WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Changements climatiques et production agricole dans les pays de la CEEAC


par Blaise Ondoua Beyene
Université de Yaoundé 2 - Master Degree 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Section 2 : La littératureempirique des effets des changements climatiques sur le rendement agricole

Depuis plusieurs années, des études ont été menées dans le monde entier pour tester la relation théorique entre les changements climatiques et le rendement agricole. Ces études portant sur la productivité agricole ont abouti à une relation mitigée entre les changements climatiques et rendement agricole. Dans cette section, nous présentons en 2.1 les effets mitigés de la température sur le rendement agricole, en 2.2 les effets des précipitations sur le rendement agricole.

2.1 Les effets controversés des températures sur la productivité agricole

Les études réalisées afin de tester la relation théorique entre les changements climatiques et agriculture portaient sur le rendement agricole. La plupart de ces travaux aboutissent pour à une relation mitigée. Pour mieux cerner l'influence des températures sur le rendement agricole, nous présentons l'influence négative des températures en 2.1.1 l'influence positive de ces températures sur le rendement agricole en 2.1.2.

2.1.1 Influence négative des températures sur le rendement agricole

Les études étude théoriques démontrent que les changements climatiques à travers les températures affectentle rendement agricole. Celles menées depuis plusieurs années montrent des impacts divers des températures sur le rendement agricole. Par exemple, les travaux effectués parHutchins et al. (2015) au Ghana au moyen des enquêtes réalisées auprès des ménages montrent que l'accroissement des températures réduit la production agricole. Ils montrent que la variabilité des températures fait partie des défis actuels à relever pour accroître le rendement agricole.

De la même manière, la sécheresse prolongée accompagnée des niveaux de températures élevées augmente les risques de diminution de la production dans les plantations, ce qui contribue à réduire la productivité et rend également difficile l'établissement de nouvelles plantations agricoles (Hutchins et al., 2015).

Les analyse deKimengsi (2013)mettent en évidence la relation négative entre la variabilité des températureset la production agricole. L'auteur mène des études sur le terrain afin de recueillir les informations sur la température et la production agricole sur 21 ans de 1990 en 2010. L'analyse des données s'est fait à l'aide de l'enquête à échelle en quatre points et du coefficient de variation. Au terme de cette analyse,les résultats montrentque le coefficient de variationdela température (11,0%) dépassait le seuil de variabilité de 10%, indiquant qu'il présentait une variabilité significative. L'analyse des tendances de la production agricole montre que des variations de température inhabituelles ont été observées sur certaines années. L'auteur observe également que l'imprévisibilité croissante des températures amène les agriculteurs à confondre le calendrier agricole; Et ils ont constaté une baisse durendement. Cette baisse a entraîné une réduction des revenus réaliséset limité les possibilités d'expansion des plantations. Il suggère des options de planification du développement agricole que la population locale doitentreprendre, pour développer un cadre de résilience face à la variabilité de la températureattendue(Kimengsi, 2013).

'Lawal et Omonona (2014) quant à eux analysent les effets néfastes des températures sur la productionla production et leur incidence sur les revenus de Cacao. Ces auteurs utilisent un panel avec spécification à effet aléatoire pour déterminer les effets des températures dans les Etats du Nigeria, les effets de l'accroissement ou de la diminution des températures ont une incidence négative sur le rendement du cacao. A l'issue de cette étude, ils ont concluque l'augmentation de la température réduitcertains processus physiologiques de floraison et de constitutiondes cabosses de cacao. Ils recommandent aux agriculteurs de planter de nouvelles variétés de Cacao développées par l'Institut de Recherche du Cacao du Nigéria, aptes à résister aux effets des changements climatiques afin d'améliorer les revenus et les moyens de subsistance'(Lawal et Omonona, 2014).

L'étude de-Chizari et al. (2017)examinentles effets de la température sur la production agricole. Ils ont utilisé le modèle de climat régional quiproduitraisonnablement des projections appropriées pouvant être utilisées pour la génération de scénarios climatiques à l'échelle d'un pays. Les résultats de cette recherche montrent que malgré les changements projetés de 2% de la température, la production de cacao devrait passer de 0,149 tonne par hectare en 2015 à 0,155 tonne par hectare en 2020. Une tendance moyenne à la hausse par rapport à la situation de référence est positive et devrait augmenter de 1,76% par an. Il en ressort deleur étude que l'accroissement des températures a des effets positifs sur le rendement du cacao -(Chizari et al., 2017).

L'étude deRey et al. (2018)analysentles modèles climatiques et prédisent une augmentation possible de la fréquence d'événements climatiques violents qui dans certaines régions tropicales, sont à l'origine de sécheresses exceptionnelles, menaçant la sécurité alimentaire mondiale. Les résultats de leur analyse montrent que la sécheresse a provoqué une mortalité élevée des cultures de près de 15% et une baisse importante du rendement de ces même culture d'environ 89%; la sécheresse a également augmenté le taux d'infection des maladies fongiques chroniques. Dans cette étude, il ressort que la sècheresse a une influence négative sur la production (Rey et al., 2018).

L'étude de Sakti (2016)se propose demettre en évidencele processus de production du Cacao sousl'influence de la température. Les données recueillies par l'auteur ont été analysées à l'aide d'une régression linéaire. Les résultats montrent un effet négatif et significatif de la température sur la production de cacao au Pakistan.

Selon ------Vogel et al.(2019), les sécheresses accompagnées de températures élevées entraînent des pertes àla récolte. Leur impact sur le rendement du maïs, du soja, du riz et du blé est expliqué à 20 %, 49% 18 % et 43 % de la variance des anomalies de rendement respectivement.

Le café est une culture sensible à la sècheresse et à de fortes températures. 'Läderach et al. (2019)ont quantifié l'impact des changements climatiques progressifs sur la culture du café et la production de café au Nicaragua. A cet effet, ils utilisent les données de localisation et de qualité de tasse du Nicaragua en combinaison avec les modèles d'adéquation des cultures Maxent et CaNaSTA, les données historiques de WorldClim et les modèles de simulation globale CMIP3 pour prédire l'impact probable des changements climatiques sur la production du café. Sous le scénario d'impact très élevé des températures, le café disparaît la production est presque nulle. Tandis que, sous le scénario de température élevée, il y'a une diminution de la production. Par ailleurs, sous un scénario moyen il y'a une l'gère diminution de la production.

précédent sommaire suivant