WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse socio-économique de l'alphabetisme au Mali

( Télécharger le fichier original )
par Monde MAMBIMONGO WANGOU
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée (ISSEA) - Ingénieur Statisticien 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.3.3.1.2. Interprétation des coordonnées, contributions et cosinus carrés.

Avant de se donner à l'interprétation de ces concepts, il serait judicieux d'en présenter quelques aspects. En effet, en analyse des données, le terme `coordonnée' d'une modalité fait appel à son poids relatif et à sa distance à l'origine17(*). Le poids relatif d'une modalité étant le rapport entre le nombre d'individus ayant (ou présentant) la modalité sur l'ensemble des personnes interrogées ; alors que la distance à l'origine permet d'avoir une idée sur le caractère périphérique de certains points (individus ou variables) par rapport à l'origine. Plus cette dernière est éloignée de zéro (0), plus la modalité est rare.

La contribution d'une modalité compte à elle, décrit la part de chaque modalité dans la formation de l'inertie totale de l'axe correspondant. Pour finir, le cosinus carré traduit la qualité de représentation d'une modalité. On dit que la représentation est bonne lorsque le cosinus carré s'approche de l'unité.

Maintenant, nous pouvons nous intéresser à la visualisation du tableau 3.18 en annexes B. Ce tableau montre qu'il y'a bel et bien 10 variables reparties en 26 modalités, cependant si chaque modalité apporte la même part à la formation de l'inertie totale d'un axe donné, cette part serait de 3,8% (soit 1/J). Sur ce, seules les modalités dont la part est supérieur à ce pourcentage d'inertie théorique moyenne sont à considérer pour l'interprétation des axes.

Cependant, sur les 21281 individus interrogés au Mali, lors de l'ELIM II, l'individu moyen (ordinaire) semble être une personne vivant en milieu rural (P.REL=6,7 et DISTO18(*) = 0,52), n'ayant pas été à l'école (P.REL = 7,27 et DISTO = 0,38), évidemment sans instruction, travaillant à plein temps (P.REL = 6,37 et DISTO = 0,52), âgé entre 15 et 30 ans et analphabètes (P.REL = 7,21 et DISTO = 0,39).

De même, sur l'étendue des enquêtés, très peu sont les personnes génitrices (père ou mère) des chefs de ménage (P.REL = 0,26 et DISTO = 36,87) ou n'avait aucun lien de parenté avec le chef de ménage (P.REL = 0,22 et DISTO = 43,52). En terme de situation face à l'emploi, il apparaît qu'une proportion relativement petite des enquêtés est sous-employée (P.REL = 0,43 et DISTO = 22,36). En matière de catégorie socioprofessionnelle, il est rare de trouver des individus rémunérés en qualité de salarié public (P.REL = 0,37 et DISTO = 25,97) ou de salarié du privé (P.REL = 0,39 et DISTO = 24,97) ou encore des élèves (P.REL = 0,76 et DISTO = 12,1).

Voici quelques règles retenues pour interpréter une modalité selon un axe donné :

· La contribution de la modalité à la formation de l'axe considéré doit être supérieure à 3,8% ;

· Le cosinus carré de la modalité sur l'axe correspondant doit être supérieur à 0,10 ;

· Si deux points sont proches du plan factoriel, alors la distance représentée sera une approximation de la distance réelle, mais si au moins un point est éloigné du plan de projections, alors la distance réelle peut être différente de celle représentée sur le plan.

· Deux modalités sont en opposition si leurs coordonnées sont situées de part et d'autre de l'origine par rapport à un axe donné.

III.3.3.1.2.1. Interprétation selon l'axe 1.

Sur l'axe 119(*), les modalités interprétables sont dans l'ordre d'apparition dans le tableau comme suit : alphabètes (avec une contribution de 12,7% et un cosinus de 0,70), analphabètes (4,9% et 0,7020(*) ), eco1-oui (13,7% et 0,75), eco2-non (5,1% et 0,75), non-t7 (4,5% et 0,28), fonda/cy2 (7,9% et 0,35), secondaire (3,9% et 0,17), inactifs (4,8% et 0,28), agri/élevage (4,6% et 0,35), élèves (9,3% et 0,40).

Nous retenons donc 6 variables pour l'interprétation sur l'axe1. Ces variables ont contribué de façon irrégulière à la formation de cet axe, à savoir le niveau d'instruction (avec une contribution de 19,4%), suivi de la fréquentation scolaire (18,8%), des capacités linguistiques (17,6%), du groupe socioéconomique (15,7%). Les variables qui suivent sont parmi celles qui ont modestement contribué, il s'agit de l'activité économique au cours des 7 derniers jours, puis de la situation face à l'emploi avec chacune, une contribution de 6,9%.

Si l'on s'appuie sur la lecture des coordonnées, on peut donc dire que selon les données recueillies pendant l'ELIM II, les alphabètes (coordonnée de -1,35) qui vivent en milieu urbain(coordonnée de -0,83), ayant fréquenté l'école(-1,42) ou étant encore élèves (-2,20), généralement de niveau fondamentale 2e cycle ou secondaire (-1,63), et qui n'ont pas travaillé au cours des 7 derniers jours avant l'enquête (-0,80) et donc inactifs (-0,80) s'opposent au groupe des analphabètes, qui bien évidemment n'ont jamais été à l'école (0,53) et qui ont pour groupe socioéconomique, l'agriculture et l'élevage.

* 17 L'origine ou le centre de gravité d'un ensemble de modalité peut être interprétée comme la modalité qui est prise (rencontrée) par (chez) l'ensemble (ou la majorité) des individus.

* 18 P.REL est l'abréviation du poids relatif (cette valeur doit être multipliée par 10 pour traduire le vrai pourcentage) tandis que DISTO symbolise la distance à l'origine, c'est à dire l'écart de comportement vis-à-vis de l'individu ordinaire. Si DISTO est inférieur à 1, l'individu ressemble sensiblement à l'individu moyen.

* 19 Toutes les informations relatives aux interprétations sur l'axe 1 et l'axe 2, se réfèrent au tableau 3.18 placé en annexes B.

* 20 Le pourcentage décrit la contribution à la formation de l'axe, alors la seconde valeur traduit le cosinus carré observé.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net