WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effets de l'ouverture commerciale sur la croissance économique du Burkina Faso.


par Yempabou Landry Clotaire MANO
ENAM - Conseiller des affaires économiques 2015
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe II : Dynamique du taux d'ouverture commerciale

Le taux d'ouverture17 est l'indicateur habituellement utilisé pour mesurer le degré d'internationalisation des économies. Il peut être défini par plusieurs formules mais

15 Le TEC désigne le taux de prélèvement sur les importations en provenance des pays tiers de l'UEMOA

16 Avantage commercial accordé par l'UE à 49 PMA qui supprime quotas et tarifs à l'entrée du marché européen, à l'exception des armes, sur les exportations de ces PMA.

17 Les notions taux d'ouverture, degré d'ouverture, ratio d'ouverture traduisent la même réalité.

27

nous avons retenu la moyenne des exportations et importations rapportée au PIB. C'est la formule la plus utilisée dans les dictionnaires et revues économiques.

A- Évolution temporelle du degré d'ouverture

Le graphique ci-dessous retrace l'évolution du degré d'ouverture de l'économie burkinabè de 1960 à 2012. Les données sont issues de la base de données des comptes nationaux de la BM et fichiers de données des comptes nationaux de l'OCDE.

Figure 2 : Évolution du degré d'ouverture commerciale du Burkina Faso de 1960 à

2012

35

30

25

20

15

10

0

5

1960 1962 1964 1966 1968 1970 1972 1974 1976 1978 1980 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 2006 2008 2010 2012

Ouv

Source : l'auteur à partir des données de la BM (WDI, 2013)

Globalement, on observe une croissance du degré d'ouverture de l'économie. Cela est en phase avec la politique commerciale menée car initialement protectionniste elle est devenue progressivement libérale à partir de 1991. En effet, le degré d'ouverture s'est établi à un niveau plus bas sur la période 1960-1990 comparativement à sa valeur sur la période 1991-2012. Le taux d'ouverture moyen est passé de 15,11% entre 1960-1990 à 18,75% sur la période 1991-2012.

28

On peut retenir trois phases d'évolution de l'observation de l'allure de la courbe. La première phase va de 1960 à 1980, la seconde de 1980 à 1991 et la dernière de 1991 à 2012.

Sur la période 1960-1980, la courbe est globalement croissante avec un taux d'ouverture moyen de 13,21% oscillant entre 7,16% et 20,1%. Cependant, la tendance croissante du degré d'ouverture durant cette période laisse croire à un assouplissement progressif des mesures protectionnistes. L'histoire de la politique commerciale nous renseigne que le protectionnisme s'est par contre progressivement renforcé jusqu'à la période révolutionnaire. Ce paradoxe peut s'expliquer par le fait que le degré d'ouverture d'une économie ne dépend pas seulement de l'orientation de sa politique commerciale. En effet, Guillaumont (2001) montre que le taux d'ouverture dépend aussi et surtout de variables structurelles dont celles généralement identifiées sont la dimension de l'économie (captée par la taille de la population), le niveau de développement (produit par tête), les ressources naturelles notamment minières, les flux d'aide et les transferts nets de l'étranger. Le graphique ci-dessous retrace l'évolution de ces deux dernières grandeurs de 1960 à 1980.

Figure 3 : Évolution des transferts courants et de l'aide au développement de 1960 à

1980

0,00E-i-00$

2,50E-i-08$

2,00E-i-08$

5,00E-i-07$

1,50E-i-08$

1,00E-i-08$

1960 1962 1964 1966 1968 1970 1972 1974 1976 1978 1980

Aide publique au développement nette reçue ($ US courants)

Transferts courants nets de l'étranger ($ US courants)

Source : l'auteur à partir des données de la BM (WDI, 2013)

On note donc sur l'ensemble de la période une croissance continue de l'aide publique au développement et des transferts courants nets de l'étranger. Toute

29

chose qui contribue à expliquer la croissance du degré d'ouverture sur une période protectionniste.

La seconde phase de l'évolution du taux d'ouverture correspond à la période 19801991. Elle s'inscrit globalement dans le contexte révolutionnaire où les mesures protectionnistes se sont renforcées. On constate une baisse du degré d'ouverture quittant de 20,1% en 1980 à 16,9% en 1991. Sur cette période la politique commerciale est donc en phase avec l'évolution du taux d'ouverture.

La troisième phase est celle de la période 1991-2012. C'est l'époque libérale marquée par l'adoption des PAS, l'ouverture par l'intégration économique et les accords commerciaux multilatéraux et bilatéraux. Le degré d'ouverture a globalement suivi la politique commerciale en débutant par une croissance en dents de scie entre 1991-2005 pour prendre finalement l'allure d'une courbe exponentielle entre 20052012.

En résumé, le taux d'ouverture commerciale du Burkina Faso a connu trois phases dans son évolution et a suivi globalement la dynamique de la politique commerciale du pays. Toutefois notre analyse sera incomplète si une comparaison entre ce taux et celui d'autres pays n'est pas effectuée.

précédent sommaire suivant