WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact du message de peur sur les comportements des femmes de 15 à  55 ans de la ville de Yaoundé face à  la dépigmentation volontaire de la peau.

( Télécharger le fichier original )
par Clarisse Laure AKOUEMO SONKENG NGUEDIA
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master de Commerce - Distribution 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION GENERALE

Cette recherche visait l'étude de l'impact du message de peur en communication sociale préventive sur les comportements des consommateurs face au phénomène de la dépigmentation volontaire de la peau. Pour atteindre cet objectif, notre travail a été divisé en deux principales parties :

ü La première partie a donné un cliché du secteur cosmétique camerounais et de la pratique communicationnelle en santé publique et en santé de la peau.

ü La seconde partie a permis de passer en revu les conclusions des travaux des précurseurs des théories sur l'impact des messages phobiques sur les comportements dangereux en communication sociale préventive dans des secteurs autres que celui des cosmétiques. Il ressort de cette première partie :

· Que le secteur des cosmétiques blanchissants a de bons scores sur le marché camerounais,

· Que cette performance pose un mal social qui est celui de la dépigmentation volontaire de la peau ou décapage,

· Que le décapage est dangereux pour les consommateurs de ces produits,

· Que le ministère de la santé publique et les dermatologues ne s'y intéressent qu'à une échelle microscopique.

· Que bien qu'ayant eut du succès ailleurs en communication sociale préventive, la peur n'a pas encore été utilisée au Cameroun pour décourager les mauvais comportements sociaux.

Les travaux des prédécesseurs en communication sociale préventive ont abordé les fléaux tels que le tabagisme, l'alcoolisme, l'insécurité routière. Pour traiter la question de l'impact de la peur en communication sociale sur le comportement des consommatrices des cosmétiques par rapport au décapage, nous avons adopté une démarche positiviste. Un modèle provisoire a été conçu et a permis de formuler les hypothèses principales de recherche suivantes :

H 1. Le message de la peur influence significativement la perception.

H 2. La perception a une influence significative sur le comportement de la cible.

H3. Les caractéristiques de la cible ont une influence sur la perception.

H4. Les caractéristiques de la cible ont une incidence sur le comportement adopté.

La deuxième partie du travail a été consacrée à l'enquête quantitative menée sur le terrain et au traitement des résultats obtenus. Les 50 avis recueillis auprès des camerounaises de la ville de Yaoundé âgées de 15 à 55 ans ont permis d'arriver sur le plan descriptif, aux conclusions suivantes:

· Devant un MPM, 78% d'interviewées comptent adopter le comportement préconisé par l'annonceur.

· Devant un MPF, les personnes les plus âgées et les personnes non décapées sont plus réceptives au message et comptent adopter le comportement préconisé par l'annonceur.

· Devant un MPFo, quelques soit l'âge et le sexe, au moins 92% d'interviewées comptent adopter le comportement préconisé par l'annonceur. La perception forte est dominante à 95%.

· La perception, la condition et l'âge de la cible auraient une incidence sur le comportement à adopter.

Mais une étude explicative approfondie des diverses variables montrera en réalité que :

· Devant un message (faible, modérée ou forte), la cible ne percevra pas de risques majeurs, ne sera pas persuadé d'arrêter de se décaper (si elle se décape) ou que le décapage est mauvais et sera insensible au message. Les annonceurs sociaux ne pourront pas espérer voir le phénomène du décapage être éradiqué.

· La population non décapée est plus prédisposée à s'adapter au message que la population de femmes décapées. En effet, l'étude montre que l'individu fortement adonné au décapage crée face au message un processus de contrôle de la peur qui est alors à l'origine du dénigrement du message, du contournement de la situation et par conséquence du refus de s'adapter.

· La condition de la cible a une influence significative sur le comportement à adopter.

· Il n'existe pas de perception modérée et de perception forte pour l'étude du phénomène du décapage auprès des camerounaises de 15 à 55 ans de la ville de Yaoundé ; soit ces dernières perçoivent faiblement les risques encourus, soit elles ne la perçoivent pas du tout et restent indifférentes au sujet (PF et PN).

Les campagnes de communication sociales préventives tournées vers les consommateurs ne contribueraient pas à voir reculer le phénomène du décapage en temps réel. Aussi, d'autres solutions doivent être envisagées au préalable pour sonner l'alerte et réagir face à ce fléau. Il s'agit de l'augmentation des droits et taxes sur les produits de consommation dangereux au bien-être des personnes, la dénonciation et la sanction des entreprises productrices ou importatrices des cosmétiques dangereux, et des sanctions pénales pour les utilisateurs présentant des signes cliniques de décapage.

Notre recherche connaît sans doute des limites que les études ultérieures pourraient éventuellement combler. Aussi, une étude du consommateur des produits décapants et de son comportement donnera certainement une meilleure compréhension des motivations de la cible et son attachement au décapage, l'opacité de la cible avec le phénomène du décapage, le poids des autres caractéristiques de la cible dans sa décision de s'adapter ou pas au message, et bien d'autres pistes de recherche latentes au propos du décapage en communication sociale préventive.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net