WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

CAT devant une intoxication médicamenteuse aigue

( Télécharger le fichier original )
par Dahane Mihi
Université d'Oran - Algérie - CES en medecine d'urgence 2010
  

précédent sommaire suivant

4-Q/Hypoglycémiants

Insuline

Les symptômes sont ceux de l'hypoglycémie. Non traitée, la situation évolue vers un coma convulsif. L'hypokaliémie est fréquente.

Traitement

Il consiste en perfusion de glucose hypertonique (30 à 50 %). La durée du traitement dépend de la forme d'insuline utilisée : quelques heures pour une insuline « rapide »à quelques jours pour une insuline « retard ». L'excision chirurgicale du site d'injection (sous-cutanée) est parfois recommandée pour les formes lentes. Le reste du traitement est symptomatique : intubation, ventilation, anticonvulsants éventuels,

correction de l'hypokaliémie. Le glucagon est une alternative en urgence, mais est inefficace en cas de malnutrition (éthylisme, jeûne...).Il n'y a guère de corrélation entre la sévérité ou la durée de l'hypoglycémie et le

taux d'insuline plasmatique. L'évolution de la glycémie est habituellement suffisante pour assurer le traitement du patient. Cependant, le dosage d'insuline et de C peptide permet occasionnellement de différencier les hypoglycémies spontanées, induites par un insulinome ou l'intoxication par les sulfamides hypoglycémiants et l'hypoglycémie due à de l'insuline exogène (hypoglycémies criminelles ou factices).Il n'y a pas de relation entre le dosage d'insuline et la sévérité.

Sulfamides hypoglycémiants

Leur action hypoglycémiante peut être très prolongée, par stimulation de la sécrétion d'insuline (taux de C peptide élevé).

Traitement

Le traitement est symptomatique, avec surveillance étroite de la glycémie. L'usage du glucagon doit être évité (hyper insulinémie secondaire). En revanche, l'administration

d'octréotide (Sandostatine®, 50 ug à répéter éventuellement toutes les 12 heures)facilite considérablement le contrôle glycémique, car elle inhibe la sécrétion d'insuline, alors que l'administration de glucose la stimule.

Biguanides

Outre l'hypoglycémie, ces antidiabétiques oraux provoquent des troubles digestifs(nausées, vomissements, diarrhées, parfois hémorragie digestive) et un goût métallique. Certains (phenformine surtout, mais aussi la metformine) peuvent provoquer une redoutable acidose lactique (type 2) avec choc, hypothermie, convulsions et coma, en bloquant le cycle de Cori (respiration mitochondriale).L'insuffisance rénale est un facteur précipitant classique. Ce trouble est souvent précédé de crampes musculaires, douleurs thoraciques...

Traitement

Il faut prévenir l'absorption digestive par le charbon adsorbant. En dehors du contrôle de la glycémie, le traitement est symptomatique. L'administration de bicarbonate sodique peut aider à maîtriser les acidoses modérées. L'hémodialyse peut être bénéfique en cas d'acidose lactique sévère.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.