WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des risques de change

( Télécharger le fichier original )
par Madihou NIAKASSO
Institut Privé de Gestion de Dakar - Master 2007
  

précédent sommaire suivant

3.5.3. Le swap de devises

Le principe du contrat de swap de devises est analogue à celui des swaps de taux, mais les emprunts contractés par les deux contreparties ne sont libellés dans la même monnaie.

Principe :

Un swap de devises correspond à l'échange entre deux contreparties d'un emprunt dans deux devises différentes, pour une même contre valeur.

Le contrat de swap de devises donne lieu entre les deux parties à :

- un échange du montant de l'emprunt entre les deux contreparties à l'initiation du contrat ;

- un échange des intérêts portant sur chaque emprunt au moment des échéances ;

- un échange final, à la maturité de l'emprunt de sa valeur de remboursement (cf figure 5).

Figure 5 : swap de devises (exemple 1)

ENTREPRISE B

ENTREPRISE A

100 millions d'EUR à 5,5 % sur 5 ans

110 millions d'USD à 5,1 % sur 5 ans

Il existe trois (3) types de contrats de swap de devises :

· les swaps de devises au taux fixe contre taux fixe : le contractant emprunte à taux fixe dans une monnaie et échange cet emprunt contre un autre emprunt à taux fixe dans une autre monnaie ;

· les swaps de devises à taux fixe contre taux variable : le contractant emprunte à taux fixe dans une monnaie et échange cet emprunt contre un autre emprunt à taux variable dans une autre monnaie ;

· les swaps de devises à taux variable contre taux variable : le contractant emprunte à taux variable dans une monnaie et échange cet emprunt contre un autre emprunt à taux variable dans une autre monnaie.

Les utilisateurs de swap de devises

Les swaps de devises sont devenus des outils de gestion indispensables pour le commerce international. Ils ont pour fonction principale la gestion du risque de change des entreprises et le financement des filiales à l'étranger des grands groupes financiers et industriels.

La première utilité du contrat de swap de devises est la gestion du risque de change. Les entreprises canadiennes en offrent un très bon exemple. Une entreprise domiciliée au Canada obtiendra les meilleures conditions de financement en CAD alors qu'une grande partie de son chiffre d'affaires peut être réalisée aux Etats-Unis en USD. Son activité est donc exposée à un fort risque de change. Plusieurs possibilités s'offrent alors à cette entreprise. Elle peut recourir au marché à terme, mais elle peut également « swaper » son financement en CAD contre un prêt en USD qui lui permettra d'éliminer le risque de change engendré par son activité.

Les banques émettrices d'emprunts à long terme peuvent également recourir aux contrats de swap pour couvrir leur risque de change. Ce fut le cas en 1995 pour la Banque Centrale de Tunisie. Dans le cadre de son financement extérieur, la Banque Centrale de Tunisie a obtenu de meilleures conditions de financement sur le marché des Samouraïs2(*) à Tokyo que sur le marché des Yankees3(*) à New York. Elle a donc émis sur ce marché un Samouraï sur 10 ans. Cependant, 50 % de ces recettes extérieures sont libellées en USD.

Afin de ne pas subir de risque de change sur son émission, la Banque Centrale de Tunisie a « swapé » son émission en JPY contre les USD auprès de plusieurs grandes banques américaines.

Figure 6 : Swap de devises (exemple 2)

BANQUE US

BANQUE CENTRALE DE TUNISIE

INVESTISSEURS ET MAISONS DE TITRES JAPONAIS

Swap du montant de émission d'un

L' émission de JPY en USD Samouraï

Les filiales à l'étranger des grands groupes industriels sont souvent confrontées à des difficultés de financement. En effet, ces filiales ne disposent pas, dans le pays où elles sont installées, de la surface financière de leur société mère. Dans ce contexte, les conditions de financement sont beaucoup moins favorables que celles que peut obtenir la holding sur son marché domestique. Le financement de la filiale se fait donc par un emprunt sur le marché domestique de la maison mère. Cependant, afin de ne pas exposer les activités de la filiale à un risque de change qui pourrait nuire à sa rentabilité, la société-mère contracte parallèlement un swap de devises. Le mécanisme est le suivant :

- la société-mère emprunte sur son marché domestique à des conditions préférentielles ;

- la société-mère contracte un swap de devises dans la monnaie du pays de sa filiale afin de se couvrir contre le risque de change ;

- la société-mère prête le montant en devises à sa filiale aux conditions préférentielles qu'elle a pu obtenir auprès des banques.

Figure 7 : Swap de financement

INVESTISSEURS US

SOCIÉTÉ-MÈRE

BANQUE B

Swap 11 millions USD Emprunt

10 millions EUR 11 millions USD

Emprunt

10 millions EUR

SOCIÉTÉ FILIALE

Ce type de financement offre un double avantage aux grands groupes industriels.

Outre le fait de bénéficier de conditions de financement plus favorables pour les filiales, l'ensemble des risques de taux d'intérêt et de taux de change de groupe est centralisé au niveau de la holding, ce qui permet une gestion plus optimale. Plusieurs grands industriels, tels que USINOR4(*) ou ELF, disposent d'une salle de marché dont la fonction est de gérer de façon centralisée le risque de taux et de change de l'ensemble du groupe.

* 2 Le Samouraï est l'émission d'un emprunt en JPY sur le marché domestique japonais par une institution étrangère

* 3 Le Yankee est l'émission d'un emprunt un USD sur le marché domestique américain par une institution étrangère

* 4 L'organisation de USINOR, entreprise française de métallurgie, est très bon exemple de l'activité importante qui règne sur le marché des swaps devises. En effet, la holding a mis en place une salle de marché pour la gestion de risque de change de l'ensemble du groupe avant de centraliser la gestion du risque de prix de matières premières.

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour