moyenne contre 7,8 pour un américain et 4 pour un européen),382 le manque d'alternative au pétrole en décuple l'importance. En effet, le pétrole est la principale énergie dans le transport (essence, kérosène, gaz oil, etc.). Il constitue une matière première importante dans l'industrie chimique, la production électrique, et sert à la fabrication de produits dérivés (médicaments, peinture, matière plastique, détergents, caoutchouc, etc.). La part du pétrole dans les relations commerciales des pays producteurs d'Afrique est demeurée importante au fil des années. Il représente plus de 90 % des exportations de pays comme l'Algérie, la Libye, la Guinée Equatoriale ou le Nigéria.383

B- Production pétrolière et dépendance énergétique du Nigéria :

Le premier producteur de pétrole d'Afrique connait une dépendance énergétique majeure. Les failles observées dans l'organisation et le fonctionnement de sa filière pétrolière, le rendent profondément dépendant de l'expertise technologique extérieure. Dans ces conditions, l'indépendance stratégique ou tout simplement énergétique du Nigéria s'en trouve menacée. Les autorités en charge de la gestion du pétrole, empêtrées dans des luttes pour le contrôle de positions rentières, n'ont pas pu mettre le pays à l'abri d'une éventuelle crise énergétique. La situation du Ni-géria est alors originale, comparée à celles d'autres membres de l'OPEP.

La dépendance énergétique du Nigéria est perceptible à la fois dans l'amont et l'aval pétroliers. Au niveau des activités d'exploration-production, le Nigéria fait montre d'une incapacité stratégique, qui l'expose aux manoeuvres des grands consommateurs. En effet, la compagnie pétrolière nationale, la NNPC, est l'actionnaire

381 -Pascal Lorot, « Géopolitique des hydrocarbures », in Questions internationales n°24, mars-avril 2007.

382 -Ngoungue Stéphane, les enjeux de l'énergie pour l'Afrique, exposé présenté dans le cadre de l'UE PHY 595 intitulée géopolitique des hydrocarbures, master II de physique, Université de Yaoundé I, année académique 2011-2012.

383 -Voir Etanislas Ngodi, Gestion des ressources pétrolières et développement en Afrique, 11e assemblée géné-rale du CODESRIA, 6-10 décembre 2005, Maputo, Mozambique, 30 pages.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 90

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

majoritaire dans les joint-ventures qui le lient aux multinationales.384 Par ce procédé, l'Etat essaye d'assurer le leadership du Nigéria sur son secteur pétrolier, tout en évitant la nationalisation des réserves. Cependant, à cause de problèmes financiers et politiques, l'Etat assure difficilement ses charges dans les différentes associations pétrolières. Selon Philippe SEBILLE-LOPEZ, « A l'amont, le principal problème pour le gouvernement fédéral est de financer les appels de fonds correspondant à sa quote-part dans les joint-ventures. ».385 En 2004, le gouvernement nigérian a difficilement obtenu du sénat 3,2 milliards de dollars de crédit budgétaires, alors que les besoins de la NNPC étaient évalués à 5 milliards de dollars.386 L'impossibilité pour l'Etat de remplir ses obligations financières en matière pétrolière réduit ses chances d'intervenir directement dans les activités d'extraction. L'industrie pétrolière nigériane devient alors dépendante des investissements et de l'expertise extérieurs.

L'organisation de la filière amont de l'industrie pétrolière nigériane a ceci de particulier qu'elle accorde l'exclusivité du travail de terrain à des actionnaires minoritaires. Les compagnies pétrolières internationales, malgré leurs parts relativement faibles dans les joint-ventures, sont les opérateurs chargés d'extraire le pétrole du sous-sol et des fonds marins. La compagnie SHELL par exemple, qui est partie dans une joint-venture avec l'Etat dont elle détient 30% des parts, tandis que celui-ci en possède 55%, est chargée des activités au jour le jour sur le terrain.387 Le Nigéria fait ainsi preuve d'une immaturité stratégique qui accentue sa dépendance énergétique. L'approvisionnement du pays en pétrole est, ainsi, tributaire des volumes extraits et effectivement déclarés par les multinationales, travaillant dans l'amont pétrolier.

Au niveau de l'aval pétrolier, le Nigéria connait essentiellement un problème d'approvisionnement de son marché en produits raffinés. Le pays possède 4 raffineries de pétrole : une au nord à Kaduna et trois au sud, dans les villes de Port-Harcourt (deux) et de Warri (une). Elles lui assurent une capacité théorique de raffinage de 438 000 barils par jour,388soit environ 69 642 000 litres de pétrole. Or, à cause d'une mauvaise gestion « chronique », les raffineries nigérianes produisent un peu plus de la moitié de ces chiffres. La NNPC, qui reçoit des compagnies opératrices 57% de la production totale de pétrole brut, est alors obligée d'en exporter une grande partie.389 Ainsi, l'essentiel des produits pétroliers que l'on retrouve sur le marché nigérian est importé. Le premier producteur de pétrole d'Afrique se trouve en être également un importateur net. Les sommes engagées dans l'achat du pétrole raffiné à l'étranger sont importantes. Selon Sanusi Lamido Sanusi, gouverneur de la Banque centrale du Nigéria, le pays a utilisé près de 16 milliards de dollars de ses réserves

384 -Cf. supra

385 - Philippe Sébille-Lopez, « les hydrocarbures au Nigéria et la redistribution de la rente pétrolière », in Afrique contemporaine n°216, avril 2004, P

386 -Idem.

387 - Voir Amnesty International, CEHDR, La vraie « tragédie ». Retards et incapacité à stopper les fuites de pé-

trole dans le Delta du Niger, Amnesty international, novembre 2011, P. 26

388 -Cf. Alexandra Gillies, « Reformer la corruption de l'or noir nigérian ? Première partie : cartographie des risques de corruption dans la gouvernance de la filière pétrole. », in U4 brief n°23, septembre 2009, disponible sur http://www.u4.no/

389- Voir Ian Gary, Terry Lynn Karl, Le fond du baril, catholic relief services, Juin 2003, p.26

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 91

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

de change, au cours des onze premiers mois de l'année 2011, pour importer du pé-trole.390 Il dépend presque autant des importations de pétrole que certains pays peu ou non producteurs. Cette dépendance pétrolière du Nigéria, en plus de l'exposer aux aléas du marché international, réduit considérablement l'impact économique et social du pétrole.

L'importation de produits pétroliers raffinés par le Nigéria a un coût économique considérable. En effet, pour permettre aux nigérians d'acheter du pétrole moins cher, l'Etat en subventionne les prix. Les distributeurs achètent le pétrole aux prix du marché international, puis le revendent aux prix subventionnés. Une filiale de la compagnie pétrolière nationale leur rembourse la différence. Avant la tentative de suspension des subventions aux prix du pétrole de janvier 2012, elles coûtaient annuellement à l'Etat fédéral près de huit milliards de dollars, soit plus du quart de ses dépenses.391 Le soutien de l'Etat aux prix à la pompe lui fait perdre des moyens financiers considérables et constitue une poche de corruption et de détournement des fonds.392 En outre, il ne résout pas le problème de la dépendance énergétique du Nigéria. Bien qu'étant pour ses adeptes le « seul bienfait tangible de la richesse pétrolière pour la plupart des nigérians »,393 la subvention aux prix du pétrole est une manoeuvre politicienne qui grève le budget de l'Etat et l'empêche de songer à l'amélioration des capacités de raffinage du pays. Cette situation rend alors incertaine l'approvisionnement énergétique du pays, dont la population est appelée à croitre considérablement.

SECTION II : DEMOGRAPHIE ET GESTION PETROLIERE AU NIGERIA : ANALYSE DE L'INCIDENCE DE LA CROISSANCE DE LA POPULATION SUR LE DEVELOPPEMENT.

La démographie occupe une place importante dans toute étude se rapportant à la gestion des ressources naturelles. Des chercheurs ont réfléchi à des mesures permettant d'assurer un certain équilibre entre évolution des ressources et accroissement de la population. Un des plus célèbres d'entre eux, Thomas Robert Malthus, estimait qu'à la passion réciproque entre les deux sexes et à la tendance de tous les êtres vivants à accroître leur espèce au-delà des ressources dont ils disposent, il fallait opposer des mesures strictes de régulation de la population.394 Pour lui, le pouvoir multiplicateur de la population étant nécessairement supérieur à la croissance des ressources, il est important de contrôler les naissances pour éviter les crises. La maîtrise de la croissance démographique apparait alors comme un défi géostratégique et économique majeur. Mieux, c'est une condition nécessaire au développe-

390 - Voir Jeune Afrique n°2662 du 15 au 21 janvier 2012.

391 -Voir Jeune Afrique n°2663 du 22 au 28 janvier 2012.

392 - Cf. Alexandra Gillies, « Reformer la corruption de l'or noir nigérian ? Première partie : cartographie des risques de corruption dans la gouvernance de la filière pétrole. », in U4 brief n°23, septembre 2009, disponible sur http://www.u4.no/

393 -Idem.

394 -Thomas Robert Malthus, Essai sur le principe de population, publié en 1798 puis en 1803

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 92

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

ment et à l'émancipation stratégique des pays pétroliers du Golfe de Guinée. Le Ni-géria, premier producteur de pétrole d'Afrique en est également le pays le plus peuplé. La forte croissance de sa population a souvent été présentée comme le premier obstacle à son développement. C'est donc, au moins en partie, à la forte population nigériane qu'incombe la responsabilité de l'insuffisance des résultats sociaux du pétrole. Cependant, l'exemple de pays plus peuplés que le Nigéria et surtout mieux développés vient relativiser cet argument, non sans souligner la responsabilité des acteurs du secteur pétrolier dans la situation économique et social du pays. La démographie du pays connait des réalités complexes (Paragraphe 1) que les autorités politiques n'ont pas encore réussi à maîtriser (Paragraphe 2). Leur capacité à gérer la crise dans le Delta du Niger s'en trouve alors considérablement diminuée (Paragraphe 3).

précédent sommaire suivant