WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

VII- HYPOTHESE DE TRAVAIL :

L'hypothèse est une proposition de réponse à la question posée. Elle tend à formuler une relation entre des faits significatifs.69 Il s'agit d'une réponse provisoire aux questions soulevées par la problématique.

Notre travail de recherche a pour ambition d'établir la relation qui existerait, dans le cas du Nigéria, entre activité pétrolière et insécurité. Par conséquent, l'hypothèse centrale, qui soutien notre analyse, est la suivante : les multiples enjeux sur le pétrole nigérian seraient à la base de l'insécurité qui y prévaut. La volonté de chaque acteur du secteur de vouloir contrôler le circuit pétrolier au détriment des autres forces en présence, serait la principale source des conflits. En outre, la dépendance du Nigéria aux revenus pétroliers, en raison de la politique du tout pétrole, qui serait celle de ses dirigeants, aurait un lien avec son assujettissement stratégique aux grands consommateurs. Il serait alors possible d'affirmer, que la place importante qu'occupe le pétrole dans la société nigériane constitue une cause de sa dépendance stratégique. Enfin, la gestion inefficace et inappropriée de l'industrie pétrolière, et de la rente qui en découle, aurait des conséquences majeures sur la capacité du pays à faire face aux défis qui l'interpellent aujourd'hui. Il serait alors inapte à saisir l'enjeu des défis que pose son développement et, par conséquent, loin de pouvoir s'affirmer comme une puissance régionale, voire mondiale.

VIII- APPROCHE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE : A- APPROCHE THEORIQUE :

La notion de théorie présuppose une ambition scientifique.70Elle exige l'organisation des connaissances de manière systématique et cohérente. Elle oblige le chercheur à construire ou à développer des concepts, à formuler des hypothèses en précisant les variables pertinentes et leur hiérarchie, en établissant des procédés de recherche dont les résultats doivent pouvoir être validés rationnellement par le biais du contrôle.71La théorie est donc une sorte de lanterne qui éclaire le chemin du chercheur vers la connaissance. Il existe une multitude de théories dans le domaine des sciences sociales. Les relations internationales, en tant que branche autonome des sciences sociales, en comptent plusieurs dont le renouvellement s'est fait au fil des années. La sous-discipline dans laquelle s'inscrit notre travail étant la géostratégie, nous pourrons user à souhait du riche patrimoine théorique de la science des relations internationales.

69 - Madeleine GRAVITZ, Méthodes de sciences sociales, Paris, Dalloz, 11e édition, 2001, p.398

70- Lucien SEDAR EFANGON, cours de sociologie des relations internationales, maitrise de science politique année académique 2009-2010, université de Yaoundé II SOA.

71- Idem

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 16

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

La géostratégie est définie comme une explication et une justification des objectifs stratégiques par l'action déterminante de la géographie.72C'est une discipline et un art dont le but ultime vise la transformation de l'espace adverse au mieux des intérêts de la puissance qui s'en sert.73La notion d'intérêt est indissociable de la géostratégie. Cette association quasi naturelle, entre réflexion géostratégique et intérêt, fait apparaitre la discipline comme profondément réaliste. Le conflit serait alors sui generis aux relations entre les Etats, qui sont les principaux acteurs présents sur la scène internationale. La difficulté pour la seule théorie réaliste de rendre compte globalement des manoeuvres géostratégiques, nous amène à lui associer la théorie néoréaliste. Des auteurs comme Robert KEOHANE et Joseph NYE, ont abordé ce renouveau du réalisme sous le terme d'« interdépendance complexe »,74 qui reconnait la sensibilité et la vulnérabilité croisées des Etats sur certains enjeux auxquels participent également les firmes multinationales, les groupes de pression, les organisations internationales75 et même les individus. Malgré le fait que certains auteurs pensent qu'il n'existe pas de véritables démarcations entre théorie réaliste et néoréaliste des relations internationales,76 force est d'admettre qu'une frontière, même ténue, sépare les deux conceptions des relations supra nationales et transnationales. Ainsi, contrairement à son aînée, la théorie néoréaliste se rapproche, par certains points, de la conception libérale des relations internationales. Elle admet la vacuité de l'idée selon laquelle l'Etat a le monopole de la représentation internationale accordant, par le même fait, plus de considération aux autres acteurs de la scène internationale. Elle reste, cependant, fidèle à des idées comme la capacité exclusive de l'Etat à maintenir l'ordre sur la scène internationale, l'existence d'une compétition dans laquelle les Etats sont en quête de gains relatifs dans un jeu à sommes nulles, et accorde une importance majeure aux questions de sécurité et de puissance.77

Notre travail de recherche, qui se spécialise dans l'étude de l'univers pétrolier nigérian, fait la part belle à la relation qui existe entre tous les acteurs de celui-ci que sont l'Etat, les multinationales et les populations autochtones des régions pétrolières. La théorie néoréaliste des relations internationales nous permettra de démontrer la prégnance de considérations géostratégiques dans le comportement de tous ceux-ci. Les puissances sont entièrement engagées dans cette bataille pour l'énergie par le truchement des firmes multinationales. A l'heure du « pétrole-roi », il serait naïf de ne pas reconnaître la main des Etats derrières les « majors » et les « juniors ». Les compagnies pétrolières, en tant que personnes morales, sont également des acteurs de « terrain » non négligeables, au regard du rôle majeur qu'elles jouent dans la mise du pétrole sur le marché. Les Ijaw, les Ogoni, et toutes les populations originaires du

72- François GERE, Dictionnaire de la pensée stratégique, Larousse, 2000. P

73- Op.cit.

74-Robert KEOHANE ET Joseph NYE, Transnational relations and world politics, powers and interdependence,

1977.

75 - Idem

76 - Cf. Lucien SEDAR EFANGON, cours de sociologie des relations internationales, maitrise de science politique année académique 2009-2010, université de Yaoundé II SOA.

77- Idem.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 17

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

Delta du Niger pétrolier occupent également une place de choix dans la chaîne des acteurs.

précédent sommaire suivant