WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

A- Développement durable et exploitation pétrolière :

Le développement durable est défini comme « un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. ».557C'est une conception du développement qui se propose, par l'adoption de technologies et attitudes écologiques, de permettre une croissance économique qui ne se ferait pas au détriment des générations futures. Il s'agit alors, ici, non pas de se priver dans les temps actuels, mais d'agir pour un profit équitable entre les générations. Les promoteurs de cette stratégie de développement considèrent, en effet, que le type de développement hérité du modèle capitaliste n'est pas viable sur le long terme. Même s'il a apporté de nombreux avantages aux pays industrialisés, il s'est surtout fait au détriment de la planète.558Il n'a pas suffisamment pris en compte la postérité et a entrainé des écarts de développement considérables entre pays du nord et pays du sud. Or, la réalité actuelle du monde voudrait que tout projet de développement soit bâti sur des bases consensuelles et n'exclue pas les générations futures.

L'industrie pétrolière est stratégique. En Afrique, les acteurs du secteur font valoir de nombreux arguments qui participent au maintien, dans de nombreux pays, d'une économie profondément influencée par les revenus pétroliers. Les multinationales du pétrole utilisent force moyens financiers pour maintenir un certain dynamisme de l'industrie. Elles réalisent chaque jour de nouvelles prospections pétrolières qui visent, à terme, à se servir des pays pétroliers de la région comme des facteurs de leur développement et de leur industrialisation. En outre, les considérations géostratégiques qui accompagnent les projets pétroliers des grands consomma-teurs559 réduisent les chances des pays pétroliers africains, très extravertis, de définir des politiques pétrolières autonomes.560 Les dirigeants politiques, quant à eux, continuent de faire de la rente pétrolière l'élément essentiel de leur économie et de leurs finances publiques. Il est alors quasiment impossible, dans les conditions actuelles d'assujettissement de l'industrie pétrolière en Afrique, que le concept de développement durable soit considéré comme une priorité par les acteurs de la filière.

557 - Op.cit

558 - Cf. supra

559 - Cf. supra

560 - Cf. supra

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 131

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

B- Déficit stratégique du Nigéria et faible prise en compte des exigences du développement durable :

Au Nigéria, l'industrie pétrolière sert tout d'abord à financer le fonctionnement de l'administration, à travers l'allocation fédérale statutaire, mais aussi à entretenir une clientèle politique de plus en plus nombreuse. La politisation de la rente fait du pétrole un facteur de puissance, essentiel à tous les acteurs gouvernementaux de la filière. La lutte pour le contrôle des positions rentières se fait de plus en plus vive au sein des institutions chargées de la gestion du secteur pétrolier ; entre elles ; et entre celles-ci et les autres acteurs de l'industrie. Dans ces conditions, la prise en compte des générations futures dans la planification et la gestion de l'industrie pétrolière est insuffisante. En effet, le faible contrôle des autorités politiques sur l'activité des compagnies pétrolières créé une incurie générale, marquée par l'utilisation insuffisante de technologies propres et le faible entretien des installations pétrolières. Un expert du delta du Niger, dont les propos ont été révélés par Wikileaks, a déclaré au consul américain en 2008 que « 73% de tous les oléoducs auraient dû être remplacés il y a dix ans déjà. Dans de nombreux cas, des pipelines prévus pour durer 15 ans sont en place depuis 30 ans. ».561 Selon le même expert, « parce que le matériel est attaqué par la corrosion et enterré à une faible profondeur, il est très vulnérable aux chocs accidentels ou prémédités, imputables à la nature ou à l'homme. ».562Les catastrophes naturelles qui s'en suivent et qui sont journalières, selon certains observateurs, provoquent une destruction de l'environnement qui est préjudiciable aux générations futures. Pis, le cycle de pollution semble même imperturbable tant il a su résister au temps.563Le caractère stratégique de l'industrie pétrolière apparait alors comme un frein à la prise en compte véritable des générations futures dans la gestion des activités des multinationales.

La multiplication des projets pétroliers dans le pays est également la preuve du peu d'intérêt qu'ont les autorités fédérales pour une gestion équitable des ressources pétrolières entre les générations. Aux anciens sites arrivés à épuisement succèdent de nouveaux, toujours plus nombreux. L'Etat fédéral ne fait preuve d'aucune planification quant à la gestion des réserves pétrolières du pays. Or, la majorité des clients du Nigéria (Etats-Unis, Chine, Angleterre, France, etc.) possèdent du pétrole qu'ils utilisent, pour certains, comme des réserves stratégiques.564 Le risque économique mais aussi écologique et militaire est alors transféré vers le Nigéria qui devient un terrain d'affrontement et d'affirmation pour les grandes puissances.

La gestion de l'industrie du pétrole par les autorités politiques nigérianes fait planer de nombreuses incertitudes sur les générations futures quant à leur chance d'hériter d'un Nigéria fort et autonome. En effet, le manque de résultats sociaux du pétrole a plongé de nombreux nigérians dans une grande pauvreté. Les habitants

561 - Voir Amnesty International et CEHRD, La vraie « tragédie ». Retards et incapacités à stopper les fuites de pétrole dans le delta du Niger, Amnesty international, 2011, p. 35

562 - Idem

563 - Ibid.

564 - C'est le cas plus particulièrement des Etats-Unis, et de certains pays européens.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 132

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

des régions pétrolières, qui s'estiment lésées depuis de nombreuses années dans le partage de la rente, souhaitent une répartition des revenus pétroliers qui serait à leur avantage. Certains leaders militants dans la région réclament même de la part des autorités fédérales un véritable « fédéralisme fiscal » qui leur permettrait, à terme, de contrôler l'industrie pétrolière.565 La politique étatique en matière de gestion de l'industrie pétrolière s'oriente alors vers une multiplication des capacités de production du pays et sur une augmentation des fonds reversés aux différents niveaux de gouvernement.566 Dans ces conditions, il devient impossible pour les responsables politiques de songer à une gestion du pétrole qui intègre les besoins éventuels des générations futures, préoccupés qu'ils sont de faire jouer au pétrole un rôle prépondérant dans l'économie et les relations internationales du pays. Or, au regard des prévisions démographiques d'ici à 2050,567 il leur est nécessaire de mettre sur pied des politiques pétrolières qui prennent suffisamment en considération les générations futures.

Les autorités politiques nigérianes sont astreintes d'intégrer dans leurs politiques pétrolières les exigences du développement durable. Elles risqueraient sinon, de plonger les régions pétrolières dans une pollution qui serait très difficile à éradiquer même sur plusieurs générations. Les produits de la mer auront considérablement diminués et les sols se seront appauvris, réduisant, de ce fait, la capacité des populations à être alimentairement autonomes. De nombreux nigérians subiraient alors les conséquences d'une gestion du pétrole n'ayant pas pris en compte les besoins des générations à venir. Il est impératif que les dirigeants politiques du pays oeuvrent pour une gestion plus respectueuse de l'environnement par les compagnies pétrolières. Pour atteindre cet objectif, ils devraient nécessairement mettre fin à la politique du « tout pétrole » en vigueur dans le pays. La promotion des énergies renouvelables pourra alors permettre au pays d'atteindre ses objectifs en termes de puissance et de développement.

Paragraphe 2 : Les énergies renouvelables comme facteurs de développement et de puissance pour le Nigéria.

précédent sommaire suivant