WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'accueil d'autrui comme abandon de la liberté totalisante et appel à  la responsabilité

( Télécharger le fichier original )
par Richard Matuka
Université St Pierre Canisius - DEUG 2002
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II. LA VOIE DE RECHERCHE DU SENS

II.1. La Responsabilité pour Autrui

Ce que je fais, personne ne peut le faire à ma place. Le noeud de la singularité, c'est la responsabilité. A la lecture de ces quelques mots, il va sans dire que pour Levinas, la question de la responsabilité pour autrui se pose de façon particulière à chacun d'entre nous. Elle m'interpelle et me bouscule. En effet, Levinas conçoit la responsabilité comme la structure première et fondamentale de la subjectivité. La responsabilité est à concevoir comme responsabilité pour autrui.

En d'autres termes, il s'agit d'une responsabilité pour ce qui n'est pas mon fait, ou même ne me regarde pas ; ou qui précisément me regarde, est abordé par moi comme visage.35(*) Une fois, qu'autrui me regarde, j' en suis déjà responsable, sans même avoir pris des responsabilités à son égard. A ce niveau d'analyse, il convient de souligner que la responsabilité qu'autrui pourrait avoir à mon égard, ne me concerne pas, cela ne me regarde pas. En ce sens, je suis responsable d'autrui sans attendre une récompense de sa part.  C'est précisément du fait qu'entre autrui et moi la relation n'est aucunement réciproque que « je suis sujétion à autrui ».36(*)

Par contre son visage, lui me regarde toujours et ma responsabilité à son égard n'a pas de pareil. En d'autres mots, la présence du visage venant de l'au-delà du monde, mais m'engageant dans la fraternité humaine, ne m'écrase pas comme essence numineuse qui fait trembler et se fait craindre.37(*) Ainsi, pour Levinas l'autre me concerne même s'il m'ignore, me regarde avec indifférence ou passe, affairé, sans me voir. L'éthique m'impose de quitter le terrain, violent et inéluctablement décevant, de la lutte pour la reconnaissance, de la rivalité et de la revanche. Le dénuement inscrit sur le visage d'autrui et de celui qui n'hésite pas à me sacrifier à cause de ses intérêts, m'assigne d'emblée à la responsabilité, m'obsède et me met en question même s'il refuse franchement de me reconnaître. Le lien avec autrui ne se noue que comme responsabilité. Cette responsabilité nous invite, d'une part, à faire quelque chose pour autrui, et d'autre part, à pouvoir dire : me voici, c'est-à-dire d'être un esprit humain.

Notons que la pure responsabilité pour autrui doit précéder et investir une liberté qui, sans elle, serait sans visage. La vraie liberté se voit ainsi transformée, remodelée, bouleversée, c'est-à-dire dérangée par une responsabilité infinie pour l'autre homme. Il convient de remarquer que le primat de la responsabilité n'est exclusif de la liberté, qu'à condition que la liberté s'étende toujours comme une liberté pour autrui. En fait, cette liberté pour autrui ne signifie pas contrairement à ce qu'on pourrait penser, que seule la liberté existe pour l'autre, ou encore que je ne suis pas libre parce que je ne me soucie de ma liberté. Bien au contraire, je suis évidemment libre et cette liberté participe à mon ipséité, en tant qu'elle est à saisir comme être pour l'autre. Signalons en définitive que la subjectivité, se constituant dans le mouvement même où à elle incombe d'être responsable pour l'autre, va jusqu'à la substitution pour autrui.

* 35 Ethique et infini, pp.91-92.

* 36 Emmanuel LEVINAS, Totalité et infini, 1980, pp.95.

* 37 Emmanuel LEVINAS, Totalité et infini, 1980, p.190.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net