WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Revue de la littérature relative au nonprofit marketing et au fundraising. Etude exploratoire du marché belge du don

( Télécharger le fichier original )
par Denis Mercier
ICHEC Brussels Management Sch. - Master en Mangement International 2012
  

précédent sommaire suivant

1.3.5 DON MOYEN DES MÉNAGES (NON-DONATEURS INCLUS) PAR RÉGION

FIGURE III-10

DON MOYEN ANNUEL PAR MÉNAGE (DONATEURS ET NON-DONATEURS) AUX ORGANISATIONS PHILANTHROPIQUES ENTRE 1999 ET 2010 (PAR RÉGION , EN - AUX PRIX DE 2012)

77

 
 
 
 
 

70

 
 
 
 
 
 
 

58

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bruxelles-Capitale Flandre Wallonie

90

80

70

60

50

40

30

20

10

0

Données brutes: Bureau fédéral du Plan, Direction générale Statistique et Information économique ; Calculs: D. Mercier.

Après nous être intéressés à la proportion de ménages donateurs et au don moyen de ces ménages par région, intéressons-nous - à travers l'étude de la Figure III-10 - à une variable qui combine ces deux indices : le don moyen annuel par ménage ; cette variable tient compte aussi bien des ménages donateurs que des non-donateurs.

Bruxelles-Capitale est la région qui compte la plus faible proportion de ménages donateurs 1 mais le don moyen annuel des ménages de cette région est beaucoup plus élevé que celui des ménages issus des deux autres régions du pays. 2 Par conséquent le don moyen annuel par ménage (non-donateurs inclus) est - comme le montre la Figure III-10 - le plus élevé à Bruxelles avec une moyenne de 77€ pour la période qui court entre 1999 et 2010.

1 Cf. supra Figure III-4, p. 25.

2 Cf. supra Figure III-8, p. 29.

31 | Page

Chaque ménage flamand donne en moyenne 70€ par an à des organisations philanthropiques. Les ménages flamands sont proportionnellement plus nombreux à donner que les ménages bruxellois, mais ils font des dons annuels qui sont en moyenne beaucoup moins importants que ceux de ces derniers.

Enfin, la Wallonie est la région pour laquelle le don moyen annuel par ménage est le plus faible ; les ménages wallons donnent en moyenne 58€ par an aux organisations philanthropiques. C'est en Wallonie qu'on a observé les montants les moins élevés pour le don moyen annuel par ménage donateur ; 1 on a également déterminé que proportion de ménages donateurs dans cette même région était inférieure à la moyenne nationale. 2

Les écart-types étant relativement élevés - 28,4 pour Bruxelles ; 10,73 pour la Flandre ; 8,04 pour la Wallonie - il est intéressant d'analyser l'évolution annuelle du don moyen annuel par ménage.

1.3.6 EVOLUTION DU DON MOYEN DES MÉNAGES (NON-DONATEURS INCLUS) PAR RÉGION

FIGURE III-11

140

120

100

40

80

60

20

0

1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010

DON MOYEN ANNUEL PAR MÉNAGE AUX ORGANISATIONS PHILANTHROPIQUES ENTRE 1999 ET 2010 (PAR ANNÉE, RÉGION , EN - AUX PRIX DE 2012)

Bruxelles-Capitale Flandre Wallonie

Données brutes: Bureau fédéral du Plan, Direction générale Statistique et Information économique ;Calculs: D. Mercier.

Les conclusions qui peuvent être tirées de la Figure III-11 sont semblables à celles auxquelles nous sommes arrivé lors de l'analyse de l'évolution du don moyen annuel des ménages

1 Cf. supra Figure III-8, p. 29.

2 Cf. supra Figure III-4, p. 25.

32 | P a g e

donateurs aux organisations philanthropiques ; 1 à savoir, l'hypothèse selon laquelle les ménages bruxellois auraient une propension plus élevée que les ménages flamands et wallons à augmenter le montant annuel de leurs dons lors de catastrophes majeures.

Notons toutefois que l'écart entre le don moyen annuel par ménage et nettement moins marqué entre les ménages bruxellois et ceux des deux autre régions lorsqu'on considère le don par ménage (non-donateurs compris) que lorsqu'on considère le don par ménage donateur.

Ceci est dû au fait que la région bruxelloise affiche une proportion de ménages donateurs inférieure à celle des deux autres régions, ce qui réduit l'impact du don moyen par ménage donateur sur l'indice étudié.

précédent sommaire suivant