WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Changements climatiques et production agricole dans les pays de la CEEAC


par Blaise Ondoua Beyene
Université de Yaoundé 2 - Master Degree 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2.2Effet du stress hydrique sur le rendement agricole

Dans les zones de production marginales où l'eau n'est pas disponible en quantité suffisante, le résultat de la production est très néfaste. Contrairement à la température, les précipitations affecte négativement la production des cultures dans de nombreuses régions. Il faut noter que ce qui compte dans la production agricole ce n'est pas la quantité d'eau disponible mais sa distribution au cours de la période de croissance et de fructification''''''''''(Hoekstra et Chapagain, 2007).

La variation de la productiondes cultures d'une année à l'autre est affectée par la pluviosité tout comme par la température. Lesplantes sont très sensibles à la déficience hydrique, particulièrement lorsqu'elles sont en concurrence avec d'autres plantes sous ombrage ou adventices, ce qui est le cas le plus fréquent en plantation. Les pluies doivent être abondantes mais aussi et surtout bien répartie tout au long de l'année. Par exemple, la pluviosité de 1500 à 2000 mm par an est généralement considérée comme la plus favorable aux cultures de café et cacao à condition qu'il n'y ait pas plus de trois mois de saison sèche avec moins de 100 mm de pluie par mois (Bourgoing et Todem, 2010).

Dans la même veine''Jagoret et al. (2011) affirment que l'effet de la pluviosité sur la productivité du cacaoyer a été observé depuis très longtemps. Il existe un rapport étroit entre la récolte d'un mois et la pluviosité cinq à six mois auparavant, et une corrélation entre l'importance de la récolte et la précipitation de l'année précédente.

Selon Ayegboyin et Akinrinde (2016),le manque de pluie prolongé provoque le dépérissement des jeunes plantes qui n'ont pas encore suffisamment développé leur structure, la floraison de ces plants se trouve ainsi ralentie. Dans ces mêmes conditions, les maladies des cultures sont favorisées.

D'après Nsiah (2012),les pluies favorisent le développement des mouches du vinaigre qui transportent les virus de maladies, les déposent sur les fruits ou les fleurs favorisant ainsi le développement des maladies. Lorsque les fruits sont infectés,ils sont voués à la dégénérescence.Lorsqu'il pleut de façon répétitif au moment de la floraison, il y'a perte des fleurs. Cela joue sur le rendement qu'on aurait pu avoir s'il pleuvait de façon raisonnable.L'excès de pluie limite la productivité malgré le fait que les plantes ont besoin d'eau pour remplir leurs fonctions physiologiques. Lorsque la quantité d'eau disponible devient supérieure à la normale, cela influence les résultats de la production.

L'étude de 'Herman et al. (2015) analyse les caractéristiques des plantes sur la terre ferme en présence de précipitation. Les caractéristiques des plantes qui ne résistent pas au stress hydrique constituent un obstacle à la croissance et à la productivité agricole. L'auteur affirme qu'un autre problème qui commence à se produire dans les plantations est la survenue de la mauvaise herbe, qui entre en compétition avec les plantes et provoque des pertes de récoltes, des dommages sur les plantations agricoles.

Ainsi, l'augmentation ou la baisse des températures et/ou des précipitations au-delà de la normale est une entrave àl'économie agricole. Les changements climatiques à travers leurs différents effets engendrent une augmentation des coûts de production pour les agriculteurs et celle-ci contribue à la réduction du rendement.

La section suivante fait état de l'analyse des travaux empiriques sur la relation entre les changements climatiques et le rendement agricole.

précédent sommaire suivant