WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Compatibilité du régionalisme et du multilatéralismeĀ : le cas de l'ALENA

( Télécharger le fichier original )
par Benoit ILLINGER
Université Pierre Mendès France (Grenoble II Sciences Sociales) - Maà®trise Sciences économique Mention économie et Gestion des Entreprises 2001
  

précédent sommaire suivant

Appel aux couturier(e)s volontaires

3.2 Régionalisation : avantages de ce type de coopération.

La fourniture de biens publics internationaux nécessite de mettre au point des règles contre le resquillage. Pour cela, il faut que les États coopèrent de manière à atteindre la plus grande satisfaction de tous.

L'OMC, dans un certain sens, assume ce rôle au niveau mondial mais son efficacité semble être plus faible que celle atteinte dans une coopération régionale64(*). C'est pourquoi les accords préférentiels apparaissent en somme comme une alternative à l'offre déficiente de biens publics internationaux.

· Le resquillage dans la clause de la nation la plus favorisée.

L'exception à la clause de la nation la plus favorisée ( acceptation des accords de préférence régionale) est critiquée par un certain nombre d'auteurs. Pourtant cette clause a certains aspects pervers.

Par exemple son application peut bloquer l'ouverture d'un grand pays A à un plus petit pays voisin B car A ne souhaite pas s'ouvrir à tous. Dans ce cas B n'obtiendra pas la baisse de tarifs douaniers de la part de son voisin. De plus A est encore moins incité à s'ouvrir à tous d'un coup car dans ce cas il n'aura négocié de contre-partie qu'avec le pays B et ne pourra le faire avec les pays tiers car sa baisse de tarif aura déjà eut lieu unilatéralement. Il perd donc un fort pouvoir de négociation par rapport aux autres pays car il a déjà fait don de concession sans contre-partie.

La préférence « mercantiliste » des pays pour la réciprocité a donc pour conséquence paradoxale de transformer le libéralisme d'un pays en terreau du protectionnisme dans les autres65(*).

De plus l'organisation même du multilatéralisme peut engendrer des comportements de Free Riders. En effet, si notre grand pays A bénéficie d'un statut de leader dans sa région, et exerce un pouvoir d'influence dominant les négociations commerciales, les plus petits pays voisins bénéficient néanmoins d'une position asymétrique favorable car ils bénéficient, selon la règle du consensus qui s'applique à l'OMC, d'un quasi pouvoir de veto. Et ces pays ont tout intérêt à laisser les grands marchés voisins s'ouvrir unilatéralement et donc, sans concession à fournir en contre-partie plutôt que de passer des accords multilatéraux où chacun doit prouver sa bonne volonté.

Si le resquillage est limité à quelques petits pays alors les conséquences restent négligeables. Mais si le phénomène prend trop d'ampleur66(*) il peut amener un blocage sérieux des négociations multilatérales menées par l'OMC.

* 64 SIROËN J.M. (2000) Ibid.

* 65 Cet exemple peut s'illustrer avec la lente libéralisation des échanges entre des pays de l'ancien empire austro-hongrois comme l'expose Mathilde (Maurel MAUREL M. (1998) Régionalisme et désintégration en Europe centrale et orientale, CNRS Édition. In SIROËN. ) La clause NPF dans ce cas a bien eu des conséquences négatives dans une zone qui formait pourtant une zone d'échange naturelle.

* 66 La dynamique du comportement du resquillage peut entraîner un grand nombre de pays à l'adopter. En effet plus il y a de pays resquilleurs plus faire parti de ce groupe est un comportement rationnel.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil




Moins de 5 interactions sociales par jour