WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 2 : La problématique de la démographie au Nigéria.

A- Conséquences sociales et économique du management inadéquat de la population nigériane :

La population nigériane constitue, selon certains analystes, un facteur handicapant pour le développement du pays. Le manque de résultats sociaux et économiques du pétrole est souvent imputé au nombre élevé de nigérians. Des pays pétroliers comme le Gabon ou la Guinée Equatoriale, par exemple, dont la gestion du secteur pétrolier n'est pas un modèle de bonne gouvernance et de rence,407ont une situation économique avantageuse comparée à celle du Nigéria.408 Il est alors considéré, que la faible population de ces pays fait moins ressortir le caractère inégalitaire de la gestion de la rente. Cependant, si le nombre élevé de la population nigériane peut être considéré comme un frein au développement du pays, c'est bien à cause du manque de management de la démographie par les régimes politiques successifs. Ces derniers ont géré les revenus pétroliers sans une véritable stratégie démographique. La captation de la rente ayant été érigée en principe de gestion en matière pétrolière, il n'a jamais (ou très peu) été question d'une prise en considération de la population dans les politiques énergétiques.

Une des premières conséquences du manque de vision stratégique des politiques nigérians en matière de gestion énergétique est sans doute le faible approvisionnement en électricité du pays. En effet, malgré ses importantes potentialités énergétiques409 de nombreux nigérians n'ont toujours pas de l'électricité chez eux. Selon EWAH OTU ELERI, directeur de l'International Centre for Energy, Environment and Development (ICEED) à Abuja, (( la pauvreté (( énergétique » est un phéno-

407 -Voir Ian Gary, Terry Lynn Karl, Le fond du baril, catholic relief services, Juin 2003, pp.29-40

408 -Le Gabon et la Guinée Equatoriale possèdent chacun un Indice de Développement Humain supérieur à celui du Nigéria. Cf. PNUD, « Vers une sécurité alimentaire durable. »Résumé. Rapport sur le développement humain en Afrique- 2012, PNUD 2012 disponible sur https://unp.un.org, www.undp.org/africa et www.afhdr.org.

409 -

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 95

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

mène bien établi au Nigéria ».410 Environ 85 millions de personnes, soit près de 60% de la population, n'ont pas accès aux services électriques.411Le taux d'électrification rurale, quant à lui, n'excèderait pas les 20%.412 Or, le potentiel énergétique du pays est important. Chaque jour, de quantités considérables de gaz sont brûlées au moment de l'extraction du pétrole. Cette activité, qui concerne des milliers de mètres cubes de gaz, est non seulement nocive pour l'environnement,413 mais constitue aussi un manque à gagner énergétique et économique considérable. Le gaz qui est ainsi gaspillé pourrait, en effet, servir à l'approvisionnement électrique du pays.414 Le secteur électrique nigérian souffre du manque de prévisibilité des politiques énergétiques. Même si un des projets du gouvernement est d'élargir l'accès « fiable et à moindre coût » de l'électricité à tous les nigérians, par l'ouverture du secteur aux partenaires privés, et l'augmentation de la capacité de production du pays,415 force est de constater que la couverture électrique est encore faible.

La moitié de la population nigériane est concentrée dans les centres urbains.416 Des villes comme Lagos, Ibadan ou Kano constituent de véritables agglomérations, avec des millions d'habitants. L'urbanisation du pays entraine de nombreuses conséquences comme le chômage, la délinquance urbaine et une importante criminalité.417 Il s'est alors formé une « violence structurelle »418 qui en fragilise la stabilité sociale. La politisation de l'appartenance ethnique et de la religion, la faiblesse du système de justice, la corruption et l'insécurité croissante due à la démotivation des forces de sécurités, ont entraîné la formation de milices dans tout le pays.419 Des conflits opposent régulièrement chrétiens et musulmans dans le nord comme dans le sud. Les victimes à cette occasion se comptent par milliers420 et les dégâts matériels sont considérables. La violence au Nigéria provoque un déplacement des populations à l'intérieur comme à l'extérieur du pays. En 2009, par exemple, 1786 nigérians ont déposé une demande d'asile en suisse.421 Les forces de police ne sont pas en reste dans la culture de la violence. Elles sont responsables chaque année de centaine d'exécutions extrajudiciaires, de tortures, de viols, de disparitions et de chantages.

410 -Voir Ewah Otu Eleri, Renforcer la résilience énergétique et écologique au Nigéria, Helio internatio-nal/Nigéria, 2007, p.5

411 -Idem.

412 -Ibid.

413 -Le total des émissions de CO2 dû au torchage de gaz au Nigéria représente 10% des émissions de C02 de l'Afrique subsaharienne. Voir les Amis de la terre Europe, les Amis de la terre Pays-Bas, les Amis de la terre France et CEE bankwatch, Torchage du gaz au Nigéria. Les perdants : l'environnement, le développement, la vie, février 2011.

414 -Idem.

415 - Cf. Groupe de la Banque Africaine de Développement, Nigéria. Programme de réforme de l'économie et du secteur de l'énergie (EPSERP). Rapport d'évaluation, aout 2009, p.13

416 -0p.cit

417 - Lagos est ainsi considérée comme la ville la plus violente au monde. Cf. Stéphane Quéré, Les clans criminels Nigérians, mémoire soutenu en vue de l'obtention du diplôme universitaire « analyse des menaces criminelles contemporaines » session 1999-2000, Université de Paris II (Panthéon-Assas), octobre 2001, p.6

418 - Voir Alexandra Geiser, Nigéria, Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR), mars 2010, P.2

419 -Idem.

420 -On recense depuis le retour à la démocratie un peu plus de 13 000 victimes de ce genre de conflit. Cf. Alexandra Geiser, Nigéria, Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR), mars 2010, P.7

421 -Idem.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 96

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

Les chiffres des décès commis par la police entre 2000 et 2008 varient entre 3000 et 10 000 personnes.422Cette situation a propulsé le Nigéria à la 162e place du Failed states index 2009 sur 177 pays. L'« incertitude sociale » du Nigéria rend encore plus difficile son développement par le pétrole, et réduit considérablement son «avantage démographique ».

B- « L'avantage démographique » comme attribut des puissances stratégiques :

En effet, l'importance de la population ne constitue pas un obstacle pour les pays stratégiquement émancipées. Elle leur sert plutôt d'argument de puissance et représente une chance de développement. Des pays comme la Chine, l'Inde ou les Etats-Unis ont par exemple pu devenir des nations riches et puissantes, malgré leur population importante. Si ces pays rencontrent, comme le Nigéria, des problèmes de pauvreté ou de délinquance urbaine, ils ne sont pas moins des modèles d'une puissance par le nombre. Le Nigéria ne saurait alors être considéré comme un pays pauvre victime de l'importance de sa population. Les véritables responsables de l'inadéquation, dans le pays, entre richesses disponibles et nombre d'habitants sont les autorités en charge de la gestion de la rente pétrolière.

L'importante démographie du Nigéria est un avantage, à la fois, pour son développement et son émancipation stratégique. Premier marché d'Afrique, il peut se servir de sa population pour devenir, comme la Chine, « l'atelier du monde ». Il permettrait ainsi l'essor de son secteur industriel encore amorphe. Le statut de puissance régionale et mondiale que réclame le pays dépend de sa capacité à gérer sa population importante. Celle-ci cesserait alors d'être un boulet pour son développement, pour en devenir le facteur déclencheur. Les autorités politiques nigérianes doivent pour cela mettre en marche une véritable « démo stratégie »,423 capable d'accorder au Nigéria la puissance à laquelle lui donne droit son poids démographique. Cela passe aussi par un management adéquat des populations du Delta du Niger.

Paragraphe 3 : Gestion pétrolière et « ethnicisation » de la rente. A- L'ethnie au centre du processus de développement nigérian :

Le Nigéria est un pays à la diversité ethnique et culturelle importante. Avec plus de 250 groupes ethniques,424 il représente une mosaïque de civilisations et de réalités politiques. Il s'inscrit ainsi dans la logique de la plupart des pays du Golfe de Guinée, dont le « bagage » socioculturel est considérable. Le paysage sociologique au Nigéria est composé de groupes majoritaires (Yorouba, Haoussa-Peul, Ibo) et d'ethnies minoritaires (Ogoni, Itsékiris, Ijaw, Edo, Tiv, Kanouri, etc.), répartis sur l'ensemble du pays. Les régions agricoles du nord et du sud-ouest (cacao, palmier à huile, arachide, etc.) sont habitées majoritairement par les Yorouba et les Haoussa.

422 -Ibid.

423 -Littéralement stratégie démographique.

424 -Cf. Alexandra Geiser, Nigéria, Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR), mars 2010, P.2

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 97

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

Le sud et le sud-est pétroliers regroupent, quant à eux, les Ibo et près de 40 autres groupes ethniques dits « minoritaires ».425

Le Nigéria est un pays essentiellement agricole à l'origine. L'agriculture de subsistance et commerciale ont longtemps fait la prospérité de nombreuses régions du pays, au nord et au sud. Certains observateurs estiment par exemple que des peuples comme les Haoussa ou les Yorouba ont bâti leur influence sur un commerce et une agriculture florissants. La proximité de la mer a influencé, quant à elle, les activités des peuples côtiers qui s'adonnaient en priorité à l'agriculture et à la pêche. Ils contrôlaient en outre, avant l'arrivée des colonisateurs, le commerce entre le Moyen-Niger, le Haut- Delta et les européens.426 L'utilisation par les groupes ethniques des potentialités de leurs milieux naturels a favorisé l'institution au Nigéria, pendant la colonisation, d'un Etat respectueux des spécificités des populations. Ce fédéralisme institutionnel s'est progressivement transformé en fédéralisme économique et financier, avec l'octroi d'avantages aux régions les plus prospères.427L'avènement de l'industrie pétrolière est venu remettre en question cette logique de développement endogène, sans pour autant enlever à l'appartenance ethnique son importance politique et stratégique.

précédent sommaire suivant