WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Changements climatiques et production agricole dans les pays de la CEEAC


par Blaise Ondoua Beyene
Université de Yaoundé 2 - Master Degree 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Conclusion

Au terme de ce chapitre, l'objectif visé était de rendre compte del'efficacité des stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques sur le rendement agricole des pays de la CEEAC. Pour ce faire, après avoir procédé à une analyse descriptive du lien entre stratégies d'adaptation et rendement agricole, nous avons opté pour une analyseéconométrique. Les principaux résultats des estimations conduites par une modélisation en panel statique font ressortir que les stratégies d'adaptations mises en oeuvre dans les pays de la CEEAC pour stimuler le rendement agricole ne jouent pas suffisamment leur rôle. De plus, certains résultats semblent souligner l'importance de la main d'oeuvre, de l'investissement, de la croissance économique et de l'inflation comme déterminants du rendement agricole.

Conclusion de la deuxième partie

Dans le cadre de cette deuxième partie, nous avons étudié l'influence des stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques sur le rendement agricole des pays membres de la CEEAC. L'analyse a été effectuée sur la base de deux chapitres.

Dans le premier chapitre, nous avons présenté les enseignements sur les stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques. Il ressort de ce chapitre que les agriculteurs pour s'adapter utilisent les techniques telles que : l'accroissement de surfaces cultivées, la rotation des cultures, la mixité des cultures, le recours à irrigation, le recours à l'utilisation des produits phytosanitaires, des engrais etc.

Dans le deuxième chapitre, nous avons effectué une analyse empirique de la relation entre les stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques et le rendement agricole dans les pays de la CEEAC. Il ressort des résultats de nos estimations que les stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques sont inefficaces pour accroître le rendement agricole.

Conclusion générale

La relation entre les changements climatiques et la production agricole est prise sous deux aspects, à savoir : l'aspect détection de l'influence et l'aspect adaptation. Au regard de la place qu'occupe l'agriculture dans le processus de développement des pays de la CEEAC, l'on ne saurait envisager l'analyse de l'influence des changements climatiques sans pour autant apprécier l'efficacité des stratégies d'adaptation.

Toutefois, cette étude a pour objectif principal d'évaluer l'influence des changements climatiques surla production agricoledans les pays de la CEEAC sur la période allant de 2003 à 2011. Cet objectif a été subdivisé en deux sous objectifs à savoir : évaluer les effets des changements climatiques sur le rendement agricole dans les pays de la CEEAC etapprécierl'efficacité des stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques sur le rendement agricole des pays de la CEEAC. En accord avec ces objectifs, nous avons organisé notre travail en deux parties, chacune subdivisée en deux chapitres.

Dans le chapitre 1 de la première partie, nous avons présenté la revue de la littérature sur lien entre les changements climatiques et le rendement agricole. Les enseignements retenus dans cette revue nous montrent que les changements climatiques à travers la variation du niveau moyen des précipitations et des températures ont des effets mitigés sur le rendement agricole. Dans le second chapitre de la première partie, nous avons testé la relation d'influence entre les changements climatiques et le rendement agricole dans le cadre des pays membres de la CEEAC.

Dans le troisième chapitre qui est le chapitre premier de la deuxième partie, nous avons présenté les enseignements de la littérature sur les stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques. Cette littérature nous montre que pour se prémunir des risques liés aux effets des changements climatiques sur le rendement agricole, plusieurs techniques sont nécessaires d'être adoptées, malgré leurs effets contradictoires. Dans le second chapitre de cette partie, nous avons testé le lien entre le rendement agricole et les stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques dans le cadre des pays de la CEEAC.

Dans le but d'atteindre les objectifs susmentionnés, nous avons formulé l'hypothèse selon laquelle les changements climatiques ont une influence négative sur la production agricole des pays de la CEEAC. L'hypothèse qui a été subdivisé en deux sous hypothèses que nous avons soumises à l'étude avec des données dans les chapitres 2 et 4 de notre travail. Pour ce faire, nous avons utilisé les données secondaires de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture notamment FAOSTAT(2018), de la Banque Mondiale sur les changements climatiques CCKP(2018) et de la Banque Mondiale sur les indicateurs de développement dans le monde WDI(2018).

La première hypothèse spécifique stipule que les changements climatiques influencent négativement le rendement agricole dans les pays de la CEEAC. Dans le chapitre 2 nous avons utilisé les données secondaires provenant des bases de données de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture notamment FAOSTAT(2018), de la Banque Mondiale CCKP(2018) et WDI(2018). Les indicateurs des changements climatiques utilisés ici sont la volatilité des températures et la volatilité des précipitations. Le rendement agricole est capté par le rendement de la banane, le rendement du cacao, le rendement du café et le rendement du coton.Les principaux résultats de ce chapitre montrent que les changements climatiques à travers la température influencent négativement le rendement de la banane, le rendement du cacao et le rendement du coton. Tandis que, les changements climatiques à travers la précipitation influencent négativement le rendement du café.Ces résultats ne sont pas nouveaux et sont cohérents avec ceux de Salvacion (2019) pour le rendement de la banane, Oyekale (2012) pour le rendement du cacao, Davis et al. (2012) pour le café et Barios et al. (2008) pour le rendement du coton. En ce qui concerne les autres variables de contrôle, l'investissement agricole, le taux de croissance de la main d'oeuvre agricole, le taux d'inflation et le taux de croissance de l'économie. Elles semblent ne pas jouer suffisamment leur rôle, cela serait dû à la présence des facteurs climatiques Bodjongo (2018).En définitive, les changements climatiques influencent négativement le rendement agricole dans les pays de la CEEAC.

La seconde hypothèse spécifique de cette étude stipule que les stratégies d'adaptation agricole actuelles aux changements climatiques sont inefficaces dans les pays de la CEEAC. Elle a fait l'objet des développements du chapitre 4. Nous avons utilisé pour cela les données sur le rendement de la banane, le rendement du cacao, du café et du coton comme indicateur du rendement agricole. Pour ce qui est des variables des stratégies d'adaptation agricole aux effets des changements climatiques, nous avons utilisé comme indicateur : la quantité d'engrais utilisée, la quantité d'herbicide utilisée, la quantité d'insecticide utilisée, la quantité de fongicide utilisée. Les données de ces indicateurs proviennent des bases de données de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture FAOSTAT(2018). Les principaux résultats des estimations font ressortir le fait que, l'utilisation d'engrais est inefficace sur le rendement de la banane. De même que, l'utilisation de l'insecticide et d'herbicide est inefficace sur le rendement du cacao et l'utilisation du fongicide est efficace sur le rendement du cacao. Aupar-delà de cela, l'utilisation d'herbicide est inefficace sur le rendement du café et du coton.Ces résultats avaient été trouvés par Quan et al. (2019) et Di Falco et al. (2011)pour l'utilisation de l'engrais et des pesticides. Par contre, les facteurs tels que le taux de croissance de la main d'oeuvre, la croissance économique sont les principaux déterminant du rendement agricole. En somme, l'utilisation des stratégies d'adaptation aux effets des changements climatiques est inefficace sur le rendement agricole dans les pays de la CEEAC.Au bout du compte, dans les chapitres 2 et 4, nos principaux résultats nous ont permis de pouvoir valider notre hypothèse principale selon laquelle les changements climatiques influencent négativement la production agricole dans les pays de la CEEAC.

Par conséquent, de ce qui précède, nous pouvons dès lors formuler quelques
recommandations des politiques économiques. Il serait souhaitable de mettre en oeuvre un ensemble de mesures qui permettront de réduire l'influence négative des changements climatiques et d'accroître l'efficacité des stratégies d'adaptation de chaque culture :

Ø D'abord, réduire l'influence négative de la température et sur le rendement de la banane, le rendement du cacao du café et du coton

En effet, les pays de la CEEAC doivent multiplier les investissements dans la recherche appliquée à l'agriculture pour développer de véritables cultures plus résistantes aux effets de la température.

Ø Ensuite,pour accroître l'efficacité de l'utilisation d'engrais sur le rendement de la banane

Les Etatsde la CEEAC doivent vulgariser les connaissances et techniques nécessaires à travers les programmes de sensibilisation des populations aux avantages et conséquences de l'utilisation des engrais sur la culture de la banane. Expliquer aux populations les comment et à quel moment il faut appliquer les engrais. Par exemple l'application se fait idéalement au moment des petites pluies. Ils doivent éviter l'apport d'éléments nutritifs en période de température élevée pour éviter les intoxications des bananiers. L'utilisation d'engrais doit également se faire de façon organisée, car les besoins en élément nutritif de la banane diffèrent selon les stades. Les besoins en azote sont importants jusqu'à la floraison puis ils diminuent, tandis que les exigences en potassium sont plus grandes à partir de la différentiation florale qu'en période végétative. Le phosphore est apporté en amendement avant la plantation. Le magnésium est utilisé tout au long du cycle. Ces apports en engrais hâtent la croissance du bananier, accélèrent la floraison et permettent de raccourcir l'intervalle de la récolte.

Ø Enfin,pour augmenter l'efficacité de l'utilisation d'insecticide et d'herbicide sur le cacao, le café et le coton

Les Etats membres de la CEEAC doivent organiserdes formations pratiques pour les opérations de traitement phytosanitaire afin de familiariser les agriculteurs à l'application des insecticides et herbicides pour le cacao, herbicides pour le café et coton.

Le principal objectif des agriculteurs est d'accroître le rendement des cultures ou de limiter la perte de rendement dans la plupart des cas, c'est également l'objectif des politiques agricoles. Ainsi, la mise en place d'une nouvelle politique d'adaptation devrait guider les agriculteurs dans l'utilisation des stratégies visant à réduire les mauvais résultats.

Dans ce travail, nous nous sommes intéressés aux effets des changements climatiques sur la production agricole dans les pays membres de la CEEAC. Il serait intéressant pour les prochains travaux d'examiner les effets de l'agriculture sur les changements climatiques.

précédent sommaire suivant