WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

A- Les ONG face à la valeur stratégique du pétrole nigérian :

« Le Nigéria est le premier producteur de pétrole d'Afrique subsaharienne ; c'est aussi l'illustration parfaite du paradoxe de l'abondance. ». Ces quelques mots par lesquels commence le bilan de l'industrie pétrolière au Nigéria, contenu dans un rapport publié par l'ONG Catholic Relief Service,544 témoignent de la situation économique et sociale précaire du pays, 50 ans après le début de son industrie pétrolière. Le Nigéria y est considéré comme « un exemple à ne pas suivre » au regard de la gestion qui y est faite de la manne pétrolière. En effet, l'exploitation du pétrole n'a pas tenu les promesses de développement que les dirigeants politiques et la population nigériane avaient formulé à son endroit. La lutte pour la conquête des positions rentières et la volonté des hommes d'Etat nigérians de faire du pétrole une arme et un instrument politiques ont eu raison de la prospérité économique, de la cohésion

543 - Cf. supra

544 - Ian Gary et Terry Lynn Karl, le fond du Baril. Boom pétrolier et pauvreté en Afrique, Catholic relief service, juin 2003, 102 pages. La citation se trouve à la page 25.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 126

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

sociale et du bien-être des populations. Aujourd'hui, malgré le retour à la démocratie, l'exploitation pétrolière tarde à assurer le redressement du pays le plus peuplé d'Afrique.

Plusieurs ONG occupent actuellement le terrain de la dénonciation des réalités de l'exploitation pétrolière au Nigéria. Toutes s'inscrivent dans la logique de l'ouverture d'un débat sur les conséquences de l'expansion de l'industrie pétrolière sur les populations, celles des régions pétrolières en particulier. Diverses actions sont menées avec pour objectif de susciter, de la part de l'Etat et des autres acteurs du secteur pétrolier, un changement radical de comportement. Quatre organisations non gouvernementales ont particulièrement attiré notre attention à cause du nombre important d'actions qu'elles ont menées ; mais aussi de leur stature internationale et de la relative influence qu'elles ont pu avoir sur les décisions pétrolières. Il s'agit d'Amnesty International, des Amis de la terre, de Transparency International et de Human Rights Watch.

Amnesty international est souvent présentée « [...] comme une organisation indépendante et privée, oeuvrant en faveur de la libération de tous les prisonniers détenus pour des raisons politiques ou religieuses. ».545 Fondée en 1961 par un avocat britannique, Peter Benenson, elle a pour objectifs généraux de faire respecter la Déclaration universelle des droits de l'homme ; de travailler à la libération des prisonniers détenus abusivement et soumis à des contraintes en raison de leur convictions politiques ou religieuses, de leur race, de leur sexe ou de leur langue ; de s'opposer à l'emprisonnement sans procès et à la peine de mort, etc.546 L'ONG, qui est active dans l'univers pétrolier nigérian, se donne pour mission de faire respecter, par les acteurs de celui-ci, le droit pour chaque homme de bénéficier de conditions de vie décentes et de vivre dans un environnement sain.

Les principaux chantiers dans lesquels Amnesty International est particulièrement active sont la dénonciation de l'incurie avec laquelle les compagnies pétrolières mènent leurs activités au Nigéria ; la description des conditions de vie miséreuses des populations des régions pétrolières et de la violence qui y règne. Elle travaille en collaboration avec certaines ONG locales comme le Centre for Environment, Human Rights and development (CEHRD) et publie de nombreux rapports sur l'impact environnemental mais aussi économique de l'industrie pétrolière au Nigéria ;547 en insistant sur la responsabilité des autorités politiques et des compagnies pétrolières dans la misère et la précarité dans le delta du Niger. Amnesty international exhorte les nigérians à saisir les plus hautes autorités du pays pour leur demander d'agir pour une industrie plus propre et respectueuse de leurs moyens de subsistance ; ainsi que pour une amélioration de leurs conditions de vie. L'ONG n'hésite pas à exercer elle-même un certain lobbying auprès des multinationales du pétrole et à les prendre à

545 - « Amnesty International », Microsoft® Encarta®, 2009 [DVD], Microsoft Corporation, 2008

546 - Idem

547 - Voir Amnesty International et CEHRD, La vraie « tragédie ». Retards et incapacités à stopper les fuites de pétrole dans le delta du Niger, Amnesty international, 2011, 50 p. Mais aussi Amnesty international, Pétrole,

pollution et pauvreté dans le delta du Niger, Amnesty international, Juin 2009.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 127

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

partie dans des rapports ou lors de campagnes de sensibilisation particulièrement originales. C'est ainsi qu'au cours de l'une d'entre elles, des militants d'Amnesty In-ternational ont nettoyé symboliquement une station service de la compagnie pétrolière Shell, afin de la mettre face à ses responsabilités dans la pollution dont elle est responsable au Nigéria.548 Même si les compagnies pétrolières et les agences gouvernementales du secteur pétrolier opposent généralement une fin de non recevoir aux sollicitations de l'ONG,549 celle-ci a réussi, tout de même, à susciter le débat sur le bilan de cinquante années d'exploitation pétrolière dans le pays.

L'organisation non gouvernementale les Amis de la terre est, elle aussi, active sur le terrain de la protection de l'environnement. Comme son nom le laisse deviner, elle oeuvre dans de nombreux pays pour favoriser l'adoption, par les dirigeants politiques et les acteurs économiques, de politiques de développement durable. Elle pense ainsi pouvoir lutter efficacement contre les changements climatiques et préserver l'environnement. L'action des Amis de la terre au Nigéria consiste à décrier les méthodes de certains acteurs de l'industrie pétrolière, jugées polluantes. C'est ainsi qu'une campagne contre la destruction, par torchage,550 du gaz produit au cours de l'extraction du pétrole a été menée au cours de l'année 2011. En effet, d'importantes quantités de gaz sont souvent libérées dans l'atmosphère lors de la production du pétrole. La majorité des compagnies pétrolières présentes au Nigéria (Shell, Exxon-Mobil et Chevron en particulier)551 brulent ce gaz pour « réduire » leurs frais. Les quantités de dioxyde de carbone produites au cours de cette action, qui est communément appelée « torchage de gaz », correspondraient aux émissions produites par deux millions de ménages nord européens.552La campagne de l'ONG a abouti à une fiche, produite avec le soutien financier de l'Union Européenne, qui décrit les conséquences environnementales, mais aussi économiques de cette activité polluante et dangereuse pour la santé des populations des régions pétrolières ; et sur une vive interpellation des compagnies pétrolières incriminées à adopter des méthodes plus écologiques.

Les plus importantes actions de Tansparency International et Human Rights Watch ont été recensées dans le domaine de la lutte contre les crimes financiers. Il s'agit généralement pour ces organisations non gouvernementales de dénoncer, à travers des rapports, l'accaparement des revenus pétroliers par l'élite politique nigériane. Elles considèrent en effet, que la lutte pour une gestion transparente de la rente pétrolière participe de l'amélioration des conditions de vie des nigérians et donc à la sauvegarde de leur droit à des conditions de vie décentes. Les efforts de transparence et de bonne gouvernance pétrolière, entrepris par les autorités politiques

548 - Voir Amnesty International, Industries extractives et droits humains : vers la responsabilité des multinationales ? Amnesty International, 2011.

549 - Cf. Amnesty International et CEHRD, La vraie « tragédie ». Retards et incapacités à stopper les fuites de pétrole dans le delta du Niger, Amnesty international, 2011, pp. 21 et 30.

550 - Cf. annexe n°

551 - les Amis de la terre Europe, les Amis de la terre Pays-Bas, les Amis de la terre France et CEE Bankwatch, Torchage de gaz au Nigéria. Les perdants : l'environnement, le développement, la vie, Fiche publiée grâce au soutien financier de l'Union Européenne, Février 2011.

552 - Idem

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 128

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

depuis le retour de la démocratie, ont suscité des avis favorables de ces ONG souvent jugées très sévères vis-à-vis des pays africains.553

précédent sommaire suivant