WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les chemins de fer touristiques entre nostalgie et innovation (1957-2007)


par Jean-Jacques MARCHI
Université Bordeaux IV Montesquieu - Master Sciences économiques, option Histoire économique 2007
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 3 - La gestion du personnel

1- Entre bénévolat et salariat

En France, les moyens des chemins de fer touristiques sont limités. Le bénévolat contribue puissamment à la rentabilité de beaucoup de « petits trains ». Mais le bénévolat s'use, et se pose le problème de la relève, autrement dit le passage de témoin à la génération suivante de passionnés. Outre les « appels du pied » à de nouveaux bénévoles, nombreux dans des revues telles que Voie Etroite ou Chemins de fer régionaux et tramways, certains exploitants associatifs adhèrent au mouvement REMPART289. Ils accueillent ainsi des bénévoles supplémentaires sur leurs différents chantiers.

La crise latente du bénévolat se compense également par le recours à des salariés. Toutefois le salariat sous forme de CDI (Contrat à Durée Indéterminée) rencontre l'obstacle, qui nous a été cité à plusieurs reprises, du coût du personnel. Aussi, le salariat se développe principalement sous forme d'emplois aidés. Mais le pilotage de chaque structure reste souvent bénévole.

La cohabitation sur une même exploitation de bénévoles et de salariés ne va pas sans poser quelques problèmes. Entre des bénévoles qui viennent d'abord pour le plaisir, et des salariés qui viennent d'abord pour la paie, l'état d'esprit diffère foncièrement. Les réactions d'un personnel salarié ont parfois de quoi dérouter un responsable habitué à gérer des bénévoles ! Ajoutons que l'Inspection du Travail voit d'un très mauvais oeil la co-existence au sein d'une même structure de salariés et de bénévoles (sachant qu'il s'agit d'une prestation vendue).

289 Voir site http://www.rempart.com/. Le mouvement REMPART est né en 1966 de la volonté du Touring Club de France de participer à la réhabilitation du patrimoine et de répondre aux bonnes volontés suscitées par l'émission télévisée Chefs d'oeuvre en péril. Les associations intéressées adhèrent au mouvement, lui communiquent les chantiers prévus. Ces derniers sont intégrés au catalogue REMPART qui fait l'objet d'une diffusion large auprès des bénévoles.

2- L'importance des moyens temporaires

Il résulte de la saisonnalité des exploitations ferroviaires des besoins en personnel très divers selon la période de l'année, et donc un appel important à des effectifs complémentaires l'été. Il est courant qu'à la belle saison le volume d'emploi double voire triple.

Les exploitants, surtout ceux dont les réseaux sont situés dans des zones très touristiques, éprouvent des difficultés à trouver du personnel temporaire sérieux et motivé par les « petits trains ». Une situation que déplore le Responsable du Tramway du Cap-Ferret, Jean-Louis Vanaud: « Un jeune sur vingt s'intéresse. Les autres sont là pour s'amuser. Ils arrivent au dernier moment, juste avant le départ du train. Ils démissionnent sans prévenir »290.

3- Formation et parcours professionnel

Quel que soit son statut (bénévole ou salarié) le personnel des chemins de fer touristiques doit être formé. La conduite d'un train dans des conditions de sécurité satisfaisantes ne s'improvise pas ! Aussi les chemins de fer touristiques mettent en place des référentiels de formation qui listent les habilitations nécessaires pour exercer certaines activités. Nous en avons un exemple en Annexe 5.

Les formations sont assurées par les responsables des chemins de fer touristiques. Le « parcours initiatique » qui va des fonctions les plus simples aux responsabilités les plus importantes nécessite au minimum une saison complète voire plusieurs années (selon l'assiduité dans l'association et les prédispositions de l'élève).

290 Source : entretien avec Jean-Louis Vanaud

précédent sommaire suivant