WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des risques de change

( Télécharger le fichier original )
par Madihou NIAKASSO
Institut Privé de Gestion de Dakar - Master 2007
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

2.3.2. Unités de cotation

Les cambistes expriment l'unité de cotation d'un taux de change portant sur un couple de devises en points appelés pips. Pip est l'acronyme anglais de "price interest point", ou « point de swap » en français. À l'origine, comme son nom l'indique, celui-ci désignait l'unité de « déport » ou « report » du change à terme mais a fini par être appliqué à l'unité du marché au comptant. Il désigne la dernière décimale utilisée :

· dans le cas de l'Euro, c'est la quatrième décimale. Une cotation sur trois "pips", qui est la norme sur le marché interbancaire de l'euro/dollar, sera ainsi dans le premier exemple (1 EUR = 1,2345 USD) du paragraphe 1 ci-dessus : 1 EUR = 1,2343 - 1,2346 USD.

· dans le cas du Yen, ce sera la deuxième décimale, et une cotation sur quatre "pips" sera alors, toujours pour l'exemple ci-dessus, 1 USD = 110,93 - 110,97 JPY.

Le pip représente donc un pourcentage différent et non fixe pour chaque parité. Cet écart dépend :

1. de la devise dans laquelle on choisit par convention d'exprimer le taux de change (l'« incertain » de la comparaison), l'autre étant prise pour unité de marchandise (le « certain »).

2. du nombre de décimales de la cotation.

Ces écarts entre les cours « acheteur » et « vendeur » d'une devise contre une autre sont très inférieurs à ceux qu'un particulier peut constater lorsqu'il souhaite réaliser une opération de change dans une officine de change (ou à sa banque) pour un montant modeste.

Dans le premier exemple, la quotité (quantité minimale) d'une opération de change sur le FOREX étant de 100 000 euros (la transaction standard étant plutôt en dizaines de millions), on notera qu'un pip pour une telle quantité échangée vaut 10 dollars. Dans le deuxième exemple, la quotité d'une opération de change étant de 100 000 dollars, un pip pour cette quantité vaut 1 000 yens (soit environ 9 dollars).

2.3.3. Les deux (2) niveaux du marché des changes interbancaires

Les transactions sur le marché des changes s'effectuent à deux niveaux complémentaires :

- sur le premier (de très loin le plus important quant au volume des transactions) se retrouvent uniquement les très grandes banques internationales traitant entre elles et avec les banques centrales (lorsqu'elles interviennent sur le marché).

Les banques actives sur ce compartiment sont peu nombreuses. De 50 à 80 au grand maximum. Ces institutions remplissent une fonction de dealers ou de market markers. Elles sont en permanence présentes sur le marché par l'intermédiaire de leurs cambistes et sont en mesure d'offrir à tout instant un cours acheteur et un cours vendeur sur un très grand nombre de devises.

Les banques les plus actives sur le marché des changes :

§ les banques françaises : Société Générale, BNP Paribas, Crédit agricole Indosuez, Natexis Banque Populaire ;

§ les banques internationales : Citibank, Bank of America, Deutsch Bank, Crédit Suisse, Royal Bank of Canada ;

- à côté de ces grandes institutions financiers opèrent des banques de moindre envergure qui sont très actives sur certaines devises ou certaines places financières mais n'assurant pas nécessairement un rôle de teneur de marché sur toutes les devises ou toutes les places financières. Le deuxième niveau est celui du marché des détails. C'est là où se nouent les transactions entre les banques et leurs clients et plus particulièrement les relations entre les banques et les corporates qui n'accèdent pas directement au marché ou qui pour y accéder préfèrent intervenir pour des raisons qui leur sont assurées par les cambistes clientèles.

La distinction autrefois nette entre les deux niveaux a tendance à s'atténuer car certaines grosses sociétés non financières et de nombreux investisseurs institutionnels accèdent désormais directement aux teneurs de marché des plus grandes banques sans passer par les cambistes-clientèles. Cet accès direct est facilité par le fait que les sociétés non financières et les investisseurs institutionnels sont de plus en plus nombreux à posséder leur propre table de change.

Sur le marché au comptant s'effectue des achats et des ventes de devises qui doivent être livrées au plus tard 2 jours ouvrables après la date de conclusion de la transaction.

Ne font exception à cette règle que les transactions entre le dollar canadien et le dollar américain devises pour lesquelles la livraison se fait dans un délai de 24h.

Le jour de négociation du prix est appelé « la date de transaction », le jour de livraison des devises est « la date de valeur de l'opération ».

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil