WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les chemins de fer touristiques entre nostalgie et innovation (1957-2007)


par Jean-Jacques MARCHI
Université Bordeaux IV Montesquieu - Master Sciences économiques, option Histoire économique 2007
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 4 - Typologie selon la nature associative (ou non) des

exploitants

Il peut être également intéressant de répartir les chemins de fer touristiques selon qu'ils sont exploités ou non par des associations. Toutefois, cette typologie, bien que révélatrice d'une situation, reste trop unidimensionnelle pour pouvoir être retenue.

Tableau 7: la part des associations (Base : «E2 ») Légende : CFT= Chemin de fer touristique

 
 

Associations (1)

Autres (2)

Nombre CFT

51

35

16

% visiteurs 2006

100

19,3

80,7

Source : fichier BaseDonnéesCFT.

(1) Associations loi de 1901 (sauf Alsace-Lorraine : loi de 1907)

(2) Sociétés commerciales, sociétés d'économie mixte, syndicats intercommunaux, régies, indépendants.

Les associations exploitent les deux tiers des chemins de fer touristiques, mais ces « petits trains » à structure associative représentent moins de 20 % de la fréquentation totale. Cette situation révèle un « écrémage » du marché qui a des fondements historiques et économiques :

-les « géants » des chemins de fer touristiques sont déjà solidement implantés avant le déferlement des deux vagues de créations, majoritairement associatives -les chemins de fer touristiques peu fréquentés (sur)vivent justement grâce à un fonctionnement associatif (bénévolat).

Chapitre 5 - Typologie selon le cadre géographique

Nous avons réparti les chemins de fer touristiques en quatre catégories, selon le cadre géographique dans lequel ils évoluent :

-cadre montagnard : circulation en zone montagneuse

-cadre maritime : circulation, au moins en partie, en zone littorale

-cadre rural : circulation en zone rurale (hors cadre montagnard)

-cadre urbain ou industriel : circulation en zones urbaine, périurbaine ou industrielle (y compris dans des friches industrielles).

Tableau 8 : répartition en Km de voies (base : « E1 ») Légende : CFT= Chemin de fer touristique

 
 

Montagne

Maritime

Rural

Urbain, industriel

Nombre CFT

81

13

9

46

13

Longueur Km

1255,9

314,6

123

773,7

44,6

% longueur totale

100

25,0

9,8

61,6

3,6

Source : fichier BaseDonnéesCFT.

Plus de la moitié des chemins de fer touristiques circulent dans un cadre rural. Leur présence importante sur des zones fragiles économiquement met en lumière l'enjeu que les « petits trains » représentent en termes de création d'activités et d'emplois.

Tableau 9 : répartition en nombre de visiteurs (base : « E2 ») Légende : CFT= Chemin de fer touristique

 
 

Montagne

Maritime

Rural

Urbain, industriel

Nombre CFT

51

11

7

27

6

Nombre de visiteurs (milliers)

2356,9

1625,1

288,9

357,6

85,3

% visiteurs

100

68,9

12,3

15,2

3,6

Source : fichier BaseDonnéesCFT.

Quand nous raisonnons en terme de fréquentation, les chemins de fer touristiques de montagne arrivent nettement en tête (près de 70 % des visiteurs). Cette domination est pour beaucoup le résultat des flux générés par les chemins de fer touristiques d'accès aux grands sites, à caractère exclusivement montagnard. La part relativement faible des chemins de fer touristiques ruraux dans les flux totaux (environ 15 %) nous amène, dès maintenant, à relativiser les effets économiques qu'ils pourraient induire sur les économies locales.

précédent sommaire suivant