WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'évolution du marché de la téléphonie cellulaire en Haïti de 1999 à2006: Une analyse de la concurrence dans ce secteur en 2006

( Télécharger le fichier original )
par Jems Stevenson / R. Clifford POMPEE / NAU
Centre de Techniques de Planification et d'Economie Appliquée (CTPEA) - Diplôme d'Etudes Supérieures (DES) en Economie Appliquée 2005
  

précédent sommaire suivant

B.1.2. Les facteurs internes.

Les conditions d'offre : Haïti au niveau technologique est très peu avancée, nos jeunes sont de formation plutôt modestes et il y a une carence de cadres dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Il n'existe presque aucune institution ou université qui a la possibilité de se lancer réellement dans la recherche et le développement, dans la production et la diffusion des dernières avancées en matière de technologie, d'où notre faible capacité d'absorption en ce qui a trait au transfert de technologie des pays développés vers Haïti.

D'autre part, dans le marché de la téléphonie cellulaire les principales matières premières utilisées pour la production du service de téléphonie mobile comme les terminaux, les puces électroniques, antennes, switch... ne sont pas produites sur place. Cette situation a des effets directs divers sur la performance du secteur, elle engendre des coûts plus élevés dans le processus de production de service des entreprises, ceci influence de façon directe les prix supportés par les consommateurs qui en retour ont un impact sur la croissance des firmes.

En effet, la possibilité de réaliser des économies d'échelle dépend de la valeur du marché qu'on peut estimer à partir du nombre de consommateurs potentiels et du pouvoir d'achat de ces derniers. La population haïtienne est estimée à plus de 8 millions d'habitants, 36,5% de cette population est âgée moins de 15 ans15 et 50% de cette population agée de moins de 21 ans. Une étude de l'UIT révèle que la téléphonie mobile est beaucoup plus demandée au sein des populations jeunes, toutefois en Haïti, la faiblesse du pouvoir d'achat des consommateurs en particulier des jeunes constitue une limite non négligeable qui pourrait porter à questionner la possibilité ou non de réaliser des économies d'échelle.

15 IHSI, Recensement Général de la Population et de l'Habitat (RGPH) 2003

La demande du marché : Entre 1999 et 2005, la demande sur le marché de la téléphonie cellulaire haïtien était peu élastique, ceci pour trois raisons : Premièrement il n'y avait pas beaucoup de substituts sur ce marché. Trois opérateurs desservaient ce secteur, mais seulement deux d'entre eux dans les faits étaient réellement opérationnels. Deuxièmement, il y a un aspect psychologique qu'il faut prendre en compte, le fait que peu de gens avait accès au service, la plupart des utilisateurs en faisaient un bien de luxe, un moyen de s'affirmer dans la société. Dans ce cas, la variation du coût d'utilisation de ce service n'influençait nullement la demande. De plus, comparativement aux autres secteurs considérés comme des alternatives à ce service notamment la téléphonie filaire (Teleco) et la téléphonie à mobilité réduite (Ti-telefon2004) dont la qualité des services et les capacités à absorber une forte demande laissaient à désirer, l'utilisation du réseau cellulaire réstait encore le meilleur choix pour un utilisateur. La demande était alors inélastique.

Toutefois, concernant les appels internationaux offerts par les opérateurs de téléphonie cellulaire, la moindre variation de prix implique automatiquement une variation de la demande. Dans ce segment si sensible, la Teleco avec ses services 103-102-104 est un concurrent très sérieux, il faut noter aussi que Ti-telefon 2004 qui est la version mobile de cet opérateur fournit un très bon service concernant les appels internationaux avec des prix concurrentiels. Enfin de compte, les cyber cafés dans ce domaine font beaucoup de profits avec par exemple 5 minutes d'appel pour seulement 25 gourdes. Pour cela on peut dire que les opérateurs cellulaires ont perdu des parts de marché assez considérables concernant les appels internationaux, et ceci rend la demande très élastique.

En termes de croissance, la demande sur le marché de la téléphonie cellulaire varie proportionnellement
avec la croissance de la population. A noter que la demande sur ce marché s'accentue généralement
chez ceux qui n'ont pas de téléphone filaire mais aussi chez les professionnels et surtout chez les jeunes.

B.2. Les politiques gouvernementales.

Les politiques gouvernementales constituent, avec les conditions de base, l'une des variables prises en compte par le paradigme SCP pour expliquer l'environnement global du marché. En Haïti, les institutions publiques en charge du marché des télécommunications sont le MTPTC16 et le Conatel. En 1977 un décret présidentiel accorde à l'Etat le monopole sur l'ensemble des services de télécommunication. Le Conatel, organe régulateur mis en place depuis 1969 est chargé d'assurer pour le compte de l'Etat la réglementation et la supervision des services. Avec l'adoption de la loi de 1987

16 Le Ministère de Travaux Publics, Transports et Communication

qui réorganisait le secteur des télécommunications, le Conatel élabore un ensemble de politiques lui permettant de mieux gérer le secteur.

Politique antitrust

Le Conatel de par sa vocation stipule qu'il a pour obligation de favoriser le développement du

marché des télécommunications sur tout le territoire Haïtien en prenant des dispositions au bénéfice du consommateur, de la concurrence effective et du marché dans son ensemble.

Barrières à l'entrée.

Les autorisations pour la fourniture d'un service de téléphonie (fixe ou mobile) seront

accordées seulement sur la base d'un appel public de soumission assorti d'un cahier des charges (appel d'offres) pour obtenir un contrat de concession avec l'état Haïtien.

Taxes et subventions.

Lors de l'implantation d'une compagnie téléphonique sur le marché celle-ci est soumise à

divers redevances et frais applicables au Conatel tels que : les frais d'homologation, les frais de procédure, les frais d'inspection et de contrôle, etc17.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.