WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact du message de peur sur les comportements des femmes de 15 à  55 ans de la ville de Yaoundé face à  la dépigmentation volontaire de la peau.

( Télécharger le fichier original )
par Clarisse Laure AKOUEMO SONKENG NGUEDIA
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master de Commerce - Distribution 2006
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION

Le secteur des cosmétiques est en pleine croissante compte tenu des mouvements à l'importation et à l'exportation au fil du temps. Les résultats à l'intérieur du territoire compte tenu de la pratique informelle des activités restent encore indéterminés. Les principales menaces du secteur sont la contrefaçon, et les taxes élevées à l'importation du fait des droits d'assises venant en surplus des autres taxes (TVA et TEC). Toutefois, le manque de réglementation propre au secteur des cosmétiques est une opportunité pour certains acteurs, ainsi que l'évolution des moeurs mettant en avant le phénomène de la coquetterie et de la beauté. L'offre des cosmétiques est fonction des critères tels le besoin à satisfaire, la cible, le prix, les composants usités, et l'origine des produits. La demande est majoritairement constituée de femmes ayant des désirs tournés vers des produits cosmétiques de bonne qualité sensés éclaircir la peau.

Concernant le mix-marketing de ce secteur, les stratégies adoptées en terme de produits, de prix, de place et de communication sont issues du pouls du marché. Les produits importés d'occident sont plus coûteux du fait de leur qualité et de la crédibilité accordée à ces marques. La politique de prix s'appuie sur les mêmes critères que ceux relevés dans la stratégie de produit. La distribution est intensive ou sélective d'un intermédiaire à un autre. Le réseau de distribution est constitué de « parfumeries », de pharmacies, d'échoppes de quartier, de grossistes, de distributeurs agréés, de vendeurs ambulants. La promotion des produits est essentiellement faite par les médias de masse par souci de vulgarisation. On note toutefois quelques actions de promotion de vente (cadeaux, échantillons gratuits, essais, conseils).

La deuxième session de notre travail concernait la communication sociale dans le domaine de la santé de la peau au Cameroun. Il n'existe pas de politique de communication sociale réelle arrêtée par le ministère de la santé publique. Les actions effectuées sont un calque des politiques menées par l'OMS Cameroun. Ces actions sont spécifiques d'une maladie à une autre et sont fonction de la nature de la maladie, de son mode de transmission, du budget disponible pour mener ces actions. Pourtant, toutes ces maladies utilisent les mêmes outils de communication média et hors média. Les tons informatif et éducatif sont mis en avant dans toute communication. Par respect de la liberté fondamentale de chaque citoyen, des tons tels la peur n'ont jamais été usités par le ministère de la santé publique.

La communication sociale au Cameroun connaît des insuffisances quant à l'utilisation du ton de la peur et de son implication dans la lutte contre certains phénomènes sociaux dangereux comme le « décapage ». Selon un spécialiste de la dermatologie, le « décapage », tout comme le VIH ou le paludisme est à l'origine de la dégradation des défenses immunitaires de l'homme et l'expose à tout type de maladies cliniques. Aucune campagne n'a été menée véritablement aux fins de voir le phénomène de « décapage » reculer, ni par le ministère de la santé publique, ni par le conseil des 12 dermatologues du cameroun. Aucune campagne selon le chef de la cellule de communication du ministère de la santé publique, n'a utilisé le ton de la peur pour s'attaquer à des comportements sociaux dangereux pour la santé. Or, les messages de peur usités en France dans la lutte contre le tabagisme et l'insécurité routière se sont avérés efficaces.

Aussi, quel peut être l'impact des messages de peur sur le comportement des femmes de 15 à 55 ans de la ville de Yaoundé face à la dépigmentation volontaire de la peau ?

Le chapitre suivant présentera le cadre théorique de l'impact de la peur sur les comportements dangereux en communication sociale préventive.

précédent sommaire suivant