WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude comparée des stratégies de lutte anti-braconnage dans le parc national et la réserve nationale. Cas du PNKB et de la RNT

( Télécharger le fichier original )
par Muzalami Kakule Dalmon
Université de Kasuo -  2007
  

précédent sommaire suivant

I.1.2. Impact du braconnage sur les ressources fauniques

I.1.2.1 Origine et définition du braconnage

a. Origine du braconnage

Dans la plupart des sociétés traditionnelles en Afrique et au Congo Démocratique en particulier, les croyances ont toujours joué un rôle important dans la protection, la conservation et la gestion durable des ressources naturelles en général et de la faune en particulier. (Seydou OUATTARA, 2005).

Pour les communautés rurales, la faune a toujours été la seule source en protéine naturelle. La pratique de la chasse pour ce faire était réglementée par une série d'interdits suivis d'une organisation très hiérarchisée et à la fois complexe. L'exploitation et l'utilisation se faisaient suivant certaines règles et coutumes traditionnelles. C'est pourquoi un grand nombre des villages qui sont d'ailleurs crées par les chasseurs, certaines espèces animales restent à présent vénérées et sont soit interdits à la chasse et à la consommation par des familles, certains membres (femmes et enfants), à des ethnies même toute la contrée ou soit réservée aux initiés.

Les périodes de chasse étaient structurées en fonction des calendriers agricoles dont tout le monde devrait se conformer sous peine d'être sévèrement puni. Toute personne étrangère devrait au préalable obtenir l'autorisation des chefs avant d'accéder à certains sites ou prélever des ressources naturelles. Le non respect des restrictions sur toutes ses formes est considéré par la société entière comme un acte de désobéissance, une insulte aux gardiens de la société aux maîtres des forets et des caux.

Celui qui aurait déshonoré ou s'exposé aux pratiques interdites devrait être sévèrement puni et avait alors à choisir entre travailler pour la communauté, payer un bouc, un coq ou verser des colas pour avoir la sanction levée. Dans ce contexte la personne a commis un acte illicite qu'on appelle justement « le braconnage» c'est-à-dire : poursuivre chasser, blesser, tuer un animal sauvage, ramasser les oeufs ou détruire les nids des oiseaux et des reptiles, cueillir des fruits, pêcher de manière illicite. (Seydou OUATTARA et Mamadou MARIKO, 2005 ; ANTHONYIL et all ; 2004).

b. Définition du braconnage

Le braconnage est l'exercice illégal de la chasse. (Seydou OUATTARA et Mamadou MARIKO, 2005 ; http://fr.Wikipedia.Org/Wiki.).

I.1.2.2. Impact du braconnage

La présence des chiens dans les aires protégés peut bien développer la transmission de zoonose (rage aux mammifères carnivores).

Aussi, leur nombre élevé pour la chasse fait fuit les moyens et les petits mammifères qui peuvent se blesser ou se tuer pendant la fuite. Ce comportement fera naître la méfiance entre les animaux et les agents, lois des inventaires la distance de fuite va s'agrandir de plus à plus.

L'usage des pièges est très dangereux non seulement pour la faune, mais également pour les personnes qui peuvent se faire prendre. L'animal blessé (cas d'un lion ou une panthère) peut devenir très dangereux ou même aller mourir très loin en dehors de son aire de distribution naturelle après un long moment de douleur. Sur le plan touristique, le gibier ne se présentera plus aux bords des pistes et au tour des points d'eaux ou les salines.

A cause de la prolifération, la circulation des armes et insuffisance des moyens de contrôle, la faune est exposée à un braconnage lucratif sans merci. L'utilisation constante des armes à feu se traduit par une réduction de la faune de toutes les espèces confondues, un changement dans le comportement (moeurs) des animaux (qui deviennent de plus nocturnes) et une dégradation et le bétail domestique, (Seydou OUATTARA et Mamadou MARIKO, 2005).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.