WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les AVC au Maroc: etude des maladies à  risque et analyse des déterminants du degré d'handicap


par Rajae TOUZANI
CERDI / LASAARE - Master 2 économie de la santé et développement international  2013
  

précédent sommaire suivant

II.3. L'EFFET DES ANTECEDENTS MEDICAUX

Nous avons déjà démontré que la probabilité d'avoir un AVC augmente avec l'existence des facteurs à risque (cf. chapitre I). Les antécédents médicaux à l'instar de l'HTA, du diabète et des MC favorisent-ils la probabilité de survivre avec un handicap sévère suite à un AVC ?

A/ L'handicap pour les patients ayant l'HTA

16%

10%

17%

23%

16%

18%

HTA

Aucun symptôme Pas d'handicap important Incapacité légère Incapacité modérée Invalidité modérée Invalidité sévère

46

FIGURE 6: LA PRESENCE DE L'HTA ET LA GRAVITE DE L'HANDICAP

47

Nous avons soulevé que l'hypertension est l'un des facteurs à risque les plus important de l'AVC. Le risque d'avoir l'AVC dans la population marocaine est 15.68 fois plus important chez les personnes hypertendues (cf. CH I Section II.1.4). Dans la population ayant l'HTA, 57% gardent des séquelles sévères après un AVC (score Rankin = à 3). 27% seulement des individus hypertendus s'en sortent avec aucun symptôme (handicap léger) après un AVC alors que 39% perdent leur autonomie (handicap grave).

Parmi les femmes qui sont hypertendus 25.71% gardent des invalidités sévères, alors que parmi les hommes hypertendus seulement 5.71% ont eu un score Rankin de 5.

Soulignons que 57.89% des personnes ne souffrant pas d'HTA, gardent des séquelles sévères après un AVC. La présence donc d'autres facteurs à risque influencent sur la gravité d'handicap.

B/ L'handicap pour les patients ayant le diabète

L'handicap dû à l'AVC divise la population diabétique à parts égales. Ainsi, 50% des personnes diabétiques souffrent d'handicap sévère (59.41% des non diabétiques perdent l'autonomie).

Le diabète n'a pas un grand impact sur la gravité des séquelles d'AVC. Nous avons 23.08% des personnes diabétiques souffrent d'incapacité légère contre 19.23% sont porteurs d'handicaps invalidants graves.

précédent sommaire suivant