WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des risques de change

( Télécharger le fichier original )
par Madihou NIAKASSO
Institut Privé de Gestion de Dakar - Master 2007
  

précédent sommaire suivant

Section 1 : Le marché au comptant (Spot)

Le marché au comptant, appelé aussi « marché spot », est le marché sur lequel les devises sont échangées entre banques. Le marché est qualifié de comptant : les opérations d'achat et de vente s'effectuent ou jour du cours de la transaction mais les livraisons de devises s'effectuent dans les deux jours ouvrables (48 h).

Il existe deux types d'opérations sur le marché des changes au comptant : les opérations de change au comptant et les opérations de crédit en devise. Les opérations de crédit en devises sont effectuées de gré à gré sur le marché international des capitaux. Il n'existe pas de marché organisé pour ce type d'opérations alors que le marché des échanges de devises bénéficie d'un marché organisé.

Le marché des changes assure la confrontation des offres et des demandes de devises et révèle leur cours en terme de monnaie nationale.

Les devises sont échangées contre la monnaie nationale sur toute les places financières du monde. De ce fait, le marché des changes n'est pas géographiquement limité. Par exemple, le compartiment de l'euro comprend non seulement les transactions de la monnaie européenne contre les autres devises réalisées sur les places financières de l'Europe des 12 mais également comme le dit Kindlberger « les marchés des changes actuels suivent le trajet du soleil autour du globe par l'intermédiaire des satellites de télécommunications. C'est pour l'on dit que le marché des changes est un marché transnational.

Les premières transactions de la journée sont enregistrées à Sydney (Australie), Wellington (Nouvelle Zélande), s'ouvrent ensuite les marchés d'Asie du Sud-Est avec la place de Tokyo, Hong Kong, Singapour puis ceux du Moyen Orient. Les marchés de Londres, Paris, Frankfort, Zurich et de toutes les autres places européennes de moindre importance prenant le relais après la fermeture des marchés asiatiques.

Les transactions débutent à New York et à Montréal avant la fermeture des marchés européens.

Elles sont ensuite relayées par celles qui se déroulent à Chicago et Toronto. Quand les marchés de Los Angeles et de San Francisco s'arrêtent, s'ouvrent alors à Wellington et Sydney une nouvelle journée de transaction.

On comprend dans ces conditions que le marché est continu et fonctionne 24h/24 sur les différentes places financières et 5jours/7. Pendant le week-end, les transactions sont ralenties car seules les tables de change du monde arable sont actives.

Fondamentalement, jusqu'au milieu de la décennie 1990, le marché des changes était un marché inter-bancaire.

Les transactions étaient décentralisées auprès de nombreuses institutions financières ; chacune d'elles étant soumise à l'intense concurrence de toutes les autres.

Le marché des changes inter-bancaires était le marché de gré à gré « over the counter market ».

Il serait faux cependant de croire que le marché se réduisait à des échanges entre banques pour au moins 2 raisons :

- en premier lieu, les intervenants sur le marché des changes se sont diversifiés et de nombreux opérateurs particulièrement actifs aujourd'hui sur le marché des changes n'ont pas un statut bancaire ;

- en deuxième lieu, de nouveaux compartiments se sont développés au début de la décennie 1970. Ces compartiments sont des marchés boursiers (on utilise parfois l'expression (marché organisé pour les opposer au marché de gré à gré considéré aussi comme organisé). Ils sont dotés d'une chambre de compensation et c'est en leur sein que sont négociés des contrats à terme (future contracts) et options sur les contrats à terme (options ou futures).

Depuis 1995, l'introduction de la technologie dans le marché des changes au comptant (courtiers électroniques, plate-forme de transaction Internet) en a profondément transformé la physionomie. De gré à gré qu'il était, le marché est devenu un marché quasi boursier. Décentralisées qu'elles étaient, les transactions électroniques d'une telle qualité que le marché interbancaire des produits dérivés est à son tour l'objet de la même transformation.

Le marché des euro-devises :

Le marché international des capitaux sur lequel se contracte l'essentiel des crédits en devises repose sur les ressources en euro-devises des institutions financières. Le marché des devises constitue l'ensemble des devises que l'on peut emprunter en dehors du pays d'émission de cette monnaie.

Le marché des euro-dollars porte sur l'ensemble des crédits en dollars qu'il est possible de contracter hors des Etats-Unis. Ce marché s'est développé à partir des pétrodollars des monarchies du Golfe qui, au cours des années 1970, ont trouvé une meilleure rémunération pour leur placement en dollars à Londres qu'aux Etats-Unis, d'où l'appellation d'euro-dollar. Sur cette base s'est développé un marché d'euro-devises essentiellement localisé à Londres.

Ce marché des euro-devises est un marché interbancaire à court terme sur lequel sont échangés des emprunts en devises. Les opérations sont cependant standardisées et portent sur les échéances de 1 jour à 6 mois, avec un taux prêteur et un taux acheteur.

Le cours d'une devise représente le prix d'une devise par rapport à une autre. Cette cotation résulte de la confrontation des demandes (par les importateurs, les emprunteurs de devises, les touristes qui se rendent à l'étranger, les investisseurs à l'étranger) et des offres (par les exportateurs, les prêteurs de devises, les touristes qui viennent dans le pays, les investisseurs qui rapatrient des fonds).

Le cours d'achat est le prix auquel la banque est prête à acheter des devises. Inversement, le cours de vente est le prix demandé par la banque pour vendre de la devise.

Néanmoins, ce marché étant totalement délocalisé et non organisé, le risque de contre-partie existe toujours.

Le marché des changes au comptant est organisé à la fois autour d'un marché interbancaire délocalisé sur lequel les principales devises sont réalisées en continu et autour d'un marché organisé où la cotation au fixing des devises donnent lieu à une livraison différée de 48 heures après la transaction. Cependant, pour les transactions entre le dollar canadien et le dollar américain, les livraisons doivent avoir lieu au plus tard 24 heures après l'opération.

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour