WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Immigration volontaire ou forcée des allemands et des alsaciens-lorrains dans les Vosges (1911-1920)

( Télécharger le fichier original )
par Clément Thiriau
Université Nancy II - Master 2 d'histoire contemporaine 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II - 1917 : naissance des cartes d'identité d'étranger et surveillance.

Concernant spécifiquement les Vosges, le ministre de l'Intérieur réclame début 1917 une surveillance accrue des travailleurs étrangers ressortissants des puissances ennemies (AustroAllemands, Bulgares, Turcs)328. Le préfet constate le 1er mars qu'un certain nombre d'étrangers résident dans le département sans permis de séjour parce qu'ils auraient contracté ou tenté de contracter un engagement à la Légion étrangère, cet engagement n'ayant pas été accepté, ou une réforme n°2 étant intervenue329. Les maires et commissaires de police vosgiens invitent tous les étrangers réformés n°2 et les anciens candidats à l'engagement, refusés ou ajournés, à leur remettre les pièces (livrets, certificats, fiches, bulletins) délivrés par l'Autorité militaire. Ils doivent en vérifier l'authenticité et la portée, en vue de la délivrance, par l'Armée, du carnet prescrit par l'arrêté du Général en chef, en date du 1er janvier 1916. Les Austro-Allemands anciens légionnaires ne doivent bénéficier de cette faveur que s'ils ont servi un an au moins dans la Légion et s'ils ont de bons certificats militaires330.

Le 2 avril est institué un décret important « portant création d'une carte d'identité à l'usage des étrangers ». La simple déclaration de résidence prévue par le décret du 2 octobre 1888 n'a plus de raison d'être puisque, pour obtenir une carte d'identité d'étranger, il faut fournir à peu près les mêmes renseignements. Ce décret creuse un fossé entre Français et étrangers qui, seuls, sont obligés de détenir une carte d'identité. La réforme a trois objectifs : assurer l'identité de tous les étrangers et non plus seulement des nomades, contrôler leurs déplacements, permettre au « service central » nouvellement créé au ministère de l'Intérieur de les dénombrer en tenant compte des entrées, des décès, des sorties. Mais la procédure va s'avérer laborieuse331.

En exécution d'un arrangement conclu avec l'Allemagne et relatif à des rapatriements réciproques d'enfants, le Gouvernement français décide que les enfants allemands ou alsacienslorrains se trouvant actuellement en France libre ou en Alsace réoccupée, et qui sont réclamés par leurs parents restés en Allemagne ou en Alsace-Lorraine annexée, seraient renvoyés en Allemagne, par la Suisse, dans les plus brefs délais332.

328 A.D.V., 4 M 401, correspondance ministre de l'intérieur - préfets, 23/02/1917.

329 A.D.V., 4 M 401, correspondance du préfet des Vosges à l'intention des maires et commissaires de police vosgiens, 01/03/1917.

330 A.D.V., 4 M 401, correspondance préfet des Vosges - maires et commissaires de police vosgiens, 01/03/1917, par rapport à la mesure préfectorale du 1er mars 1917 sur la délivrance du carnet d'étranger aux anciens candidats à l'engagement, refusés ou ajournés,

331 H. Mauran, op. cit. Sur 140 000 personnes qui sollicitent une carte d'identité, seuls 6 000 dossiers seront traités avant avril 1918, avec 500 refus suivis d'internement. Le chiffre de 140 000 ne constitue en rien une statistique de la présence étrangère en France en 1917-1918. S'en trouvent dispensés, de facto, les prisonniers civils. De plus, un second décret pris dans la foulée crée une sous-catégorie, celle des « travailleurs étrangers », avec un autre type de carte d'identité.

332 A.D.V., 4 M 514, circulaire du ministre de l'intérieur, 07/06/1917.

Recensements et permis de séjour des Allemands dans les Vosges au 1er juillet 1917333 :

 

Recensements

Permis de séjour

Arrondissement Epinal

18

2

Arrondissement Mirecourt

18

0

Arrondissement Saint-Dié

5

0

Arrondissement Remiremont

5

2

Arrondissement Neufchâteau

5

0

Départs et décès

3

-

Total

48

4

Au 1er juillet 1917, se trouvent dans les Vosges 48 Allemands. Mais seuls 4 d'entre eux possèdent un permis de séjour ou carte tricolore (Thaon). Par exemple, Lucie Marie Laroche, épouse Arnold, née le 30 juillet 1888 à Lure, repasseuse, de nationalité allemande par le mariage, est dépourvue de carnet. Son mari Oscar Henri Arnold, né en Saxe en 1882, Allemand, peintre en bâtiments, a été évacué au début des hostilités et interné dans un camp de concentration du département de la Manche. Au contraire, à Bruyères, Anna Wolf, Allemande, a obtenu un carnet d'étranger (née en 1863)334. Au cours du même mois, le préfet signale que 39 Austro-Allemands au total sont autorisés à résider dans son département, dont 17 Allemands. Parmi eux, sept ont des parents dans armée française (3 hommes, 2 femmes, 2 enfants), cinq sont des femmes de nationalité allemande et d'origine française et 5 personnes font partie de catégories spéciales et maintenus par décisions de l'autorité militaire335.

En août 1917 sont déclarés 606 assurés (retraites ouvrières et paysannes) parmi les Alsaciens actuellement évacués dans le département, dont 525 inscrits « Alsaciens » et 81 « Allemands ». Concernant les Allemands, Cornimont en compte 45 et Bussang 23336.

Pour 1917 un individu allemand est condamné pour infraction de la loi sur le séjour des étrangers et à l'arrêté du Général en chef du 1er janvier 1916 : Charles Friess. Cet Allemand, né Badois, qui s'était dissimulé sous une nationalité suisse, dut payer 100 F d'amende337.

333 A.D.V., 4 M 403, recensement semestriel des étrangers, 01/07/1917 / 4 M 495, recensements des étrangers par arrondissements, 1917.

334 A.D.V., 4 M 495, recensements des étrangers par arrondissements, 1917.

335 A.D.V., 4 M 495, télégramme préfet des Vosges - ministre de l'intérieur, juillet 1917.

336 A.D.V., 8 M 191, surveillance des sujets alsaciens, 13/08/1917.

337 A.D.V., 4 M 480, étrangers en situation irrégulière, 1917.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net