WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le developpement local face a la politique de decentralisation

( Télécharger le fichier original )
par Yelba Patrice ILBOUDO
Ecole doctorale en dynamique des espaces et sociétés / Université de Ouagadougou - Master II R 2009
  

précédent sommaire suivant

IV.2.3- « L'offre » de participation de l'autorité locale

De la littérature, il ressort que trois éléments déterminants caractérisent l'offre de participation de l'autorité locale. Ce sont :

- l'ouverture institutionnelle ;

- le désir de collaborer ;

- l'appui conseil à l'organisation des communautés.

IV.2.3.1- L'ouverture institutionnelle

L'objectif majeur de cette ouverture est d'intégrer la population particulièrement les plus pauvres, dans le processus de prise de décision. « A democratic process in which people, particularly the weak and the poor, are not passive receivers of a development project at the end of a top-down approach, but are requested to identify their livelihood with the help of the financial, technical, and human resources offered by the development project, as well as their own» (Satterwaite. David, 2003, pp 15-45).

Cette ouverture caractérise alors des modifications ou des évolutions institutionnelles opérées par l'autorité locale au fur et à mesure que se développe et se renforce le partenariat avec les différentes communautés. Autrement dit, c'est aller à la recherche d'un consensus dans le partage du pouvoir (de décision) car, plus ces deux groupes d'acteurs interagissent, plus le partage du pouvoir devient un enjeu.

IV.2.3.2- Le désir de collaborer

Les autorités publiques semblent avoir une vision critique des attitudes de la population locale et aussi de leur cadre de vie. Ainsi, ces lieux sont perçus comme « des nids de marginaux incapables et sans volonté de payer pour les services et qui sont à la fois victimes et responsables des piètres conditions dans lesquelles ils vivent. » (Campbell T, 1987, 186-192).

Cette vision ironique de Campbell illustre bien la conception négative et réductrice de la population locale parfois développée par les autorités publiques. Toutefois, il peut arriver que ces dernières écartent l'idée de toute collaboration car pensant être les mieux placés pour trouver des solutions aux problèmes de cette population. Dans une telle situation, la participation est alors perçue comme un facteur de ralentissement et d'alourdissement des mécanismes de prise de décision et de l'efficacité des services publics.

Pourtant, le processus de la participation communautaire commande une autre approche de la perception des problèmes du milieu communautaire par l'autorité publique. Jean Pierre Elong Mbassi (2001), en appelle alors à une nouvelle vision car, « Les solutions les plus novatrices et les plus efficaces émergent en partant de ce que veulent les gens eux-mêmes. »4 Effectivement, contrairement aux idées reçues, la population locale dispose d'une très bonne connaissance physique et sociale de son cadre de vie. Ce capital de savoir mieux exploité, peut être mis au service des collectes de données, de la mobilisation des ressources locales, etc. De plus, il est aujourd'hui admis que les populations locales ont le droit de se prononcer sur toutes les questions d'aménagement qui modifient l'environnement de leur cadre de vie. En leur reconnaissant ce droit et en impliquant les membres des communautés dans le processus de planification, l'autorité locale pourrait ainsi poser les jalons d'une collaboration fructueuse pouvant conduire à de meilleurs résultats dans le processus de la participation.

4 Jean-pierre Elong M'bassi, 2001, les défis urbains et l'impact de la globalisation dans le contexte africain, PDM Cotonou, 18p.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy