WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Changements climatiques et production agricole dans les pays de la CEEAC


par Blaise Ondoua Beyene
Université de Yaoundé 2 - Master Degree 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre 1 : Revue de la littérature sur les effets des changements climatiques sur le rendement agricole

La plupart des recherches économiques menées sur la question de l'influence des changements climatiques sur la productivité agricole montrent que ce phénomène est à l'origine de la baisse de la production au niveauinternational, régional. Dans le cadre de ce chapitre, nous analysons les canaux de transmission théoriques par lesquels les changements climatiques affectent la productivité agricole(section 1) ensuite, on procédera à la revue empirique des effets de changements climatiques sur le rendementagricole(section 2).

Section 1 : Enseignement théorique des effets des changements climatiques sur le rendement agricole

Toute plante a des exigences vis-à-vis du climat au sein duquel elle pousse. Celles-ci se traduisent par un certain nombre de besoins climatiques : le besoin en rayonnement solaire intercepté par le feuillage, besoins thermiques pour l'accomplissement de son développement, besoin en eau pour sa croissance. C'est pourquoi les températures ou les précipitations constituent un facteur limitant le rendement agricole lorsqu'elles tombent en excès ou à défaut(Ludi et al., 2007). Dans le souci de mieux comprendre l'influence des changements climatiques sur le rendement agricole, nous allons présenter dans la première sous-section les canaux de transmission théoriques par lesquels la température affecte le rendementagricole (1.1) ; ensuite dans la deuxième, les canaux théoriques par lesquels les précipitations affectent le rendementagricole (1.2).

1.1 Canaux de transmission théoriques par lesquels les températures affectent le rendementagricole

La variation des températures impacte le développement des cultures et des rendements par différents canaux qui passent par des niveaux de températures à savoir : le taux de photosynthèse, de respiration des plantes, une exposition aux insectes ravageurs(Lobell et Gourdji, 2012).

1.1.1 Effet du stress thermique sur la croissance et le développement des cultures

Les stress des températures provoquent des modifications morphologiques, physiologiques, biochimiques et moléculaires qui nuisent à la croissance et à la productivité des plantes. La chaleur, la sécheresse, le froid sont les principaux phénomènes qui provoquent de dommages dans les espèces végétales, y compris les plantes cultivées. La température constitue un défi majeur pour la production et le maintien du rendement agricole(Mittova et al., 2002).

L'expérience a montré, après les premières observations de Réaumur en 1735, que la réalisation des différents stades de développement de la plante était directement reliée aux effets cumulés, au cours du temps, de la température ambiante. Les températures font partie des facteurs les plus influents du climat. Les plantes ne peuvent pousser que dans certaines limites de température pour chaque espèce. Non seulement qu'il existe les limites de température maximales, mais également les températures minimales pour les différents stades de croissance constituent des bornes extrêmes du développement des plantes-(Chizari et al., 2017).

-Dubey et al. (2020)en analysant les conditions climatiques changeantes montrent que l'évolution des températures aurait des effets négatifs sur la croissance des cultures, le rendement, la qualité du sol et donc la qualité nutritionnelle des produits agricoles.

La température influence la germination des plantes à graines. La phase initiale de la germination est essentiellement physique, elle est caractérisée par une faible sensibilité à la température. Les phases ultérieures de la germination dépendent de la température en raison des processus biochimiques impliqués.Les températures n'ontpas pour seul effet d'agir sur la germination des plantes à graine, mais elles influencent aussi la floraison des cultures (Oyekale, 2012). Par exemple, la production des cultures telles que le coton dépendent des températures ; l'influence des températures peut aussi s'observer sur la floraison des cultures telles que le café, le cacao.

La température est un facteur important pour la réalisation de la photosynthèse par les plantes. Lorsque les températures sont élevées pour les cultures sous ombrages cela affecte le taux de photosynthèse, par contre pour celles du désert, la photosynthèse peut se réaliser relativement à haute température. La photosynthèse est le processus par lequel la plante respire, le taux de respiration augmente avec la température jusqu'à un certain niveau, mais au-delà de la limite optimale, le taux de respiration diminue nettement et cela conduit à une réduction du poids de la plante, à un ralentissement et même à un arrêt total du processus de production. Ces effets des températures entraînent une réduction de la photosynthèse, de la croissance et du rendement de nombreuses plantes (Matthaei, 2010).

Les températures élevées réduisent la croissance des plantes en affectant les taux d'assimilation nets des pousses et donc le poids sec total de la plante. Chez de nombreuses espèces de cultures, les effets du stress dû aux températures élevées sont plus importants sur le développement de la production que sur la croissance végétative, et la baisse soudaine du rendement avec la température est principalement associée à la stérilité(Wahid et al., 2007).

Le stress thermique, qui provoque des altérations multiples est souvent défavorables à la croissance, au développement, des processus physiologiques et au rendement même de la plante ;c'est l'une des conséquences majeures du stress dû aux températures élevées(Hasanuzzaman et al., 2013).

Les températures basses et élevées sont des bornes au-delà et en dessous desquelles le développement et la croissance des plantes est à l'état latent. Pour une meilleure croissance, la température doit se situer dans une plage optimale pour permettre à la plante d'assurer ses fonctions biologiques et lutter contre les attaques des parasites. On se demande à présent comment est-ce que les températures agissent sur le rendement ?

précédent sommaire suivant