WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réflexion sur la prise en compte du changement climatique à  Rennes : eau, végétation & àŪlot de chaleur urbain


par Thibaut FILLIOL
Université de Strasbourg - Master 2 Géographie Environnementale 2016
  

précédent sommaire suivant

1.3 Le label Cit'ergie, témoin de l'engagement de la métropole rennaise

Cet outil, proposé par l'ADEME13, a pour but d'aider les collectivités dans l'élaboration de leur PCAET, mais aussi dans la mise en oeuvre de la politique énergétique et climatique. Il évalue les collectivités sur les actions qu'elles conduisent dans le cadre de leurs compétences propres et dans leur sphère d'influence. Ce label est attribué pour quatre ans et définit trois niveaux de « bonne conduite » :

? « CAP Cit'ergie » : grade regroupant les collectivités en bonne voie pour l'atteinte du label Cit'ergie d'ici 4 ans (évaluation supérieure à 35% du potentiel réalisé).

? « Cit'ergie » : grade regroupant les collectivités qui dépassent 50% de la réalisation de leur potentiel.

? « Cit'ergie GOLD » : grade regroupant les collectivités qui dépassent 75% de la réalisation de leur potentiel.

En France, 81 collectivités regroupant 46 communes et 35 intercommunalités sont suivies par la démarche Cit'ergie (Annexe 8).

Rennes Métropole se situe plutôt en bonne position, puisqu'elle atteint actuellement 70% de la réalisation de son potentiel. Elle est donc tout près d'obtenir le label « Cit'ergie GOLD », qui est de 75%.

La démarche Cit'ergie a permis de mettre en avant les points forts et les axes de progression de la collectivité, en vue de l'obtention du plus haut niveau proposé par le label. Afin d'y arriver, des efforts doivent encore être entrepris à plusieurs niveaux, notamment sur le volet de l'adaptation au changement climatique, mais aussi sur la production d'électricité via les énergies renouvelables, qui reste faible actuellement (2.7%). La politique concernant le vélo est également montrée du doigt et doit parvenir à se développer dans les prochaines années. D'un autre côté, on peut noter plusieurs points forts, comme l'offre de transports collectifs14, l'excellence énergétique de la politique de l'habitat ou encore l'excellence de la politique de prévention des déchets (Thibault, 2015).

Le PCAET fonctionne donc de pair avec le dispositif Cit'ergie, en lui assurant un suivi, dans le but d'atteindre de meilleures performances énergétiques et « climatiques ».

Ces importantes réflexions qui s'engagent au travers de la révision des documents cadres cités dans ces parties est le fruit d'une prise de conscience de la part des élus de la métropole face au changement climatique.

13 Agence de l'Environnement et de la Maîtrise d'Énergie

14 Notamment le métro (deuxième ligne actuellement en construction) et le bus

L'objectif étant de pouvoir anticiper le phénomène, pour mieux l'appréhender et construire une dynamique urbaine en adéquation avec les évolutions climatiques futures.

précédent sommaire suivant