WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le developpement local face a la politique de decentralisation

( Télécharger le fichier original )
par Yelba Patrice ILBOUDO
Ecole doctorale en dynamique des espaces et sociétés / Université de Ouagadougou - Master II R 2009
  

précédent sommaire suivant

IV.2.3.3- L'appui conseil à l'organisation des communautés

Il a été établi précédemment que pour rentrer dans une dynamique d'interaction avec l'autorité publique, la population locale est mise en demeure de s'organiser. Or le manque de ressources, de temps et surtout le manque de formation sont autant d'obstacles qui entravent la capacité d'organisation de cette population. Par la suite, l'autorité publique se doit de lui apporter une assistance particulière pour une meilleure interaction entre ces deux acteurs dans le processus de la participation.

IV.2.4- « La demande » de participation de la population locale

Pour caractériser la demande de participation de la population locale, Bernard zongo (2005) cite les points suivants qui sont en général évoqués dans la littérature spécifique au concept de la participation. Il s'agit :

- de la prise de conscience de la population ;

- du degré d'organisation de la population ;

- du leadership ;

- et enfin du désir de collaborer avec les autorités locales. IV.2.4.1- La prise de conscience

Elle renvoie à la perception que la population pourrait avoir de son environnement. Ainsi, la perception des problèmes par la population est fonction de son histoire, de ses conditions de vie socio-économiques, etc. (Jean François Tremblay, 1994). Il devient alors difficile d'apprécier le degré de prise de conscience d'une population puisque d'une communauté à une autre, la nature des besoins change.

Une communauté donnée pourrait donc avoir sa propre logique de perception des problèmes différente de celle de l'oeil extérieur. Toutefois, en raison de l'existence de besoins universels au sein de toute communauté (PNUD, 1994), il est fort possible d'aborder la prise de conscience au sein de la population. Echanger avec les autorités locales nécessitera alors de la part de la population une forte

capacité de perception de sa propre réalité en vue de la transformer grâce au processus de planification. Par la suite, elle peut être en mesure d'identifier ses besoins (problèmes), leurs causes directes ou indirectes et les conséquences si toutefois ces besoins ne sont pas satisfaits ou résolus. La population peut en outre faire appel à sa conscience pour apprécier et juger les solutions qui lui sont proposées par les autorités publiques locales. Dès lors, la prise de conscience devient un vecteur de mobilisation utilisé par les membres d'une communauté pour prendre part au processus de participation.

IV.2.4.2- Le degré d'organisation

L'hétérogénéité de la population, la pauvreté, les subordinations politiques, les disparités de revenus, etc. compliquent souvent l'émergence de la solidarité au sens large dans une communauté (Nawani, 1984 cité par Moser, 1989). Pourtant, pour rentrer en interaction avec l'autorité publique, la population doit faire montre d'une certaine forme de cohésion sociale. Par la suite, l'union et l'organisation leur sont s'imposées comme une nécessité pour s'ériger en partenaires et faire valoir leurs revendications au moment de l'action.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy