WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traitement médiatique du crash du vol Rio Paris par TF1 et Globo


par Fernanda Morozini Batista
Université Paris 2 Panthéon-Assas - Institut Français de Presse 2010
  

précédent sommaire suivant

III. Le recours abusif aux schémas 3D

La spécificité d'un journal télévisé, par rapport a un journal écrit ou parlé, réside dans le fait d'apporter au public une information visuelle a laquelle s'attache, dans l'esprit du public, une crédibilité spécifique. Face a l'absence d'images enregistrées de la réalité (photographie et vidéo), les journaux télévisés utilisent ainsi souvent de dessins et schémas 3D pour répondre aux attentes du public d'une information illustrée.

Dans le cadre du crash - un accident qui n'a pas été enregistré et dont l'enquête relève d'informations techniques, difficiles a comprendre - ce recours aux illustrations figées sera évident, bien que non nécessairement justifié.

L'Illustration utile

L'usage de dessins et schémas 3D s'avérera approprié pour illustrer des informations telles que la position géographique du lieu de la disparition de l'avion, la localisation, la profondeur et l'extension des zones de recherches, l'altitude de l'avion par rapport a la hauteur des nuages et la position des ADIRUS ou sondes Pitot dans l'avion.

Les images ci-dessous montrent des illustrations produites par GLOBO et TF1 dans le but de rendre
plus compréhensible au spectateur l'information sur la localisation de la zone de recherches. Cette
information a été donnée avec plus de détails au Jornal Nacional, qui a donné le nom de l'archipel

autour duquel ont circulé les avions et navires chargés des opérations de recherches : Arquipélogo de São Pedro e São Paulo41.

GLOBO TF1

Dans d'autres cas, des schémas 3D seront utilisés d'une manière non justifiée, qui n'a apporté aucune valeur a l'information diffusée.

L'Illustration inutile

Ainsi que le recours au direct et aux images, les schémas 3D peuvent être utilisés comme une technique de faux-semblant, qui donne au spectateur le sentiment de maîtrise de la réalité.

Les images ci-dessous montrent des schémas 3D qui ont été diffusés maintes fois pour illustrer les informations sur l'enquête. Le premier, produit par GLOBO, illustre le fait que l'avion a envoyé des messages automatiques avant sa disparition, et le deuxième, produit par TF1, illustre le fait que les boites noires émettaient des signaux acoustiques. Ces deux schémas 3D produisent un faux semblant, car ils illustrent une réalité impossible (les signaux acoustiques ne sont pas visibles par l'oeil humain) et ils n'apportent aucun élément qui rend l'information plus compréhensible au spectateur.

GLOBO TF1

41 La traduction au français serait Archipel de Saint Pierre et Saint Paul

D'ailleurs, ce schéma produit par TF1 a été rediffusé plusieurs fois dans l'année 2010, au sujet des recherches des boites noires, malgré le fait que l'émission de signaux acoustiques s'est arrêtée un mois après la disparition de l'avion.

A la différence des techniques de fausse réalité discutées auparavant, qui ont fini par nuire à la crédibilité du discours, l'utilisation abusive des techniques de mise en récit de l'information ont effectivement renforcé la crédibilité de l'information, a travers la création d'un faux-semblant.

La discussion de la recherche de la crédibilité par le Jornal Nacional et le 20 Heures nous a montré très peu de différences entre les informations diffusées dans les deux pays, les seules différences essentielles étant le fait que le 20 Heures a indiqué précipitamment la cause de l'accident comme étant la foudre, et que le Jornal Nacional a affirmé précipitamment que des débris du vol avaient été retrouvés.

Ce constat nous montre que la recherche de la crédibilité a, en un sens, homogénéisé les informations diffusées par les deux journaux télévisés. Les quelques cadres d'influence repérés (la confiance dans la « parole nationale », le cadre économique et le décalage horaire) jouant un rôle moins important dans la construction de l'information que les techniques de mise en récit de l'information.

Nous verrons maintenant si la volonté d'attirer l'émotion du public a engendré plus de différences que la recherche de la crédibilité, et si d'autres cadres d'influence ont contribué a la formation de l'opinion publique sur l'accident du vol AF447 au Brésil et en France.

précédent sommaire suivant